webreader
 
Reply to this topicStart new topic
> Georges Buisson, L'Homme de Nohant

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 13/02/2011, 18:36
Message #1
Article de Catherine Pontier, publié dans L'Echo du Berry n° 2965 (du 3 au 9 février 2011).

Georges Buisson est un homme de paroles et de culture. Toux ceux qui l'ont cotoyé durant les dix ans au cours desquels il a administré le domaine de Nohant en font l'éloge. Rencontre.

Je suis né un 1er mai, et longtemps j'ai cru que ce jour-là personne ne travaillait parce que tout le monde fêtait mon anniversaire ! En ce printemps 1950, Georges Buisson naît dans une famille modeste de la banlieue lyonnaise, à Bron. Il est peut-être né à nouveau en 1968.
"J'étais alors en 1ère. C'était important, dans cette société à bout de souffle, de prendre la parole, de réagir, d'inventer. Je me suis beaucoup investi et mon parcours scolaire s'est arrêter." Depuis, Georges Buisson n'a eu de cesse de créer, d'inventer, de se nourrir de rencontres et des arts. Comédien devenu directeur de centres culturels en région parisienne puis directeur de théâtre, il est appelé par Jacques Renard, directeur du Centre des monuments nationaux, à la direction du domaine de Nohant et du Palais Jacques-Coeur de Bourges en l'an 2000.
Auparavant, Georges Buisson avait décliné la direction de la Conciergerie et de la Sainte-Chapelle sur l'île de la Cité à Paris !

Photo: Georges Buisson à Nohant:
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 13/02/2011, 19:16
Message #2
Georges et George


L'homme a marqué le domaine de Nohant de son passage. Il reste la cheville ouvrière du bicentenaire de George Sand, en 2004. "Ce n'était pas gagné. En 2002, le ministère de la Culture n'était pas chaud pour investir dans cet anniversaire. George Sand est connue pour ses romans champêtres, mais peu pour ses correspondances et ses essais qui sont des textes presque philosophiques. Et c'est une femme !" explique celui qui a lancé la polémique sur le rapatriement des cendres de George Sand au Panthéon. "En arrivant dans le Berry, je me suis plongé dans sa littérature. Ce fut une découverte formidable. Elle avait déjà pris à bras-le-corps les questions du rôle de l'art, de l'art populaire dans la société." Charmé et séduit, il devient un fervent ambassadeur de Nohant, fait vivre le domaine et l'ouvre à d'autres arts et artistes dans l'esprit d'un véritable partage, d'échanges et de rencontres, tel que l'imaginait... l'autre George en son temps. Il a convaincu sa hiérarchie de créer la librairie ! Il va aussi imaginer le salon de lecture, le cinéma en plein air, aménager le grenier où le public est venu écouter Ariane Ascaride, Noëlle Châtelet,... Il va imaginer le Prix du carnet de voyage réel ou imaginaire, sous le parrainage du magazine Ulysse et des personnalités des arts et de la culture française comme le comédien Robin Renucci, la journaliste Florence Aubenas, le jardinier planétaire Gilles Clément.
Depuis 2004, les jardins se sont ouverts à la poésie, les écrivains ont été accueillis en résidence... et dernièrement, la Bergerie, lieu des concerts du festival de Nohant, est devenu l'Auditorium Frédéric-Chopin. Nohant a ouvert ses portes aux écrivains, comédiens, artistes contemporains et aux gens d'ici. Il cite le partenariat avec l'association Accueil et qualité en pays de Nohant, les représentations du Cirque Bidon, des Gâs du Berry... Parce que cet homme pétri de culture revendique une chose: "il n'y a pas de fatalité, de rupture entre les arts et le grand public ou les publics difficiles. A partir du moment où les gens comprennent la place qu'ils ont dans un projet, un rapport différent se crée et un intérêt aussi."

Georges Buisson a pris sa retraite le 31 décembre dernier. "Mais je vais rester Berrichon. J'ai appris à rencontrer les gens d'ici, il y a un potentiel humain fabuleux."

Photos: Georges Buisson ; un concert à Nohant et les jardins de Nohant:
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
 

Image(s) jointe(s)
Image attachée Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 13/02/2011, 19:40
Message #3
Repères


1950: naissance de Georges Buisson à Bron dans le Rhône.

1968: il quitte le lycée.

1969: il devient comédien.

1971: rencontre avec Philippe Dauchez.

1973: il devient directeur du centre culturel de Bobigny.

1986: dirige La Coupole à Sénart.

2000: prend la direction de Nohant et du palais Jacques-Coeur de Bourges.


Photos: La Coupole de Sénart, le palais Jacques-Coeur de Bourges et la maison de George Sand à Nohant:
Image(s) jointe(s)
Image attachée Image attachée Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 13/02/2011, 20:26
Message #4
La comédie et la création


"Vous vous rendez compte à quoi ça tient. En 1969, dans une boulangerie, j'ai vu une affiche. La troupe de théâtre du Bhégin cherchait un comédien." Son destin fut scellé. "J'y ai rencontré la comédienne Pierrette Dupoyet, qui est ensuite venue à Nohant d'ailleurs. On a tourné en France et à l'étranger, mais on n'en vivait pas. J'ai posé du papier peint, bricolé à droite et à gauche avant de poser mes valises à Paris."

Il passe alors le concours d'animateur avec Peuple et Culture. Dans le début des années soixante-dix, Philippe Dauchez, qui fut l'assistant d'Albert Camus, prend Georges Buisson sous son aile et l'engage à passer le concours de cadre du ministère de la Culture. C'est une réussite.
Nommé à Bobigny, dans une ville en complète mutation, il prend la tête du centre culturel. Il va animer la ville autour de projets sur le rapport à l'art et la population qui en est coupée. Le ministère repère l'expérience menée avec Alain Grasset et propose à Georges Buisson d'investir le centre culturel de Yerres dans l'Essonne. En 1981, il s'installe au Théâtre de l'Est Parisien, crée le feuilleton théâtre Clair d'usine avec les ouvriers de la sidérurgie et part en tournée dans toute la France. En 1986, il prend la direction du théâtre de Sénart, La Coupole, oeuvre de l'architecte Jean Nouvel. Dans cette ville nouvelle où tout est à créer, Georges Buisson va promouvoir le concept de théâtre à domicile. "On recueillait les paroles des gens, on les mettait en scène et on allait jouer chez les habitants. On a créé du lien social. Chaque année, on jouait devant 8000 personnes." Il restera quinze ans à Sénart avant d'opter pour le Berry.

Photos: Salon de la poésie à Nohant initié par Georges Buisson et couverture d'un ouvrage préfacé par Georges Buisson:
Image(s) jointe(s)
Image attachée Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 13/02/2011, 22:23
Message #5
Les rencontres, c'est la vie


Le seul regret de Georges Buisson est de n'avoir pas pu mener à bien le projet de jardin littéraire à Nohant. "J'aurais voulu confier à un paysagiste contemporain l'espace qu'on appelle La Prairie. Le projet, accepté sous le ministère de Jean-Jacques Aillagon, est tombé dans l'oubli avec son départ." C'est pourtant Renaud Donnedieu de Vabres, qui lui succède, et qui fera Georges Buisson Commandeur des Arts et des Lettres en 2006. Georges Buisson reste discret sur ces honneurs. Il préfère parler des rencontres, des gens. "Car c'est la chose la plus riche dans la vie." Désormais, Georges Buisson va cultiver son potager dans le Forez et peser de tout son poids -il est aussi président du conseil d'orientation de Culture O Centre à la Région- pour la naissance d'une maison de la poésie contemporaine au Magny.

Catherine PONTIER

[Nota: vous pouvez retrouvez plus d'infos notamment sur Nohant, George Sand, etc... ici-même dans le topic "George SAND" dans la rubrique "Bibliothèque".]
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
 

Image(s) jointe(s)
Image attachée Image attachée Image attachée Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post


Reply to this topicStart new topic
0 membre(s):

 

Voir le classement des sites les plus populaires
RSS Version bas débit Nous sommes le : 24/09/2018 - 09:12