webreader
3 Pages V   1 2 3 >  
Reply to this topicStart new topic
> L'école Boulle à Paris, Emprunter la voie des métiers d'arts.

Jack

Groupe: Webmaster
Lieu : Banize

* 29/01/2008, 09:51
Message #1
Paraît-il qu'il faut ici présenter un peu de sa vie et présenter autre chose que la Creuse...
Alors moi j'ai pensé à vous présenter une école d'arts appliqués qui a énormément compté dans le chemin de ma vie: l'Ecole Boulle.

Il y a plusieurs filières de métiers d'arts, pour ma part je suis passé par le CAP menuisier, BEP bois agencement, BT agencement général de l'environnement architectural.
Cela remonte aux début des années 90. J'ai appris les bases, en commençant à faire une mortaise avec un bédane et un maillet. Pas de machine numérique où l'on rentre des coordonnées x, y, z, mais une toupie avec des gabarits à créer, dégauchisseuse, scie à rhuban, etc. Avec tous les petits outils comme la scie sterling ou le trusquin. Pendant le BEP j'ai aussi fait un peu de marqueterie, mais des choses simples avec des figures géométriques, pas du travail comme le fait la section spécialisée où les élèves créent de la marqueterie sur un chevalet. Au niveau du brevet de technicien, je me rappelle que l'on traçait des plans de 1.50 x 1.10m avec une planche, un té, une équerre, crayons et rotrings. Il y avait à mettre en oeuvre la conception totale de décors intérieurs et extérieurs d'habitations, magasins, bureaux, ou des décors de parcs d'attraction comme Eurodisney par exemple. Il y avait toujours une difficulté de place ou de moyen technique et il fallait avoir l'idée qui permettait d'agencer l'ensemble avec des supports multi-matériaux (verre, bois, métal, marbres, etc.).
Nous étions des classes de 30 élèves environ. Pendant les cours pratiques, nous étions plus qu'une quinzaine pour 1 prof. Et parfois durant des cours pratiques sur le travail de certains matériaux comme le verre nous étions 3 élèves pour 1 prof! Je ne vous dit pas l'intérêt et la vitesse d'apprentissage que cela pouvait engendrer...
Cela demandait une adaptation et une connaissance à tout ce qui pouvait concerner le bâtiment, les normes (électriques, ergonomiques...), les calculs des forces, le mobilier sur mesure, etc.

Cette école m'a transmis de solides bases, et même si on ne choisi pas de continuer dans cette voie professionnelle, le savoir et les bases restent immuables et servent toute sa vie durant.

Déjà à l'époque il commençait à manquer des élèves qui choisissaient la voie des métiers manuels, je ne peux qu'encourager les jeunes à emprunter cette voie!





Go to the top of the page
+Quote Post

Jack

Groupe: Webmaster
Lieu : Banize

* 29/01/2008, 09:59
Message #2
Une présentation vidéo d'un ancien de l'ecole Boulle, resté dans sa flière: l'agencement.





Go to the top of the page
+Quote Post

papounet

Groupe: Membre.
Lieu : La Creuse

* 29/01/2008, 10:47
Message #3
L'école Boulle une entité, un peu comme le CNAM (Conservatoire national des arts et métiers), qui ouvrait et ouvre encore bien des portes. C'est un gage de compétences professionnelles reconnues. Une autre voie "royale" est le compagnonnage qui, encore de nos jours, représente une solide carte de visite.



Aime la vérité mais pardonne à l'erreur. Voltaire

Visiter mon site
Go to the top of the page
+Quote Post

Mimi

Groupe: Membre

* 29/01/2008, 11:11
Message #4
CITATION(papounet @ 29/01/2008, 10:47) *
L'école Boulle une entité, un peu comme le CNAM (Conservatoire national des arts et métiers), qui ouvrait et ouvre encore bien des portes. C'est un gage de compétences professionnelles reconnues. Une autre voie "royale" est le compagnonnage qui, encore de nos jours, représente une solide carte de visite.


Notre fils aîné est dans cette voie "royale" du compagnonnage et je dois dire que nous, parents, en sommes plutôt satisfaits. Les jeunes acquièrent une solide formation et n'ont pas de mal à trouver de nouvelles embauches lors de leur tour de France. C'est ce qui est le plus dur, c'est l'éloignement de la famille au début et puis le changement de ville tous les ans. Cela se passe généralement bien, parfois un peu difficile pour les plus jeunes mais ils sont bien entourés. C'est une forme d'apprentissage.,
Go to the top of the page
+Quote Post

Jack

Groupe: Webmaster
Lieu : Banize

* 29/01/2008, 11:19
Message #5
Ca c'est le summum le compagnonnage! C'est vrai que adieu vie privée, c'est un dévouement total au travail et à l'apprentissage.

Ca me rappelle mes nuits blanches passées sur la planche à dessin: debout le matin 6h, 1h de transports, de retour le soir vers 18-19h, nuit blanche totale!, re-transports, etc.
Le pire ça a été 3h au total de sommeil sur 3 jours.
Et le pire aussi c'était de tenir durant les séances diapos en histoire de l'art (donc dans le noir)...argh...un vrai dortoir! laugh.gif




Go to the top of the page
+Quote Post

véronique

Groupe: Modérateur
Lieu : creuse/gard

* 29/01/2008, 12:03
Message #6
c'est quoi un bédane et un trusquin ?
pour rentrer dans cette école c'est sur concours, la sélection est rude, non ?
est ce que tu bosses tjrs dans ce domaine ? j'imagine que tu as du faire pleins de meubles chez toi ?
j'aime bien la maison d'Eric, surtout la porte d'entrée ronde, on croirait rentrer chez des hobites !

si j'avais été un garçon - pour les plus jeunes, "à mon époque" les filles ne pouvaient pas faire tous les métiers - c'est vers le travail du bois que je me serais tourné ! a l'époque je me suis faite traitée de folle quand j'ai seulement dit que je voulais être couturière (au milieu des années 70, il n'y en avait plus), alors si j'avais parlé de la menuiserie........c'était le psy, immédiatement !!! Ma Fille, n'est pas une fille, au secours.... blink.gif
Go to the top of the page
+Quote Post

Mimi

Groupe: Membre

* 29/01/2008, 12:11
Message #7
Véronique, j'ai connu la même époque. Au milieu des années 70, le choix des métiers pour filles n'était pas grandiose, il fallait rentrer dans le moule. Aujourd'hui, chez les compagnons, il y a des filles menuisier et autres, et même mécanicien outilleur (joli nom pour dire tourneur fraiseur). Elles ont l'air épanoui et c'est tant mieux.
Go to the top of the page
+Quote Post

Jack

Groupe: Webmaster
Lieu : Banize

* 29/01/2008, 12:13
Message #8
CITATION
c'est quoi un bédane et un trusquin ?

Un trusquin sert à faire du traçade sur le bois, par exemple marquer dans le bois le positionnement de mortaises. Le bédane c'est comme un ciseau, mais en plus épais. Ca permet de creuser le bois pour créer la mortaise en question.
Image attachéeImage attachée

CITATION
pour rentrer dans cette école c'est sur concours, la sélection est rude, non ?

Oui, c'était assez raide. Même en interne, pour passer de BEP à la section BT, on a été que 5 à passer sur 30.

CITATION
si j'avais été un garçon - pour les plus jeunes, "à mon époque" les filles ne pouvaient pas faire tous les métiers - c'est vers le travail du bois que je me serais tourné !

En BEP il y avait 3-4 filles il me semble, un peu plus après dry.gif




Go to the top of the page
+Quote Post

véronique

Groupe: Modérateur
Lieu : creuse/gard

* 29/01/2008, 12:35
Message #9
je n'avais jamais vu de trusquin (?) c'est joli comme outil ! pour le bédane, ou c'est comme un ciseau.......ça je connais.

bon tu n'as pas du comprendre pourquoi je te demandais si tu bossais tjrs dans le domaine...........je me suis trompée ! j'ai cru que c'était papounet qui parlait de sa formation........je me suis même dis après, ah oui ! jack aussi à fait cette école..............heuuuuuuuuuu, je vous jure je n'ai rien bu blink.gif

tu as 10 ans de moins que moi, donc je ne suis pas étonnée qu'il y ait eu des filles dans ta "section". le "déblocage" a commencé au début des années 80, et c'est tant mieux !

cela n'empêche pas que tu as du te faire des meubles, non ? quand même !!

pour répondre à mimi, c'est vraiment super que chacun puisse apprendre le métier qu'il veut....... il y a maintenant des hommes "sage-femmes"....... peut-être faudrait-il masculanisé le nom ? et une femme tourneur-fraiseur est donc une tourneuse-fraiseuse !!

à propos des compagnons, ils font vraiment le tour de france ? et pendant combien de temps ?est ce qu'ils rentrent régulièrement à la maison ?
Go to the top of the page
+Quote Post

Jack

Groupe: Webmaster
Lieu : Banize

* 29/01/2008, 12:50
Message #10
CITATION
est ce que tu bosses tjrs dans ce domaine ? j'imagine que tu as du faire pleins de meubles chez toi ?

Oups...je n'avais pas vu cette question!!!
En fait non, comme tu le sais, j'ai changé de direction... laugh.gif
Et puis côté meubles, non, je n'ai rien fait de spécial, il aurait fallu que je m'équipe en machines, et j'ai un problème de temps aussi (une maison à restaurer ça occuppe déjà un moment!).
L'intérieur de notre maison est très simple, rien de spécial non plus. Le problème des choses compliquées ou originales c'est qu'il faut les renouveler régulièrement, on se lasse rapidement et la mode change rapidement aussi.




Go to the top of the page
+Quote Post

véronique

Groupe: Modérateur
Lieu : creuse/gard

* 29/01/2008, 13:10
Message #11
CITATION(Jack @ 29/01/2008, 12:50) *
Oups...je n'avais pas vu cette question!!!
En fait non, comme tu le sais, j'ai changé de direction... laugh.gif
Et puis côté meubles, non, je n'ai rien fait de spécial, il aurait fallu que je m'équipe en machines, et j'ai un problème de temps aussi (une maison à restaurer ça occuppe déjà un moment!).
L'intérieur de notre maison est très simple, rien de spécial non plus. Le problème des choses compliquées ou originales c'est qu'il faut les renouveler régulièrement, on se lasse rapidement et la mode change rapidement aussi.

c'est vrai que pour faire des meubles il faut du matériel ! mais sans parler de choses compliquées, il faut parfois faire du sur mesure........ je voudrai une bibliothèque chez moi, toute simple, qui passe les ans (et les modes) mais dans un angle et sous l'escalier.......ba, on cherché, mais rien ne va ! il va falloir la faire faire si on veut qq chose de correcte ! idem pour faire des petits placards sous fenêtres (y en a pas deux identiques !) ah! les vieilles maisons.........
Go to the top of the page
+Quote Post

coucoulina

Groupe: Membre

* 29/01/2008, 14:06
Message #12
bonjour
ha les filières artistiques...car pour moi travailler le bois c'est noble.
je pense etre plus jeune que beaucoup d'entre vous mais meme pour mon époque,aller dans une école d'art était encore marginal.Moi je voulais faire du dessin,et je me souviens très bien de ma prof de math de 3em qui me disais que ça ne serrai pas avec des notes comme les miennes que je rentrerais dans l'école de mon choix!
franchement aucun rapport,j'étais nulle en math,ok,mais je suis rentrée dans une école de publicité appliqué,et au concour d'entrée il n'y avait meme pas d'épreuve de math laugh.gif
finalement,je me suis rendu compte des contraintes des cahiers des charges du boulo qui ne laissé aucune place à mon imagination.J'ai meme jamais cherché à travailler dans la pub!Par contre j'ai developpé ma fibre artistique et ai integré le conservatoir nationnal dramatique.
le pied total biggrin.gif biggrin.gif biggrin.gif
Go to the top of the page
+Quote Post

papounet

Groupe: Membre.
Lieu : La Creuse

* 29/01/2008, 14:20
Message #13
Véronique, tu ne pensais pas si bien dire, voilà que vous rêveillez d'anciens souvenirs... en effet, j'ai failli... faire un Tour de France. A l'époque je terminais un apprentissage de bijoutier-chaîniste (3 ans et un CAP). Je travaillais dans le 3ème arrondissement de Paris, le quartier des bijoutiers, les fabricants. Les "vendeurs" sont plutôt du côté du 8ème, de la rue de la Paix, de la place Vendôme !! Ce petit atelier fabriquait pour les plus grands, Boucheron, Cartier, Chaumet...

Nous étion une petite équipe avec chacun ses spécialités. Bijoutiers-chaînistes, bijoutiers, bijoutier-joaillier (l'aristocratie parce qu'il travaille le métal mais aussi les pierres précieuses), les polisseuses, généralement des femmes qui nettoient et polissent les bijoux qui sont ternes au sortie du travail manuel. Je porte toujours la chevalière argent que j'ai réalisé à cette époque...

Nou travaillions sur des établis spécifiques. Bas, avec des emplacements de travail en demi-cercle, une bavette en cuir étaient fixée sur le devant de l'emplacement. L'ouvrier la fixait autour de sa taille de façon à recueillir la limaille de métal (or et argent), résidus produit par le façonnagee, ponçage... les soudures étaient réalisées avec de petits chalumeaux spéciaux et des paillerons de soudure (mélange de métal précieux et de liants).

Et donc, mon père voulait me faire faire un Tour de France, mais les circonstances en ont décidé autrement...

Triboulet, palmer... Je possède toujours une partie de mes outils de l'époque...

Image attachée

Les possibilités d'effectuer un Tour de France existent toujours. Il y a trois mouvements de compagnonnage, l'Union Compagnonnique des Devoirs unis, la Fédération compagnonnique des métiers du bâtiment et l'association ouvrière des Compagnons du Devoir du Tour de France (la plus importante, 10 000 adhérents dont 5600 apprentis). Le voyage et la réalisation d'une oeuvre sont toujours d'actualité. Le Tour de France dure généralement entre 3 et 5 ans et le Stagiaire qui devient ensuite Aspirant et enfin Compagnon sera reçu chez un ou deux employeurs chaque année.



Aime la vérité mais pardonne à l'erreur. Voltaire

Visiter mon site
Go to the top of the page
+Quote Post

Mimi

Groupe: Membre

* 29/01/2008, 14:30
Message #14
à propos des compagnons, ils font vraiment le tour de france ? et pendant combien de temps ?est ce qu'ils rentrent régulièrement à la maison ?
[/quote]

Ils changent de ville tous les ans, il y en a même tous les 6 mois. Ils vont aussi à l'étranger (Ecosse, Hongrie, Canada....), c'est très enrichissant. Le tour de France, c'est environ 7 ans mais notre fils est rentré tard (21 ans) donc il devrait se contenter de 4 ou 5 ans. Il n'est pas rentré à la maison depuis le mois d'août. Nous sommes allés le voir à la Toussaint et à Noël. Malgré qu'il travaille, il continue à prendre des cours pour pouvoir passer son bac Pro et en plus, le système veut que les "anciens" transmettent leur savoir aux plus jeunes. Il ne s'ennuie jamais.
Go to the top of the page
+Quote Post

papounet

Groupe: Membre.
Lieu : La Creuse

* 29/01/2008, 14:48
Message #15
Mimi, il ne me semble pas que tu aies indiqué le métier qu'exerçait ton fils ? Où alors, la fatigue...



Aime la vérité mais pardonne à l'erreur. Voltaire

Visiter mon site
Go to the top of the page
+Quote Post

véronique

Groupe: Modérateur
Lieu : creuse/gard

* 29/01/2008, 14:56
Message #16
et voilà, un coup de fil de creuse......... je reviens jeter un oeil....... et pendant ce temps là, le boulot ne se fait pas !!!

coucoulina, tu es au conservatoire national d'art dramatique de quelle ville, Paris ?

papounet, c'est rigolo j'ai l'impression qu'il y a une constante chez les membres de ce forum........une formation manuelle et donc un peu artistique....moi, j'ai suivis une formation de modiste smile.gif
dis, j'ai déjà entendu parler de triboulet........c'est quel outil sur la photo ? par le passé je me suis essayée à la "création" de bijoux fantaisie mais ce n'est pas mon truc unsure.gif

mimi, suis-je indiscrète si je te demande dans quel domaine ton fils fait son tour ?
moi aussi j'ai un grand de 21 ans qui fait ses études au loin.......... il me manque.........et pour être honnête quand il est là, il m'envahit blink.gif mais je l'aime !
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 29/01/2008, 14:57
Message #17
Bonjour ! Mazette, l'école Boulle ! C'est pas la moitié d'une référence, çà ! Bravo Jack !Et t'as pas voulu continuer dans ce domaine, avec un tel "passeport" ???

Bon, moi, j'ai fait une école beaucoup moins connu: SCAENICA ! 1 an dans les Pyrénées pour apprendre le métier de Régisseur d'Equipements de Spectacle (son, lumière, plateau, machinerie, etc...). 15 places pour 300 candidats ! Tout étonné d'être sélectionné ! (arf !)
Super formation avec des pointures: l'ancien technicien lumière du groupe Gong, maintenant éclairagiste de l'Institut du Monde Arabe à Paris, un prof Son de chez Seinheiser (ceux qui ont inventé les micros sans fil) et qui travaille avec Pagny, Sardou, etc...et plein d'autres...
Le problème maintenant, c'est que même avec mon beau diplôme, c'est duraille de trouver du boulot !



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

véronique

Groupe: Modérateur
Lieu : creuse/gard

* 29/01/2008, 15:00
Message #18
CITATION(Alayn @ 29/01/2008, 14:57) *
Bonjour ! Mazette, l'école Boulle ! C'est pas la moitié d'une référence, çà ! Bravo Jack !Et t'as pas voulu continuer dans ce domaine, avec un tel "passeport" ???

Bon, moi, j'ai fait une école beaucoup moins connu: SCAENICA ! 1 an dans les Pyrénées pour apprendre le métier de Régisseur d'Equipements de Spectacle (son, lumière, plateau, machinerie, etc...). 15 places pour 300 candidats ! Tout étonné d'être sélectionné ! (arf !)
Super formation avec des pointures: l'ancien technicien lumière du groupe Gong, maintenant éclairagiste de l'Institut du Monde Arabe à Paris, un prof Son de chez Seinheiser (ceux qui ont inventé les micros sans fil) et qui travaille avec Pagny, Sardou, etc...et plein d'autres...
Le problème maintenant, c'est que même avec mon beau diplôme, c'est duraille de trouver du boulot !

GONG.......ba, je connais ça !!!..........mais il faudrais que je révise..........
Go to the top of the page
+Quote Post

papounet

Groupe: Membre.
Lieu : La Creuse

* 29/01/2008, 15:06
Message #19
Véronique, le triboulet ne figure pas sur la photo. Il s'agit d'une longue tige d'acier, conique, terminée par une poignée qui sert à agrandir les bagues de quelques centièmes de millimètres à l'aide d'un maillet en bois. Il existe un modèle, plus petit, dit "triboulet-métrique" qui sert à prendre la taille des bagues (ce modèle là, on le voit chez les bijoutiers).



Aime la vérité mais pardonne à l'erreur. Voltaire

Visiter mon site
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 29/01/2008, 15:25
Message #20
Bonjour ! Oui, Gong: l'album "Camembert électrique" entre autres...Un des premiers groupes français également à utiliser des lights-shows... (arf ! encore un groupe à ressortir des oubliettes !)



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post


3 Pages V   1 2 3 >
Reply to this topicStart new topic
0 membre(s):

 

Voir le classement des sites les plus populaires
RSS Version bas débit Nous sommes le : 18/11/2018 - 05:17