webreader
 
Reply to this topicStart new topic
> Une "décroissance" nécessaire !

papounet

Groupe: Membre.
Lieu : La Creuse

* 07/01/2008, 21:05
Message #1
Depuis la révolution industrielle, caractérisée par le développement de la technique, de la production et des communications, qui aura comme point d'orgue, en France, la période dite des Trentes glorieuses (1945/1975) et qui s'est accompagnée d'un gaspillage frénétique des ressources naturelles, d'un saccage de notre environnement, il semble bien que nous soyons entrés, durablement, dans une période incertaine marquée par une insécurité grandissante...

Le déréglement climatique s'accompagne, et s'accompagnera plus encore dans les années à venir, de conflits armés (avec déplacements de populations: les réfugiés climatiques), de tension sur les ressources en énergies fossiles (pétrole, gaz), sur l'approvisionnement en eau potable (sans laquelle aucune forme de vie n'est possible), avec son inévitable cortège de pandémies diverses et variées, de disparitions d'espèces animales et végétales...

La société de la croissance pour la croissance n'est plus soutenable ni souhaitable, elle a atteint son point limite. Il est nécessaire de revenir à des niveaux raisonnables et de passer à une société de "décroissance" sereine et responsable. Dans les années 1970-80 (c'était hier !), on se passait bien d'un certain "confort" matériel (pas de téléphone portable, de GPS, d'ordinateur, lecteurs de ceci de celà...), était-on plus malheureux pour autant ? Se nourrir en respectant la production saisonnière, est-ce régresser dans notre "confort" alimentaire ?

Si l'on prend comme indice du "poids" environnemental de notre mode de vie "l'empreinte" écologique de celui-ci en superficie terrestre nécessaire, on obtient des résultats insoutenables tant du point de vue de l'équité dans les droits à "tirer" sur la nature que du point de vue de la régénération de la biosphère. Un citoyen des Etats-Unis consomme, en moyenne, 9,6 hectares, un Canadien 7,2, un Européen 4,5. On est loin de l'égalité planétaire, et plus encore d'un mode de civilisation durable qui nécessiterait de se limiter à 1,4 hectare. Et cela en admettant que la population mondiale reste stable ! Faute de quoi "la Terre n'y suffira pas !".

La société basée sur la croissance n'est pas souhaitable pour au moins trois raisons: elle engendre une montée des inégalités (avec tous les risques que cela suppose), elle crée un bien-être illusoire (société de loisirs qui ne fait qu'aggraver les atteintes à l'environnement), elle ne suscite pas pour les "nantis" eux-mêmes une société conviviale, mais une société malade de sa richesse.

L'élévation du niveau de vie dont pensent bénéficier la plupart des citoyens des pays industrialisés est de plus en plus une illusion qui entraîne une dégradation de la qualité de vie (air, eau, environnement), des dépenses de compensation et de réparation (loisirs, transports, médicaments), une élévation des prix de denrées raréfiées (eau en bouteille, énergies, espaces verts...).

La décroissance est une nécessité ! Mais ce n'est pas pour autant la fin du monde !! Il s'agit d'abandonner l'objectif du toujours plus, de la croissnce pour la croissance !

Quelques pistes : relocalisation de l'économie (moins de transports, moins de pollution), la fin des produits jetables (réparation de l'électroménager, recyclage), vente de produits en vrac (fin des emballages)...

Il n'y a rien, dans mes propos, de bien nouveau ! Déjà en 1968 le Club de Rome commandait un rapport, publié en 1972, intitulé "Halte à la croissance" !! Malheureusement, la nature humaine est ainsi faite que nous fonçons, fonçons... vers quoi, on ne sait pas mais on y va... Et puis à l'arrivée, on se lamentera !!



Aime la vérité mais pardonne à l'erreur. Voltaire

Visiter mon site
Go to the top of the page
+Quote Post

Jack

Groupe: Webmaster
Lieu : Banize

* 08/01/2008, 10:09
Message #2
On est vraiment tombé dans l'extrême, et les gens n'ont pas peur de paraître ridicules. J'en connais qui en ont après le système, le capitalisme, les gros du cac40, etc. Ces mêmes vont faire leurs emplettes à Carrefour, ont 3 portables, 3 voitures, bossent au black car eux sont dans la dèche, ils ont ce droit, et que seuls les riches doivent payer.
On est tombé dans de tels excès de consommation, que les gens ne se rendent plus compte que ce qu'ils ont entre leurs mains, c'est du pur luxe, donc du superflu.

La dernière en date de la société de consommation: un portable pour enfants à partir de...3 ans! Même si dans la pub il est dit que c'est à partir de 6ans, certains vont l'acheter pour leur "bébé".




Go to the top of the page
+Quote Post

papounet

Groupe: Membre.
Lieu : La Creuse

* 08/01/2008, 11:51
Message #3
C'est certain, tu n'as pas de souci à te faire ! Et les parents seront les premiers à crier au scandale si, finalement, comme c'est probable, on s'aperçoit que les ondes générées par ces appareils sont néfastes pour la santé !

Moi, de mon temps (euh, pas si loin !), on rentrait de l'école en jouant aux billes avec les copains, on se faisait "remonter les bretelles" parce qu'on avait traîné et un peu sali nos pantalons. Maintenant, ce sont des zombies qui sortent de l'école, l'oreille collée au sacro-saint portable ! Des parents ont même protesté quand les directions d'établissements ont demandé à ce que ces téléphones portables soient éteints pendant les cours !! Bah oui, on ne sait jamais !!! Mais comment avons-nous pu vivre, je dirais même survivre, dans "l'ancien temps" !! J'en frisonne d'une peur rétrospective !!!

Tiens, je vais vous faire rire (si, si...). Quand ce bon Papounet se déplace et cherche sa route (ça lui arrive), il utilise son sens de l'orientation et... la bonne vieille carte Michelin (pub gratis), c'est fou, non ? A l'époque où, si la voiture n'est pas équipée d'un Gps, point de salut !! Fini la conduite bucolique sur les routes nationales et départementales, tous à la queue leu leu, sur les autoroutes, les yeux rivés sur l'écran du Gps, les narines humant le bon air saturé de vapeurs d'essence ! En plus, la plupart du temps, "ils" n'arrivent pas plus vite que moi et en plus "ils" ont payé des taxes autoroutières pour ne pas avancer...

laugh.gif laugh.gif



Aime la vérité mais pardonne à l'erreur. Voltaire

Visiter mon site
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 08/01/2008, 18:58
Message #4
Salut ! Complètement d'accord avec vous, Jack et Papounet ! Totalement (une fois n'est pas coutume...arf !)
Si l'humanité ne va pas vers cette nécessaire décroissance, la planète est foutue dans pas longtemps. Nous consommons actuellement l'équivalent de 7 fois et demi les ressources renouvelables de la Terre !

L'été dernier, au Villard, près de Royère, s'est déroulé les 2ièmes Assises des Objecteurs de Croissance. Nous y étions (+ d'infos: voir sur "anarchie23" le billet "Les Objecteurs de Croissance")

Ce sujet de la décroissance (d'ailleurs beaucoup d'écolos en étaient surpris) est un thème développé par le mouvement anarchiste depuis pas mal d'années. (voir également toujours sur "anarchie23" le billet "Décroissance", etc...)
Un bouquin très interessant à ce sujet également de Jean-Pierre Tertrais qui est un best-seller dans le mouvement anar. Je cherche la photo et je vous l'amène...



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 08/01/2008, 19:06
Message #5
Voici donc la couverture du bouquin de notre ami Jean-Pierre Tertrais du groupe "La Sociale" de Rennes.
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

papounet

Groupe: Membre.
Lieu : La Creuse

* 08/01/2008, 19:59
Message #6
Pas de souci, Alayn... Il y a des sujets qui devraient faire consensus ! Non seulement entre nous trois mais également avec toutes les personnes un tant soit peu concernées et interrogatives sur l'avenir, sur notre avenir !!



Aime la vérité mais pardonne à l'erreur. Voltaire

Visiter mon site
Go to the top of the page
+Quote Post

véronique

Groupe: Modérateur
Lieu : creuse/gard

* 08/01/2008, 21:14
Message #7
j'ai entendu pour la première fois ce mot "décroissance" il y a qq mois dans un débat télévisé...........le type qui a commencé a en parler a été hué par les autres protagonistes, qui vraiment se sont fichus de lui. Malheureusement, cette personne n'a pas su argumenter, ni s'imposer, bien que le peu qu'il ait dit était intéressant...........je me souviens être "restée sur ma faim" et avoir pesté après tous ces "intolérants".

je crois aussi que la décroissance est une nécessité.......sinon c'est droit dans le mur.

comme papounet je n'ai pas de gps, ni de portable et je vous promets, j'arrive à survivre !!

petite histoire vécue : l'été dernier une copine est venue me chercher pour aller se balader à Peyrat le Chateau.
Arrivant de Peyrat la Nonière elle avait programmer son gps........ mais cette gentille bebête avait décider de nous faire faire un grand tour......connaissant qq raccourcis je n'ai pas suivis ses consignes sur qq kms. Puis arrivées à Ahun, nous avons rejoint l'itinéraire prévu par le gps....... mais il n'était pas d'accord et pendant plusieurs minutes une voix féminine n'arrêtait pas de répéter : "vous avez fait une erreur, arrêtez vous prudemment sur le coté droit de la route et faites demi-tour"........au début tu rigoles, au bout de qq minutes, tu n'a qu'une envie c'est de l'exploser !! nous n'avons pas fait demi tour, je l'ai éteint et avons tt de même trouvé notre destination....
Go to the top of the page
+Quote Post

papounet

Groupe: Membre.
Lieu : La Creuse

* 09/01/2008, 10:18
Message #8
Voici une théorie issue de l'imagination du naturaliste et journaliste Jean-François Noblet qui pourrait nous aider à avoir un nouveau rapport à la consommation. Il l'a appellé :

= La théorie du tube de dentifrice =


Le tube de dentifrice se termine. Alors qu'auparavant vous étaliez une grosse couche de pâte sur votre brosse à dents sans difficultés, il vous faut désormais recroqueviller le tube avec soin pour obtenir le même résultat.

Vous pensez alors à prévoir l'achat d'un nouveau tube. Aussitôt pensé, aussitôt oublié et le lendemain il vous faut l'aplatir avec application avant de l'enrouler minutieusement pour profiter de la dernière goutte.

Au fur et à mesure la dose de dentifrice étalée sur la brosse diminue et comme vous oubliez en permanence d'acheter le précieux objet, vous en êtes réduits progressivement à vous brosser les dents avec un soupçon de pâte à peine visible. Et pourtant le résultat est idnetique ! On peut donc réduire significativement la quantité du produit en obtenant la même qualité.

Alors je m'amuse à faire durer mes tubes de dentifrice le plus longtemps possible. Et je me dis qu'on pourrait résumer cela en adoptant le principe du "toujours moins". Toujours moins d'eau, toujours moins d'énergie, de bruit, de pollutions, de vitesse... Il nous faut aller à contre-courant et tenter cette sobriété volontaire qui devrait permettre à nos enfants de ne pas vivre commes des hommes préhistoriques.

Regardons nous dans la glace, pensons à l'avenir de nos descendants et décidons enfin de faire le premier geste d'une nouvelle vie basée sur la qualité plutôt que sur la quantité : toujours moins !!

****

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi, elle me plaît bien cette théorie !

rolleyes.gif



Aime la vérité mais pardonne à l'erreur. Voltaire

Visiter mon site
Go to the top of the page
+Quote Post

nadja

Groupe: Membre

* 09/01/2008, 11:52
Message #9
J'essaie de m'y mettre aussi ! cela devient une habitude !



Notre caractère est déterminé par l'absence de certaines expériences plus encore que par celles que l'on fait (Carlos)
Go to the top of the page
+Quote Post

Jack

Groupe: Webmaster
Lieu : Banize

* 11/01/2008, 16:11
Message #10
J'ai déjà vu des gamines faire la vaisselle:
faire couler l'eau continuellement, 1 giclée de liquide vaisselle par assiette, puis rinçage.
Merci à ces parents d'apprendre à leurs enfants d'éviter le gâchi.

Evidemment, quand on fait une remarque sur ça, on passe pour un gros radin.
Cherchez l'erreur...




Go to the top of the page
+Quote Post

papounet

Groupe: Membre.
Lieu : La Creuse

* 11/01/2008, 16:21
Message #11
Oui, oui, Jack, y'a encore du boulot !!



Aime la vérité mais pardonne à l'erreur. Voltaire

Visiter mon site
Go to the top of the page
+Quote Post

véronique

Groupe: Modérateur
Lieu : creuse/gard

* 12/01/2008, 12:35
Message #12
qui a regardé hier soir Esprit libre- émission littéraire sur la 2 - où il était question (entre autres) de "politique de civilisation" et qui avait comme invité (entre autres) Edgard Morin...........
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 12/01/2008, 19:15
Message #13
Bonsoir ! Ce sujet de la décroissance est vraiment important.
Il y a un point où je voudrais insister: la décroissance volontaire de la population (minoritaire à ce jour même si de + en + de gens prennent conscience) ne suffira pas. C'est tout le système de consommation engendré par le capitalisme qu'il faut revoir. Et à ce niveau, nous ne ferons pas l'économie (c'est le cas de le dire !) d'une révolution... sociale et économique. Sinon, point de salut !
C'est pourquoi je titille toujours un peu les "écologistes" sur ce point qui ne remettent pas assez en cause, à mes yeux, la société productiviste à outrance et parlent à demi-mot (et encore...) de l'indispensable abolition du capitalisme...



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 21/07/2011, 22:12
Message #14
/
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

vanille

Groupe: Membre.
Lieu : Montluçon

* 24/07/2011, 14:26
Message #15
CITATION(papounet @ 07/01/2008, 22:05) *
Depuis la révolution industrielle, caractérisée par le développement de la technique, de la production et des communications, qui aura comme point d'orgue, en France, la période dite des Trentes glorieuses (1945/1975) et qui s'est accompagnée d'un gaspillage frénétique des ressources naturelles, d'un saccage de notre environnement, il semble bien que nous soyons entrés, durablement, dans une période incertaine marquée par une insécurité grandissante...

Le déréglement climatique s'accompagne, et s'accompagnera plus encore dans les années à venir, de conflits armés (avec déplacements de populations: les réfugiés climatiques), de tension sur les ressources en énergies fossiles (pétrole, gaz), sur l'approvisionnement en eau potable (sans laquelle aucune forme de vie n'est possible), avec son inévitable cortège de pandémies diverses et variées, de disparitions d'espèces animales et végétales...

La société de la croissance pour la croissance n'est plus soutenable ni souhaitable, elle a atteint son point limite. Il est nécessaire de revenir à des niveaux raisonnables et de passer à une société de "décroissance" sereine et responsable. Dans les années 1970-80 (c'était hier !), on se passait bien d'un certain "confort" matériel (pas de téléphone portable, de GPS, d'ordinateur, lecteurs de ceci de celà...), était-on plus malheureux pour autant ? Se nourrir en respectant la production saisonnière, est-ce régresser dans notre "confort" alimentaire ?

Si l'on prend comme indice du "poids" environnemental de notre mode de vie "l'empreinte" écologique de celui-ci en superficie terrestre nécessaire, on obtient des résultats insoutenables tant du point de vue de l'équité dans les droits à "tirer" sur la nature que du point de vue de la régénération de la biosphère. Un citoyen des Etats-Unis consomme, en moyenne, 9,6 hectares, un Canadien 7,2, un Européen 4,5. On est loin de l'égalité planétaire, et plus encore d'un mode de civilisation durable qui nécessiterait de se limiter à 1,4 hectare. Et cela en admettant que la population mondiale reste stable ! Faute de quoi "la Terre n'y suffira pas !".

La société basée sur la croissance n'est pas souhaitable pour au moins trois raisons: elle engendre une montée des inégalités (avec tous les risques que cela suppose), elle crée un bien-être illusoire (société de loisirs qui ne fait qu'aggraver les atteintes à l'environnement), elle ne suscite pas pour les "nantis" eux-mêmes une société conviviale, mais une société malade de sa richesse.

L'élévation du niveau de vie dont pensent bénéficier la plupart des citoyens des pays industrialisés est de plus en plus une illusion qui entraîne une dégradation de la qualité de vie (air, eau, environnement), des dépenses de compensation et de réparation (loisirs, transports, médicaments), une élévation des prix de denrées raréfiées (eau en bouteille, énergies, espaces verts...).

La décroissance est une nécessité ! Mais ce n'est pas pour autant la fin du monde !! Il s'agit d'abandonner l'objectif du toujours plus, de la croissance pour la croissance !

Quelques pistes : relocalisation de l'économie (moins de transports, moins de pollution), la fin des produits jetables (réparation de l'électroménager, recyclage), vente de produits en vrac (fin des emballages)...

Il n'y a rien, dans mes propos, de bien nouveau ! Déjà en 1968 le Club de Rome commandait un rapport, publié en 1972, intitulé "Halte à la croissance" !! Malheureusement, la nature humaine est ainsi faite que nous fonçons, fonçons... vers quoi, on ne sait pas mais on y va... Et puis à l'arrivée, on se lamentera !!



Je te rejoins à 200% Papounet!!!!!!!!! Bravo!!!!!!!!!!!!!!!!!!



[i][size=5][color="#ff00ff"]Vanille
Go to the top of the page
+Quote Post

randocombrail

Groupe: Membre

* 20/01/2014, 20:03
Message #16
Bonsoir,

Je suis tout à fait d'accord avec les différents intervenants et je n'ai rien à ajouter.

Je poste juste pour avoir le plaisir de voir revenir le sujet en haut de forum car la décroissance est la seule solution possible .

Cordialement
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 21/01/2014, 00:11
Message #17
Bonsoir !

Je ne pense pas que ce soit la seule solution possible mais juste l'une des pistes vers un monde meilleur.



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

véronique

Groupe: Modérateur
Lieu : creuse/gard

* 27/01/2014, 18:13
Message #18
bonsoir tous,

je suis d'accord avec vous deux !!

je veux dire, que je pense que la décroissance est plus que nécessaire mais qu'elle doit être en plus "accompagnée" d'une politique environnementale et sociale (au sens très large- boulot, medecine,enseignement, et...) digne de ce nom........

mais je crois aussi que rien ne sera fait, ni au niveau national ni à l'international et que donc, on fonce dans le mur sad.gif

quand on voit tout ce qu'on nous pond depuis ces dernières années............ et puis merde pas le temps de développer, s'cusez mais j'ai mon troubadour qui m'attend ......... ba quoi ? j'suis dans l'air du temps, non ???? wink.gif
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 27/01/2014, 18:29
Message #19
Bonsoir !

Oui Véro et de toutes façons, tant que subsistera le système capitalo et cette société de consommation outrancière qu'il engendre, je ne pense pas qu'on va décroître des masses.

Quant aux politicard-e-s... ils/elles sont pas près non + de décroître dans la connerie ! laugh.gif

A +

Amitiés à toute ta family et au troubadour ! smile.gif




"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post


Reply to this topicStart new topic
0 membre(s):

 

Voir le classement des sites les plus populaires
RSS Version bas débit Nous sommes le : 21/09/2017 - 15:23