webreader
5 Pages V  < 1 2 3 4 > »   
Reply to this topicStart new topic
> Recensement de pollutions en Creuse

Jack

Groupe: Webmaster
Lieu : Banize

* 15/11/2009, 22:59
Message #21
Saint Sulpice Le Guérétois


Localisation et identification du site
Nom usuel du site : LE FLOCKAGE

Localisation :
Commune : SAINT SULPICE LE GUERETOIS
Code postal : 23000 - Code INSEE : 23245
Coordonnées Lambert X : 560303,97 Y : 2132918,16
Référentiel : LAMBERT II ETENDU
Précision : COMMUNE (CENTRE)
Adresse : Le Maupuy
Lieu-dit : parcelle 209
Responsable(s) actuel(s) du site : EXPLOITANT (si ICPE ancienne dont l'exploitant existe encore ou ICPE en activité)

Nom : SOCIETE LE FLOCKAGE (36)
il s'agit DU DERNIER EXPLOITANT

La qualité du responsable : PERSONNE MORALE PRIVEE


Propriétaire(s) du site :
Nom Qualité Coordonnées
SOCIETE LE FLOCKAGE PERSONNE MORALE PRIVEE

Caractérisation du site

Description du site :
Deux lagunes assèchées sont présentes en aval de l'usine de fabrication et de teinture de fibres synthétiques.



Description qualitative à la date du 09/06/2005 :
Par arrêté préfectoral du 10 décembre 1993, la SA LE FLOCKAGE a été mise en demeure de réhabiliter les lagunes de décantation avant fin 1995.

Les conclusions de l'étude hydrogéologique du 3 avril 1995 faisaient apparaître l'absence de contamination par du chrome de l'aquifère continu présent dans l'arène granitique sous les lagunes.

Par arrêté préfectoral du 7 juillet 1995, la société LE FLOCKAGE, s'est vue prescrire la réhabilitation de la zone polluée (parcelle 209).

Le traitement comprenait :
- la création d'une alvéole étanche avec géomembrane,
- l'excavation des sédiments et terres polluées,
- le confinement après dessiccation (boues à 30% d'humidité).

Le détournement par les drains des eaux de ruissellement sur la zone des anciennes lagunes réhabilitées a également été effectué.

Une surveillance périodique des eaux souterraines a lieu. Le confinement assure parfaitement son rôle. Compte tenu des bons résultats obtenus depuis 1996, il est envisagé de modifier la fréquence des prélèvements.

Une procédure de servitudes contractuelles est en cours. L'ancien exploitant a été relancé en septembre 2003. Une modification récente du cadastre complique la définition de la zone concernée par les restrictions d'usage.
A défaut de produire rapidement les justificatifs de la mise en place de ces servitudes, une procédure d'institution de SUP sera engagée.




Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 16/11/2009, 00:11
Message #22
Bonsoir ! On pourrait citer aussi le bassin de Gouzon, au-delà des normes européennes en taux d'arsenic.
Malgré l'usine flambante neuve pour filtrer cet arsenic avant qu'il n'arrive dans nos conductions d'eau, il ne s'est pas "envolé" de Gouzon mais il doit y stagner !



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Jack

Groupe: Webmaster
Lieu : Banize

* 16/11/2009, 00:27
Message #23
La Ribière

Nom du site RIBIERE (LA)
Localisation : DOMEYROT (23) ; LADAPEYRE (23)
DERNIER TITRE MINIER ASSOCIE Concession Riots
Institution du dernier titre minier : Du 21/04/1989 jusqu'au 01/01/2014
Titulaire du dernier titre minier : SCUMRA puis TCMF puis SMJ (le 12/10/1993 ?)
Situation juridique du dernier titre minier : Titre valide
Type d'exploitation : Mine à ciel ouvert
Uranium extrait : 149,00
Date de début d'exploitation du site :01/01/1959
Date de fin d'exploitation du site : 01/01/1984
Traitement du minerai sur le site : Lixiviation statique en stalles avec fixation de l'uranium sur résines.
Stockage de résidus de traitement sur le site :
Résidus issus de traitement dynamique : 0,000
Résidus issus de traitement statique : 0,190
Traitement actuel des eaux : non
HISTORIQUE ADMINISTRATIF DU SITE
Procédure d’arrêt des travaux en rapport avec le code minier :
Autres actes administratifs pertinents :
Installations classées sur le site :
Le stockage de résidus est classé ICPE (167 b.) selon l'arrêté préfectoral du 06/07/2004. Il est localisé dans
la mine à ciel ouvert.
CONTRAINTES LIEES AU SITE : oui, dans un arrêté modificatif du 13/01/2000.
UTILISATION ACTUELLE DU SITE Absence d'utilisation particulière.
OBSERVATIONS Cadre général de la surveillance : air + eau (3 ans) selon l'arrêté préfectoral du 06/07/2004 - aujourd'hui arrêt de la surveillance.
Source: http://mimausa.irsn.fr/Mimausa/fiches/23SU14.pdf


La Ribière (Creuse) : ancienne mine d'uranium à ciel ouvert abritant 200 000 t de résidus d'une radioactivité d'environ 2 TBq, dont 1 TBq en radium 226*.
Source: http://atomicsarchives.chez.com/limou_radioac.html

*la demi-vie du radium 226 est de 1 600 ans (La demi-vie d'un élément radioactif c'est la temps que ça prend pour que la moitié de ses atomes se désintègrent -- et se transforment en quelque chose d'autre). En 1 600 ans, un gramme de radium 226 va se transformer en un demi-gramme de radium 226 et en un demi-gramme de quelque chose d'autre (d'autres produits de désintégration radioactif). Après qu'un autre 1 600 ans se soient écoulés, il ne reste qu'un quart de gramme du radium 226 originel.




Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 16/11/2009, 01:14
Message #24
Bonsoir ! Voui et malheureusement le site de Domeyrot est très connu. Radio-actif à donf. Ca craint !



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

papounet

Groupe: Membre.
Lieu : La Creuse

* 19/11/2009, 19:54
Message #25
N'y aurait-il pas quelques élevages "cochonnesques" dans notre beau département ?



Aime la vérité mais pardonne à l'erreur. Voltaire

Visiter mon site
Go to the top of the page
+Quote Post

Jack

Groupe: Webmaster
Lieu : Banize

* 19/11/2009, 20:28
Message #26
Tu vas trop vite papounet, je n'ai même pas le temps de finir les sujets! arf.gif




Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 19/11/2009, 20:46
Message #27
Bonsoir ! Je viens d'apprendre qu'il y a un projet du Conseil Général pour faire un centre de retraitement des déchets ménagers soit à Gouzon, soit à Dun. Ce centre traiterait tous les déchets ménagers de la Creuse, donc un truc gigantesque.

Petit hic: les gens de Dun et de Gouzon y sont opposés. Y'a déjà eu plusieurs réunions à ce sujet dans ces 2 villes depuis le mois d'octobre. (voir sur le site internet du journal "La Montagne" pour plus d'infos)
Au vu des oppositions fortes, pour Dun, le Conseil Général a refilé le dossier au Préfet.
A Gouzon, de plus, le projet serait en plein sur la nappe phréatique !

Il y a une pétition qui circule contre ces projets. Je l'ai signé à la boulangerie de Ladapeyre !

Autre info: un hélico diligentée par AREVA va pendant tout le mois survoler à 40 mètres de hauteur et à 110 km/h plusieurs communes de la Creuse (çà a déjà commencé du côté de Bonnat) avec des appareils de détection de la radio-activité nucléaire. (les anciennes mines d'uranium, etc...)



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Jack

Groupe: Webmaster
Lieu : Banize

* 20/11/2009, 00:02
Message #28
Evaluation radiologique aux abords de trois anciennes mines d’extraction d’uranium
du département de la Creuse - année 2007:

Fichier joint  rapport_creuse_2007.pdf ( 788.27KO ) Nombre de téléchargements: 292





Go to the top of the page
+Quote Post

Jack

Groupe: Webmaster
Lieu : Banize

* 20/11/2009, 00:05
Message #29
CITATION
Autre info: un hélico diligentée par AREVA va pendant tout le mois survoler à 40 mètres de hauteur et à 110 km/h plusieurs communes de la Creuse (çà a déjà commencé du côté de Bonnat) avec des appareils de détection de la radio-activité nucléaire. (les anciennes mines d'uranium, etc...)

Mouais...les hélicos renifleurs, quoi!
Je suis prêt à parier qu'Areva est en train de détecter les futures mines d'uranium exploitables. Vu le nombre de centrales nucléaires qui se construisent de part le monde, l'uranium va devenir rapidement rare...
Areva se fou complètement des déchets!




Go to the top of the page
+Quote Post

véronique

Groupe: Modérateur
Lieu : creuse/gard

* 20/11/2009, 00:10
Message #30
à la lecture de la conclusion........ba c'est pas jojo, tout ça !
Go to the top of the page
+Quote Post

papounet

Groupe: Membre.
Lieu : La Creuse

* 20/11/2009, 07:37
Message #31
CITATION(Alayn @ 19/11/2009, 20:46) *
Bonsoir ! Je viens d'apprendre qu'il y a un projet du Conseil Général pour faire un centre de retraitement des déchets ménagers soit à Gouzon, soit à Dun. Ce centre traiterait tous les déchets ménagers de la Creuse, donc un truc gigantesque.

Petit hic: les gens de Dun et de Gouzon y sont opposés. Y'a déjà eu plusieurs réunions à ce sujet dans ces 2 villes depuis le mois d'octobre. (voir sur le site internet du journal "La Montagne" pour plus d'infos)
Au vu des oppositions fortes, pour Dun, le Conseil Général a refilé le dossier au Préfet.
A Gouzon, de plus, le projet serait en plein sur la nappe phréatique !

Il y a une pétition qui circule contre ces projets. Je l'ai signé à la boulangerie de Ladapeyre !


Ceci est la conséquence de ce que je citais (dans ce sujet, le 14/11) dans la liste (non exhaustive) des pollutions diffuses et dans laquelle je mentionnais, la fermeture du centre d'enfouissement de Saint-Pardoux-des-Cards et l'exportation chez les p'tits copains des départements voisins de 15 000 tonnes d'ordures ménagères (Pour pouvoir se dire : "le pays vert et bleu à la nature préservée"... on n'hésite pas à polluer chez les autres !!!).



Aime la vérité mais pardonne à l'erreur. Voltaire

Visiter mon site
Go to the top of the page
+Quote Post

Jack

Groupe: Webmaster
Lieu : Banize

* 20/11/2009, 08:31
Message #32
Tu vas voir que ces déchets ménagers vont aller à Gouzon: un peu plus ou un peu moins pourri, ils ne sont pas à ça près!




Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 20/11/2009, 22:30
Message #33
Bonsoir ! Pour Gouzon c'est pas gagné: les z'élus et la population n'en veulent pas. D'ailleurs, quelle commune voudrait de ce tas d'ordures ?

D'après l'hélico d'AREVA (j'avais vu un petit reportage à ce sujet sur FR3), 1 des mecs expliquait que c'était pour répertorier les lieux où il y avait de la radio-activité mais bien sûr sans dire ce qu'ils allaient faire ensuite: nettoyer leurs merdes ou comme tu dis Jack, c'est juste pour repérer d'autres gisements d'uranium..?



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Jack

Groupe: Webmaster
Lieu : Banize

* 20/11/2009, 22:57
Message #34
AREVA n'avait même pas prévenu les assos qu'ils aillaient faire ces mesures...mesures attendues depuis longtemps!
Curieuse attitude je trouve! AREVA ne mettra pas de blé pour réparer le problème de la radioactivité...mais de toutes façons ils connaissent déjà les anciennes mines bourrées de radiations! Et que font-ils à part des études? Rien.




Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 21/11/2009, 00:37
Message #35
Bonsoir ! Voui... je pense aussi qu'ils essayent juste de se donner bonne conscience.
C'est très à la mode çà en ce moment.



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Jack

Groupe: Webmaster
Lieu : Banize

* 21/11/2009, 08:49
Message #36
De la bonne conscience chez les industriels? Hum hum...




Go to the top of the page
+Quote Post

Jack

Groupe: Webmaster
Lieu : Banize

* 21/11/2009, 09:00
Message #37
Principaux polluants rejetés dans l'eau en Limousin, de 2004 à 2007, par les grandes entreprises:

Fichier joint  synthese_rejets2007.pdf ( 6.58MO ) Nombre de téléchargements: 640






Go to the top of the page
+Quote Post

Jack

Groupe: Webmaster
Lieu : Banize

* 21/11/2009, 09:06
Message #38
Rejets atmosphériques en Limousin par l'activité industrielle:

Fichier joint  Rejets_20atmo2007.pdf ( 6.73KO ) Nombre de téléchargements: 318





Go to the top of the page
+Quote Post

papounet

Groupe: Membre.
Lieu : La Creuse

* 21/11/2009, 10:30
Message #39
CITATION(Jack @ 20/11/2009, 22:57) *
AREVA n'avait même pas prévenu les assos qu'ils aillaient faire ces mesures...mesures attendues depuis longtemps!
Curieuse attitude je trouve! AREVA ne mettra pas de blé pour réparer le problème de la radioactivité...mais de toutes façons ils connaissent déjà les anciennes mines bourrées de radiations! Et que font-ils à part des études? Rien.


Ne pas oublier que, en 1999, l'ANDRA avait sélectionné 15 sites potentiel d'enfouissement de déchets radioactifs dont un site en Creuse (canton de Crocq-Sernoël).

Depuis (novembre 2008), une vingtaine de commune se sont portées candidates à l'accueil du site de stockage de déchets faiblement radioactifs (hummm... les investissements et les taxes dans la poche des zélus qui croient encore que des emplois vont être créés sur place !!!).

Au début, 3115 petites communes rurales de France, sollicitées par l'Etat, avaient jusqu'à la fin du mois d'octobre 2008 pour se porter candidates à l'accueil d'un nouveau site d'enfouissement de déchets nucléaires. Ce dernier doit ouvrir en 2019 et sera destiné à accueillir des résidus dits "de faible activité et à vie longue", qui resteront radioactifs pendant plusieurs milliers d'années. C'est donc, très précisément, 21 municipalités qui ont répondu favorablement, principalement en Champagne et en Lorraine.

Dans les départements de la Meuse, de la Haute-Marne et de la Meurthe-et-Moselle, dix conseils municipaux qui s'étaient exprimés en faveur du projet ont reculé dans les tout derniers jours avant la date butoir, face à la bronca des habitants. A Houdelmont, en Meurthe-et-Moselle, les élus ont voté oui, puis non, après qu'une consultation a montré que l'écrasante majorité de leurs administrés était hostile au projet. A Tréveray (Meuse), la population a voté à plus de 80% contre.

La Meuse a déjà le privilège d'être pressentie pour accueillir les déchets les plus dangereux, ceux dits "à haute activité et à vie longue", pour lequel un centre d'enfouissement à 500 mètres sous terre est à l'étude au laboratoire de Bure (Meuse). Le département proche, de l'Aube, en Champagne, héberge, lui, deux centres immenses de 1,6 millions de mètres cubes au total où sont stockés les déchets les moins radioactifs, notamment le béton des centrales en cours de démantèlement.

Les couche d'argiles des sous-sols de l'est de la France, presque imperméables et peu sujettes aux tremblements de terre, sont celles qui se prêtent le mieux à l'enfouissement des déchets radioactifs. Mais, d'autres régions françaises, notamment dans le Sud-Ouest, présentent des caractéristiques similaires et ont été sollicitées par l'ANDRA !

On pourra se reporter, pour un complément d'information, dans ce même forum "L'environnement" au sujet "le nucléaire et les déchets radioactifs"...



Aime la vérité mais pardonne à l'erreur. Voltaire

Visiter mon site
Go to the top of the page
+Quote Post

gene

Groupe: Membre.

* 21/11/2009, 13:53
Message #40
Faudrait plutôt rescenser les endroits non pollués en Creuse, ça ira plus vite tongue.gif
Go to the top of the page
+Quote Post


5 Pages V  < 1 2 3 4 > » 
Reply to this topicStart new topic
0 membre(s):

 

Voir le classement des sites les plus populaires
RSS Version bas débit Nous sommes le : 24/06/2018 - 13:50