webreader
2 Pages V   1 2 >  
Reply to this topicStart new topic
> Pollués de l'intérieur !

papounet

Groupe: Membre.
Lieu : La Creuse

* 05/02/2008, 14:20
Message #1
La polllution atmosphérique ne se limite pas à l'extérieur : elle englobe également la pollution à l'intérieur des locaux, dans lesquels nous passons la majorité de notre temps. Des études ont en effet montré que la qualité de l'air est parfois plus mauvaises à l'intérieur qu'à l'extérieur et qu'une majorité d'affections respiratoires trouvent leur origine... au domicile !

Ce phénomène a été amplifié ces dernières années par l'utilisation croissante de matériaux synthétiques et de produits chimiques à usage domestique; en outre, certaines communications sur les économies d'énergie n'ont pas suffisement expliqué en corollaire la nécessité de la ventilation.

L'air extérieur, le sol, les matériaux et produits de construction les équipements et aménagements, mais également le type d'occupation des locaux et les activiés humaines sont susceptibles de polluer l'air intérieur.


Image attachée


Les pneumallergènes

L'amélioration de certains aspects du confort dans l'habitat, thermique en particulier, ont conduits à des conditions favorables à la prolifération d'organismes vivants indésirables : les acariens, les blattes, les moisissures. Ils sont responsables de maladies allergiques de 15 à 20% de la population, ce qui nécessite une hygiène de vie et de l'habitat, surtout dans les familles prédisposées.

Les acariens
Le rôle des acariens dans la genèse et la sévérité de l'asthme est maintenant bien établi. Ces petits arachnides dont la taille est de l'ordre du quart de millimètre se nourrissent de débris de peau et de matière végétale. Leur multiplication est optimale entre 20°C et 28°C. Ils apprécient l'humidité et l'obscurité. Nous ne sommes pas tant allergiques aux acariens qu'à leurs déjections et leurs débris accumulés sur les canapés, tapis, moquettes et surtout sur les matelas qui sont leurs habitats préférés.

Les animaux familiers
Leurs poils véhiculent des protéines provenant des débris de peau, de salive qui peuvent déclencher des crises chez l'asthmatique. Ces protéines sont particulièrement allergisantes chez le chat, le chien, le hamster, le cobaye, la souris...

Les blattes
Appelées aussi cafards, elles se plaisent dans les lieux sombres et humides et sont friands de denrées alimentaires. Elles colonisent les cuisines, les réserves alimentaires, les gaines de vide-ordure et se cachent le jour dans les placards, les fentes des murs, sous les tapisseries, les moquettes. Elles véhiculent des allergènes et près de 5% de la population y sont sensibles.

Les moisissures
La diminution d'apports en air neuf, un excès d'humidité (fuite, infiltration d'eau, sèche-linge à évacuation...) peuvent engendrer des problèmes d'humidité dans les locaux et favoriser le développement de moisissures (tâches sur les murs ou les papiers peints), souvent à l'origine d'allerges respiratoires. Elles peuvent se développer à partir de poussières, bois, papier, tissus, climatiseurs, plantes d'intérieur...

Les autres polluants chimiques

le tabac
La fumée de tabac reste la principale nuisance dans les locaux. Si les consommateurs de tabac sont responsables de la première source de pollution dans l'habitat. Plus de 3000 substances ont été identifiées dns la fumée de tabac dont la nicotie responsable de l'accoutumance, les goudrons responsables des cancers et le monoxyde de carbone. On a pu établir chez l'enfant vivant u contact de fumeurs, une augmentation des maldies respiratoires.

Le monoxyde de carbone
C'est un gaz très toxique qui, lorsqu'il est inhalé, se substitue à l'oxygène transporté dans le sang. La carence en oxygène provoque des intoxications plus ou moins graves, parfois mortelles. L'intoxication domestique par le monoxyde de carbone constitue la première cause de mortalité par toxicité aiguë en France (entre 100 et 400 décès annuels). Le CO est produit lors d'une combustion incomplète, quel que soit le combustible utilisé (charbon, bois, gaz,fioul...). On le trouve à l'intérieur des locaux lorsque l'évacuations des gaz brûlés est mauvaise à cause de l'obturation des conduits de fumée, de l'utilisation d'appareils (chauffe-bain, poêles, chaudières, convecteur à pétrole...) mal entretenus ou vétustes, d'un manque de renouvellement d'air du fait par exemple, de grilles d'aération bouchées...

Les composés organiques volatils
On les suspecte de favoriser ou d'aggraver l'allergie respiratoire ou l'asthme, en raison de leurcaractère irritant. Mais peu de composés de cette famille à l'exception du formaldéhyde et du benzène, ont fait l'objet d'études importantes. Ils ont, à court terme, des effets sensoriels (irritation des yeux, de la gorge) et pulmonaires. A long terme, certains sont cancérigènes (benzène) ou suspectés de l'être (formaldéhyde). On a identifié dans l'air des habitats plusieurs centaines de ces substances. Ces émissions proviennent : des matériaux utilisés pour la construction, l'ameublement ou la décoation, des produits aérosol à usage domestique pour les soins corporels ou d'entretien des locaux, des produits de bicolage (peintures, solvants, colles et vernis...) par leur utilisation et par le stockage ensuite, lorsque les contenants ne sont plus étanches.

Le dioxyde d'azote
Dans l'habitat, il provient des appareils utilisés pour le chauffage, la producion d'eau chaude sanitaire et la cuisson des aliments.

L'humidité
La vapeur d'eau n'est pas un polluant au sens où on l'entend habituellement. Cependant, l'humidité est la principale cause d'insalubrité. Elle favorise le développement des blattes et acariens et la présence des moisissures. La ventilation est indspensable pour apporter l'air neuf nécessaire au métabolisme des occupants, évacuer les polluants et fournir en oxygène les éventuels appareils à combustion.

Je n'ose dire à Véronique : Respires !



Aime la vérité mais pardonne à l'erreur. Voltaire

Visiter mon site
Go to the top of the page
+Quote Post

Jack

Groupe: Webmaster
Lieu : Banize

* 05/02/2008, 14:27
Message #2
J'ajouterai une chose à propos de l'humidité: l'idéal est d'avoir une hygrométrie comprise entre 40 et 60% dans la maison.
Au-delà de 60% achetez impérativement un déshumidificateur électrique.
Perso je suis tout le temps en-dessous des 40% à cause du chauffage 100% bois. L'inconvénient est que l'on s'enrhume assez souvent. J'ajoute donc des humidificateurs à micro-ondes, en particulier dans la chambre des enfants.




Go to the top of the page
+Quote Post

papounet

Groupe: Membre.
Lieu : La Creuse

* 05/02/2008, 14:37
Message #3
Exact, sauf dans une cave naturelle où l'idéal est d'avoir une hygrométrie supérieure à 60% (entre 70 et 80%) !!

De plus, une bonne aération est indispensable dans notre région soumise à un taux de radon conséquent dû à la présence d'un sous-sol granitique.



Aime la vérité mais pardonne à l'erreur. Voltaire

Visiter mon site
Go to the top of the page
+Quote Post

papounet

Groupe: Membre.
Lieu : La Creuse

* 05/02/2008, 14:52
Message #4
Après tout ça, quelques conseils...

Lutter contre les acariens implique de modifier la conception du confort intérieur (absence de moquettes épaisses, de doubles rideaux), lits aérés dans une pièce ensoleillée, housses sur les matelas et les oreillers.

Lutter contre l'humidité par une aération suffisante en respectant les règles de ventilation; dans les logements trop petits, mal ventilés, les occupants trop nombreux, les plantes, les animaux familiers constituent aussi des sources d'humidité importante.

Lutter contre les moisissures par un nettoyage des bouches d'aération et de ventilation.

Utiliser rationnellement les produits de nettoyage et de bricolage en aérant les pièces pendant leur utilisation et même parfois les jours qui suivent. Ne pas négliger la ventilation de "l'atelier" où seront entreposés les divers produits et matériaux d'entretien et de bricolage.



Aime la vérité mais pardonne à l'erreur. Voltaire

Visiter mon site
Go to the top of the page
+Quote Post

Jack

Groupe: Webmaster
Lieu : Banize

* 05/02/2008, 14:56
Message #5
CITATION
Exact, sauf dans une cave naturelle où l'idéal est d'avoir une hygrométrie supérieure à 60% (entre 70 et 80%) !!

Je me suis fait une clim naturelle pour l'été: un ventilo + un tuyau isolé phoniquement qui va de la cave vers la cuisine.




Go to the top of the page
+Quote Post

papounet

Groupe: Membre.
Lieu : La Creuse

* 05/02/2008, 15:19
Message #6
Pas bête ! Tu as une cave voutée sous la maison ? Bien que la maison soit fraîche naturellement, lors de la canicule de 2003, nous y faisions des passages le temps de faire baisser notre température corporelle !



Aime la vérité mais pardonne à l'erreur. Voltaire

Visiter mon site
Go to the top of the page
+Quote Post

Jack

Groupe: Webmaster
Lieu : Banize

* 05/02/2008, 15:27
Message #7
CITATION
Pas bête !

Comme disait ma vieille mémé: "C'est pas la moitié d'un....!"

Je vais te dire un truc: avoir 90% dans une cave ne gêne en rien... laugh.gif




Go to the top of the page
+Quote Post

véronique

Groupe: Modérateur
Lieu : creuse/gard

* 05/02/2008, 16:16
Message #8
comment mesure t-on le taux d'humidité ?

quant à la pollution intérieur, j'aère le plus possible car j'avoue [size="2"][/size] je suis une fumeuse.....et nous avons des animaux !
Go to the top of the page
+Quote Post

papounet

Groupe: Membre.
Lieu : La Creuse

* 05/02/2008, 16:21
Message #9
Ouhhhhhhhhh... pas bien (je rigole) !!

On mesure le taux d'humidité avec un hygromètre.

Image attachée

rolleyes.gif



Aime la vérité mais pardonne à l'erreur. Voltaire

Visiter mon site
Go to the top of the page
+Quote Post

Jack

Groupe: Webmaster
Lieu : Banize

* 05/02/2008, 16:23
Message #10
On en trouve d'ailleurs pratiquement partout. Les baromètres électroniques en ont souvent un aussi.




Go to the top of the page
+Quote Post

véronique

Groupe: Modérateur
Lieu : creuse/gard

* 05/02/2008, 16:25
Message #11
encore "un truc" de plus ! dry.gif

pour le tabac............si,si, c'est pas bien angry.gif
Go to the top of the page
+Quote Post

Jack

Groupe: Webmaster
Lieu : Banize

* 17/11/2008, 12:18
Message #12
Un nombre croissant d'études alerte depuis quelque temps le grand public et les autorités sanitaires sur la pollution de l'air intérieur des logements, qui n'a apparemment rien à envier à celle de l'air des villes les polluées ! La revue Que Choisir (n°259 du mardi 13 mai 2008) met en avant une étude de l'INERIS (Institut national de l'environnement industriel et des risques), établissement public placé sous la tutelle du ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de l'Aménagement du territoire, qui montre que les pesticides (insecticides, fongicides, herbicides) sont présents, en masse, même en ville, en plus des substances toxiques déjà connues comme celles émanant de produits d'entretien, de matériaux de construction ou encore de certains meubles.

31 insecticides, fongicides et herbicides ont été recherchés dans 450 prélèvements (air, poussières de sol, résidus de peau et urine) effectués au domicile de 130 enfants vivant en Île-de-France. Résultat : 94 % des logements contiennent au moins un pesticide. Le lindane est le plus présent : 88 % des logements examinés en recèlent, alors que cet insecticide puissant longtemps utilisé dans les produits de traitement antiparasitaire des charpentes et dans les shampoings antipoux est interdit depuis plusieurs années, car potentiellement cancérogène ou perturbateur endocrinien !

Selon l'INERIS, les pesticides peuvent pénétrer dans les maisons et les appartements de diverses manières : portés par le vent après avoir été répandus dans des champs, des jardins ou sur des arbres situés à proximité du logement, diffusés par les occupants eux-mêmes (utilisation d'insecticides sur les plantes d'intérieur, par exemple), ou par le biais de traitement des charpentes employés par des professionnels, etc. Ainsi, l'étude de l'Ineris montre que les habitants des logements dans lesquels se trouvent des plantes d'intérieur (et donc plus à même d'utiliser des produits chimiques pour les entretenir) sont plus susceptibles que les autres de garder des résidus d'insecticides sur la peau. Les chercheurs ont par ailleurs trouvé dans les urines de 70 % des enfants au moins un dialkylphosphate, une substance souvent associée à l'utilisation de traitement antitermite.

Le problème est d'autant plus inquiétant que, comme le précise l'Ineris, chaque Français passe en moyenne 22 heures sur 24 dans des espaces clos (maison, bureau, école, etc.) et que, si les effets à plus ou moins long terme de ces substances sur la santé sont encore mal connus, leur toxicité est avérée. L'Ineris demande donc une évaluation plus approfondie des expositions à certains pesticides.

L'UFC (union fédérale des consommateurs, éditeur de la revue Que Choisir) a dénoncé à plusieurs reprises la présence dans les logements d'autres substances toxiques, comme le formaldéhyde, une substance classée cancérogène pour les muqueuses nasales et respiratoires et particulièrement irritante et allergène, utilisée notamment dans les moquettes, les papiers peints, les tissus et les bois agglomérés. C'est également le cas des éthers de glycols séries E et P, présents dans de nombreux produits de consommation courante (cosmétiques, produits d'entretien, peintures) mis en cause en raison de leur toxicité sur la fertilité, les malformations foetales et la toxicité sanguine et rénale. Ou encore les composés organiques volatils (Cov) qui, bien qu'irritants, allergènes et parfois cancérogènes, sont utilisés dans des matériaux de construction, des produits d'entretien et autres désodorisants et parfums d'ambiance...

Image attachée




Go to the top of the page
+Quote Post

papounet

Groupe: Membre.
Lieu : La Creuse

* 17/11/2008, 13:44
Message #13
Voir également dans la rubrique "L'Environnement" un sujet similaire : "Pollués de l'intérieur !"



Aime la vérité mais pardonne à l'erreur. Voltaire

Visiter mon site
Go to the top of the page
+Quote Post

Jack

Groupe: Webmaster
Lieu : Banize

* 17/11/2008, 13:53
Message #14
Ah oui c'est ce qui me semblait qu'il y avait un sujet!
Je les rassemble...




Go to the top of the page
+Quote Post

papounet

Groupe: Membre.
Lieu : La Creuse

* 17/11/2008, 14:02
Message #15
Belle manoeuvre !

Image attachée



Aime la vérité mais pardonne à l'erreur. Voltaire

Visiter mon site
Go to the top of the page
+Quote Post

Jack

Groupe: Webmaster
Lieu : Banize

* 17/11/2008, 15:36
Message #16
Merci merci... worthy.gif
Ceci dit je trouve que ton ancien sujet n'était pas bien à sa place... tongue.gif




Go to the top of the page
+Quote Post

papounet

Groupe: Membre.
Lieu : La Creuse

* 17/11/2008, 16:32
Message #17
Quoi, comment !!!

En fait, si... c'est bien notre environnement (à l'intérieur des habitations) qui est pollué par divers produits et substances...

dry.gif



Aime la vérité mais pardonne à l'erreur. Voltaire

Visiter mon site
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 18/11/2008, 01:05
Message #18
Bonsoir ! Seule solution: dormez les fenêtres ouvertes ! (arf !)



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Jack

Groupe: Webmaster
Lieu : Banize

* 18/11/2008, 09:35
Message #19
Avoir une cheminée ou un poêle à bois contribuent énormément au renouvellement de l'air d'une pièce.
Eh oui, notre mode de vie a changé...nous vivons avec plus de produits dangereux et en plus dans un milieu confiné!
Une vmc est aussi une solution.




Go to the top of the page
+Quote Post

gene

Groupe: Membre.

* 14/02/2009, 14:11
Message #20
bonjour,

Voilà, j'ai relevé le nom de certaines plantes ayant un pouvoir dépolluant

-chlorophytum comoserum (oxyde de carbone)

-spatiphylium (trichlor, benzène, amoniac) appelé aussi -fleur de lune

-pothos

-dracaena Marginata

-nephrolepis

en espérant ne pas avoir fait de fautes d'orthographe wink.gif

Go to the top of the page
+Quote Post


2 Pages V   1 2 >
Reply to this topicStart new topic
0 membre(s):

 

Voir le classement des sites les plus populaires
RSS Version bas débit Nous sommes le : 24/06/2018 - 13:34