webreader
 
Reply to this topicStart new topic
> L'aluminium et Alzheimer.

Jack

Groupe: Webmaster
Lieu : Banize

* 05/05/2009, 09:27
Message #1
Un livre conseillé à lire sur le site de l'Humanité:

Alzheimer, aluminium et eau trouble.

Dans une fiction bien informée, voici les coulisses de la distribution de l’eau… et ses conséquences.

Requiem en eau trouble par Paul Couturiau, Fleuve noir, Mutualité française, 212 pages 15 euros.

La santé publique est-elle, les discours officiels l’affirment, à l’ordre du jour ? La catastrophe d’août 2003 n’a pas troublé le gouvernement qui continue à marcher, les yeux volontairement bandés, vers d’autres tragédies. Ainsi l’aluminium dans l’eau et la maladie d’Alzheimer. Henri Pezerat, éminent toxicologue, directeur de recherche honoraire au CNRS résume, en ces quelques phrases, une note rédigée en février 2004 : " Plusieurs études épidémiologique, dans six pays différents, ont conclu à une augmentation notable de l’incidence de la maladie d’Alzheimer en relation avec une concentration trop importante de l’aluminium dans l’eau de boisson. Consultés, l’Institut de vieille sanitaire et deux agences de sécurité sanitaire, ont publié rapports et conclusions niant, en dépit des faits, le caractère plausible d’une telle relation et refusant par là même toute mesure de prévention lors du traitement des eaux. À la carence des experts répond la carence de la santé publique. "

Pour lire la suite: http://www.humanite.fr/2004-03-20_Tribune-...-et-eau-trouble

Image attachée

Les faits
Depuis quelques décennies, on assiste à une explosion des "maladies dégénératives du cerveau". La maladie d'Alzheimer en est la forme la plus répandue et la plus redoutée avec 800.000 cas en France et l'apparition de 130.000 nouveaux cas chaque année. Des études menées pour comprendre les origines de ces maladies ont mis en évidence les effets nocifs des neurotoxiques (solvants, métaux lourds, etc.) auxquels l'être humain est de plus en plus souvent exposé. Parmi ces neurotoxiques, l'aluminium ingéré a été gravement mis en cause au sein de la communauté scientifique.

Plusieurs études internationales récentes ont mis en évidence un risque accru de démence, de type Alzheimer, quand le taux d'aluminium dépasse 100 microgrammes par litre dans l'eau du robinet. Ces études montrent en effet que, au-delà de ce seuil, on compte en moyenne deux à trois fois plus de cas d'Alzheimer.
Or, 16 millions de Français reçoivent une eau traitée à l'aluminium. Parmi eux, 3,8 millions de personnes (soit près du quart de la population concernée) sont exposées à des teneurs en aluminium dans l'eau distribuée supérieures à la valeur réglementaire. Dans certaines communes, les taux sont dix fois supérieurs à la norme. L'aluminium est aussi souvent présent dans l'alimentation industrielle, dans des ustensiles de cuisine, dans des vaccins, des pansements gastriques.

Un débat public sur ce problème semble opportun. En particulier pour envisager la nécessité de fixer des normes d'aluminium dans l'eau courante en cohérence avec ces résultats, c'est-à-dire largement inférieures à la norme européenne de 200 microgrammes par litre en vigueur depuis des années. Par ailleurs, l'utilisation de l'aluminium pour le traitement de l'eau potable n'est pas un impératif technique, de nombreuses unités de traitement moderne s'en passent.

L’auteur
Lauréat du Grand Prix de littérature policière en 1993 pour son premier roman, "Boulevard des ombres" (Editions du Rocher), Paul Couturiaul n'a depuis cette date jamais cessé d'écrire : polars, biographies, romans d'aventures chaleureusement accueillis par le public et les professionnels. Il a reçu le Prix des Maisons de la Presse en 2002 pour son roman "Le Paravent de soie rouge" (Presses de la Cité).

Collection Polar santé

L'objectif de la collection Polar santé est d'initier chacun aux secrets du monde de la santé publique. Bien documentés, les romans policiers de cette collection offrent un éclairage à la fois original et inédit sur des questions qui nous concernent tous. A chaque fois, le ressort même de l'intrigue est bâti à partir de dossiers réels. Le roman noir représente depuis toujours la littérature "naturelle" de la contestation et des maux qu'engendrent nos sociétés modernes : inégalités sociales, corruption, crime, etc

Source: http://www.mutualite.fr

Image attachée





Go to the top of the page
+Quote Post

podcol

Groupe: Membre
Lieu : Creuse et Normandie

* 05/05/2009, 11:03
Message #2
Par le plus grand de hasards, n'y aurait-il pas des royalties en jeu pour que tu nous présentes ce bouquin?



"Colère et intolérance sont les ennemis d'une bonne compréhension"
Gandhi
Go to the top of the page
+Quote Post

Jack

Groupe: Webmaster
Lieu : Banize

* 05/05/2009, 11:06
Message #3
Comment as-tu deviné!!!??? rolleyes.gif




Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 09/05/2009, 02:06
Message #4
Bonsoir ! Je bois jamais d'eau ! (arf !)
Encore une raison de plus qui m'incite à pas le faire ! (ourf !)



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Jack

Groupe: Webmaster
Lieu : Banize

* 09/05/2009, 21:30
Message #5
Même pas un p'tit Pastis??




Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 10/05/2009, 03:22
Message #6
Bonsoir ! Non, même pas ! Véronique pourra témoigner ! (ourf !)



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

papounet

Groupe: Membre.
Lieu : La Creuse

* 10/05/2009, 18:48
Message #7
Oui... enfin !



Aime la vérité mais pardonne à l'erreur. Voltaire

Visiter mon site
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 11/05/2009, 02:11
Message #8
Bonsoir ! Cher Papounet je te confirme que je ne bois plus d'eau (j'ai fait une phobie inconsciente-arf !) depuis que j'ai chopé une hépatite virale il y a 1 vingtaine d'années en Inde ! (je bois du lait à la place ! Véridique !)

Bien sûr, j'en bois indirectement, celle contenue dans certains aliments, etc...
Mais jamais celle du robinet ! (j'fais des économies d'un autre côté-ourf !)

Le Pastis, jamais non plus (j'aime pas l'anis !) et Véronique (je le redis, pourra, quand elle aura la déesse L, en témoigner ! ARF !)

Je bois par contre d'autres trucs (en évitant la troussepinette et la sève de bouleau, j'y suis allergique- big arf !) mais je ferais pas de révélations ! (arf !). Y'a peut-être des enfants qui lisent ce forum.



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Jack

Groupe: Webmaster
Lieu : Banize

* 11/05/2009, 07:35
Message #9
Euh...du Yop?




Go to the top of the page
+Quote Post

papounet

Groupe: Membre.
Lieu : La Creuse

* 11/05/2009, 07:48
Message #10
Pas du Coca quand même ??? laugh.gif laugh.gif



Aime la vérité mais pardonne à l'erreur. Voltaire

Visiter mon site
Go to the top of the page
+Quote Post

Jack

Groupe: Webmaster
Lieu : Banize

* 12/05/2009, 08:25
Message #11
Alzheimer. Un nom qui fait peur. Difficile d’ignorer cette maladie et ses ravages. Du chef de l’Etat aux spots TV, on en parle partout. Et tout le monde craint à juste titre d’être touché personnellement ou de voir ses proches frappés par cette déchéance odieuse. Alzheimer ce serait de l’ordre de 100 000 nouveaux cas par an. C’est surtout une maladie symptomatique des sociétés industrielles. Plurifactorielle, son déclenchement et son évolution sont schématiquement liés à trois grands facteurs : l’environnement social, le facteur génétique et les facteurs environnementaux. La maladie d’Alzheimer, incurable et mortelle, est la cause la plus fréquente de démence sénile. Elle commence par un déficit de la mémoire d’apprentissage et, en progressant, atteint toutes les fonctions intellectuelles notamment celles du jugement, du calcul mental et du langage.

Au titre des facteurs environnementaux, la question de l’absorption d’aluminium par voie alimentaire. L’aluminium est reconnu comme un neurotoxique. C’est en raison de cette spécificité que progressivement casseroles et récipients en cette matière ont été retirés de la vente. Ca c’était la partie émergée de l’iceberg. On se rend compte en effet que le sulfate d’alumine (alun) est utilisé pour purifier l’eau du robinet. Le problème c’est que de l’eau, on en consomme beaucoup et que les particules d’aluminium présentes qui s’y trouvent, malgré des niveaux faibles, sont rendues, par leur forme hydrosoluble, particulièrement bien assimilables par notre organisme.

En 2000, l’étude PAQUID menée par une unité de l’INSERM sur les départements de la Gironde et de la Dordogne concluait que selon le taux d’aluminium dans l’eau potable (mais inférieur aux normes européennes), on pouvait avoir deux fois plus de risque de développer la maladie d’Alzheimer. Pour que le lien de causalité soit scientifiquement établi, il faudrait toutefois que cette étude soit reproduite en l’état. Il serait inconscient de balayer cette alerte en se réfugiant derrière le seul fait que cette étude n’aurait pour objectif que de décrédibiliser la qualité de l’eau des distributeurs publics au profit des vendeurs d’eau en bouteille. Il semblerait en effet que toutes les études internationales convergent. Au-delà de 100 mg/l l’eau potable deviendrait un co-facteur de la maladie d’Alzheimer. L’OMS estime pour sa part qu’entre 0.1 et 0.2 mg/l la présence de l’aluminium n’est pas dangereuse dans l’eau potable. Si au Canada le taux a été ramené à 0,1, il semblerait qu’en France ce taux soit très variable selon les régions et dépasserait régulièrement les 0,2.

Malheureusement, comme pour tout drame sanitaire à son début, la seule chose qui s’impose, c’est l’incertitude scientifique. La relation elle-même Alzheimer-aluminium est objet de controverses depuis le milieu des années 1960. Si la certitude n’est pas encore acquise en revanche, le soupçon lui l’est.

À l’autopsie, on constate que le cerveau des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer contient une concentration élevée d’aluminium, métal qu’on ne retrouve pas dans les tissus cérébraux sains. Des expériences effectuées sur des animaux prouvent que l’aluminium a une action toxique sur le système nerveux, mais la dégénérescence des neurones observée chez les sujets animaux diffère de ce qu’on voit chez les humains. L’aluminium entraîne une dégénérescence neuronale chez le lapin, le chat et le chien. En effet, lorsqu’on injecte des sels d’aluminium directement dans le cerveau de ces animaux, on observe un déficit de la mémoire d’apprentissage, un ralentissement général et une perte de la curiosité. Si les similitudes sont frappantes avec manifestations de la maladie d’Alzheimer, la dégénérescence neuronale n’est toutefois pas la même que dans la maladie d’Alzheimer.

Lire la suite de l'article sur http://www.notre-planete.info/actualites/actu_1570.php




Go to the top of the page
+Quote Post

Jack

Groupe: Webmaster
Lieu : Banize

* 12/05/2009, 08:27
Message #12
Vidéo (en anglais uniquement):





Go to the top of the page
+Quote Post

Jack

Groupe: Webmaster
Lieu : Banize

* 01/06/2009, 08:11
Message #13
Bien que la Direction Générale de la Santé n’en ait communiqué aucun bilan officiel, la plupart des experts ont acquis la conviction que l’épidémie d’encéphalopathie, une forme progressive de démence caractérisée par tremblements, convulsions, psychose et autres changements cognitifs -parole et comportement-, qui, dans les années 70, a décimé les insuffisants rénaux, avait pour origine la forte teneur en aluminium de l’eau de dialyse et des médicaments.
Mais, si des fortes doses provoquent des encéphalopathies aluminiques, de récentes études neurobiologiques laissent à penser que certaines maladies du cerveau de type Alzheimer seraient au moins favorisées par l’ingestion chronique de petites doses d’aluminium.
Or l’Aluminium est omniprésent dans notre vie quotidienne de la forme la plus inoffensive et normale, à la plus sournoise et dangereuse (on en trouve dans certaines protheses dentaires notamment), dans les traitements de l’eau du robinet, dans ceux des produits alimentaires, mais aussi ceux des produits d’hygiène, sans oublier les produits médicamenteux les plus courants (contre les maux d’estomac, les maux de tete), etc.. et même dans le filtre de la derniere cigarette ...

...

IV. USAGE MEDICAMENTEUX

1. SUBSTANCES ACTIVES CONTENANT DE L’ALUMINIUM

Ces substances qui entrent dans la composition des médicaments et vaccins sont des composées d’aluminium

•ACETYLSALICYLATE BASIQUE D'ALUMINIUM •ALCLOXA •ALDIOXA •ALEXITOL SODIQUE •ALOXIPRINE •ALUMINIUM •ALUMINIUM ACETATE •ALUMINIUM ACETOTARTRATE •ALUMINIUM AMINOACETATE •ALUMINIUM CARBONATE BASIQUE •ALUMINIUM CHLORURE •ALUMINIUM CHLORURE BASIQUE •ALUMINIUM ET SODIUM SILICATE •ALUMINIUM GLUCONATE •ALUMINIUM HISTIDINATE •ALUMINIUM HYDROXYDE •ALUMINIUM HYDROXYDE ET MAGNESIUM CARBONATE •ALUMINIUM LACTATE •ALUMINIUM OXYDE •ALUMINIUM PENTASILICATE •ALUMINIUM PHOSPHATE •ALUMINIUM SILICATE •ALUMINOSILICATE DE CALCIUM MAGNESIUM SODIUM •ALUMINOSILICATE TRIPLE DE BISMUTH MAGNESIUM SODIUM •ALUN DE CHROME •ALUN DE POTASSIUM •AMOBARBITAL •ATTAPULGITE • BISMUTH ALUMINATE •BISMUTH ALUMINOCARBONATE •CLOFIBRATE D'ALUMINIUM •HYDROXY-8 QUINOLEINATE D'ALUMINIUM •HYDROXYDES ET CARBONATES D'ALUMINIUM ET DE MAGNESIUM •HYDROXYNAPHTOATE D'ALUMINIUM •IBROTAMIDE •P.A.S. ALUMINOCALCIQUE •PHOSPHATE D'ALUMINE •SALICYLATE D'ALUMINIUM •SILICOALUMINATE SODIQUE SULFURE etc..

...

3. ALUMINIUM VACCINAL ET MALADIES CEREBRALES (myofasciite, ..)


A/ Surdosage Massif

25 vaccins couramment utilisés en France, vaccins obligatoires comme ceux contre la diphtérie, tétanos, polio, ou facultatifs comme ceux contre les hépatites A et B, font appel à l’aluminium sous forme de phosphate, sulfate ou encore d’hydroxyde à des doses de 50 à 80 fois supérieures aux doses admises par les instances européennes (15µg/l)
(cf. Dr Léry, chef du service des vaccinations à l’Institut Pasteur de Lyon).
.
B/ Myofasciite, SFC, SEP, etc..

Une nouvelle maladie, la myofasciite à macrophages (MFM) liée à l’aluminium vaccinal, a été isolée en 1998. Malgré une sous-notification certainement très importante, plus de 150 cas ont été identifiés officiellement en France - dont 30% chez du personnel paramédical - chez des adultes d’âge moyen. Se manifestant essentiellement pas des douleurs articulaires et neuro-musculaires ainsi que de la fatigue chronique – comme les syndromes du Golfe (plus de 1000 cas) et des Balkans - et de la SFC (100 à 200 cas pour 100 000) ou les fibromyalgies (plus de 500 000 personnes en France), voire les diverses myosites, la MFM est caractérisée histologiquement par la découverte d’aluminium au point d’injection en moyenne trois ans après l’administration du vaccin (et parfois plus de huit ans). Dans un tiers des cas, la maladie s’accompagne d’une maladie auto-immune, le plus souvent une sclérose en plaques (1/3 des patients).

Le Comité Consultatif pour la Sécurité des vaccins de l’OMS « a conclu à un lien de causalité très probable entre l’administration d’un vaccin contenant de l’hydroxyde d’aluminium et la présence de la lésion histologique caractérisant la MFM » Ce lien irréfutable a été reconnu par les agences de sécurité sanitaire française et américaine ainsi que par la branche vaccin de l’OMS.
Dans une interview accordée au magazine Alternative Santé-L’impatient en Avril 2001, le Pr. Gherardi a dit à ce sujet :

« Cela nous a pris un an et demi. Résultat : tous les malades de notre série ont un antécédent vaccinal certain. Sur 50 malades à l'époque (150 aujourd'hui), 85 % ont reçu au moins le vaccin hépatite B avec d'autres vaccins le plus souvent, les autres ayant été vaccinés principalement avec le vaccin contre le tétanos. Cette étude rétrospective nous a révélé une nouvelle surprise : le délai moyen entre la vaccination et la biopsie était de trois ans, et dans certains cas atteignait huit ans. » (1)

Pour lire l'article dans sa totalité: http://biogassendi.ifrance.com/alualz.htm




Go to the top of the page
+Quote Post

papounet

Groupe: Membre.
Lieu : La Creuse

* 02/06/2009, 11:03
Message #14
Tout ceci n'a rien de surprenant pour celui qui veut bien faire l'effort d'ouvrir les yeux et de se documenter un minimum. Après on viendra nous faire croire que l'espérance de vie continue de progresser ! Je me demande bien comment cela est possible dans un environnement où la pollution est reine (terre, eau, air, alimentation).



Aime la vérité mais pardonne à l'erreur. Voltaire

Visiter mon site
Go to the top of the page
+Quote Post


Reply to this topicStart new topic
0 membre(s):

 

Voir le classement des sites les plus populaires
RSS Version bas débit Nous sommes le : 17/10/2018 - 18:14