webreader
6 Pages V  < 1 2 3 4 > »   
Reply to this topicStart new topic
> Sommet de Copenhague, Sur le changement climatique

papounet

Groupe: Membre.
Lieu : La Creuse

* 26/11/2009, 17:58
Message #21
Premier sondage en la matière.

Seuls 32% des Français croient en la réussite de Copenhague et 67% n'y croient pas !

Seuls 21% des diplômés Bac + 4 ou plus se déclarent confiants, contre 37% des personnes dont le diplôme est inférieur au baccalauréat. De même, les cadres (21%) et professions intermédiaires (23%) sont beaucoup plus circonspects que les employés (34%) et les ouvriers (38%).

On remarque que les catégories les plus sévères s'avèrent être celles ayant généralement une meilleure connaissance des enjeux et des objectifs d'un tel sommet.

On observe par ailleurs un clivage entre les femmes, qui s'avèrent plus optimistes (35%) que les hommes (28%) dans la réussite du sommet.

L'âge constitue également un critère clivant : on observe que seuls 25% des 35-49 ans se déclarent confiants à cet égard contre 37% des 25-34 ans.

Enfin, les sympathisants de la gauche se disent peu confiants (27%), ceux de la droite (43%) et plus précisément de l'UMP (47%). La confiance des sympathisants des Verts se situe dans la moyenne (31%).

(sondage réalisé par LH2 pour le nouvelobs)



Aime la vérité mais pardonne à l'erreur. Voltaire

Visiter mon site
Go to the top of the page
+Quote Post

Jack

Groupe: Webmaster
Lieu : Banize

* 27/11/2009, 00:58
Message #22
Bon, ben je crois que vous avez presque tout dit!

ce sommet, c'est de la poudre aux yeux. Amuser la galerie...suspense...superman va-t-il sauver la planète...non? arggghh!
Et toc! un nouvel impôt ou un truc à nous faire avaler!

CITATION
bon en fait, elle se réchauffe ou elle se refroidie ?

Ca c'est pas simple du tout!!!
Je vais juste dire ce que je pense, c'est donc une théorie, car pour s'y retrouver là-dedans c'est assez balaise!!
Notre planète est normalement juste entrée dans un cycle de refroidissement. Nous devrions en théorie connaître des hivers qu'ont connus nos grands-parents.
MAIS il y a l'activité humaine! Le CO2? NON: la végétation sur la planète (malgré les déforestations) s'est accrue (rééquilibrage naturel de la nature) pour compenser. On dit que les pôles fondent? A priori ils ont eux aussi des phases de fonte et de reformation...de plus l'épaisseur des glaciers serait plus importante ces dernières années. Au fait, durant une décennie, vous en avez vu beaucoup des films de glaciers qui fondent? Moi j'ai l'impression qu'il y en a eu un, et on nous ressort le même chaque année.
Il est par contre intéressant à observer que cette fonte (qui a bien lieu quelque part) laisse découvrir des gisements de pétrole!!! (on a vraiment trop de chance, n'est-ce pas?) Donc d'où vient ce réchauffement? La technologie HAARP serait une fois de plus montrée du doigt pour les manipulations climatiques. De plus, il nous a été annoncé des îles désertées par leurs habitants. Après vérification, les habitants étaient toujours sur leur île.
Alors avec tous ces paramètres et le degré de technologie qu'à atteint l'homme, comment voulez-vous que des individus comme nous puissent s'y retrouver! Absolument impossible!

Pour moi on fait un mal ponctuel à la planète, elle s'en sortira car elle s'auto-régénère à la perfection (ça fait longtemps que je veux faire un sujet là-dessus), par contre c'est pour mes gosses que je crains le plus.




Go to the top of the page
+Quote Post

papounet

Groupe: Membre.
Lieu : La Creuse

* 27/11/2009, 08:21
Message #23
[quote name='Jack' post='20957' date='27/11/2009, 00:58']De plus, il nous a été annoncé des îles désertées par leurs habitants. Après vérification, les habitants étaient toujours sur leur île.

Sur ce coup là, pas trop d'accord le Papounet, demande donc aux habitants du Sud-ouest du Bangladesh (montée des eaux), du Tchad (désertification), des îles Maldives, de l'île Tuvalu (montée des eaux), s'ils sont de doux réveurs !




Aime la vérité mais pardonne à l'erreur. Voltaire

Visiter mon site
Go to the top of the page
+Quote Post

papounet

Groupe: Membre.
Lieu : La Creuse

* 27/11/2009, 08:32
Message #24
CITATION(Jack @ 27/11/2009, 00:58) *
Pour moi on fait un mal ponctuel à la planète, elle s'en sortira car elle s'auto-régénère à la perfection


Alors là Jack, tu m'épates !! La planète SEULE, sûrement, comme je le précisais, elle a toujours connues des cycles saisonniers (lire à ce propos les trois monumentaux ouvrages d'Emmanuel Le Roy Ladurie "Histoire humaine et comparée du climat"), mais pas avec, sur son dos, cet affreux bipède qu'est l'Homme, qui perturbe de façon significative ces cycles avec ses rejets massifs de polluants de toutes sortes.

Mais bon, je comprends bien, il est plus confortable et rassurant de croire que tout va s'arranger... comme par magie ! Merci Dame Nature, je peux donc continuer à tout pourrir pour satisfaire mon petit confort... chouette !!



Aime la vérité mais pardonne à l'erreur. Voltaire

Visiter mon site
Go to the top of the page
+Quote Post

Jack

Groupe: Webmaster
Lieu : Banize

* 27/11/2009, 08:36
Message #25
Attention, je n'ai pas dit qu'on pouvait continuer à tout pourrir!!
On s'attaque à une soi-disante pollution, le co2. On ferait mieux de s'attaquer à tout ce qui pollue nos nappes phréatiques et de condamner les tests militaires (épandages, modifications climatiques, armes, etc.).
Qui s'est indigné que les Etats-Unis utilisaient des bombes à base d'uranium en Irak? Et pourtant ces poussières radioactives ont fait plusieurs fois le tour de la planète... Qui s'indigne du roundup utilisé dans nos communes (cimetières, voies ferrées, haies...)?
Arrêtons de nos bassiner avec ce co2 qui semblerait être l'origine de tous les maux.

J'ai encore vu dernièrement à la télé, un reportage sur le fait que les gens désertent certaines parties qui sont proches des mers. Attention, ce n'est pas du à la montée des eaux, mais à l'érosion due aux tempêtes de plus en plus violentes!!
Je crois que c'est d'ailleurs l'île Tuvalu dont il est question d'intox (à vérifier).
D'autre part certaines populations américaines partent d'îles suite aux tempêtes récurrentes, pas à cause de la montée des eaux.
On parle de désertification qui gagne le nord. On a beaucoup parle de l'Espagne, mais curieusement les pluies y ont été abondantes dernièrement.
On parle de l'Afrique...ils sont carrément inondés comme si l'eau y était attirée!

Les choses sont subtiles, et il est facile de créer des amalgames.




Go to the top of the page
+Quote Post

podcol

Groupe: Membre
Lieu : Creuse et Normandie

* 27/11/2009, 11:11
Message #26
Un autre avis


Risques : Avec les inondations et les cyclones, nous abordons les risques climatiques...

Claude Allègre : Parlons-en ! Qu'est-ce qu'on constate, d'abord ? Comment l'explique-t-on ensuite ? Et enfin que pouvons-nous faire ?

On dit que la température moyenne du globe a augmenté de 0,6 °C depuis le début du XXe siècle. Or, à cette époque, on ne connaissait pas la température moyenne du globe avec ce degré de précision compte tenu du fait qu'il n'y avait qu'une centaine de stations sur les continents, surtout en Europe et en Amérique, et quelques mesures à partir de bateaux. Mais il faut un travail plus fin : les Allemands ont depuis longtemps des stations climatiques excellentes ; depuis le début du siècle, les Français, à ma grande honte, n'en avaient pas beaucoup de fiables (Météo France, dixit), les Espagnols pas du tout, les Portugais non plus. Si on fait le travail convenablement, la température moyenne de l'Europe apparaît stable jusqu'en 1987 et un changement assez net intervient à partir de cette date, mais avec des disparités géographiques. À Paris, la température a augmenté de deux degrés depuis le début du siècle, à Berlin pas du tout, à Tokyo pas du tout, à New York pas énormément ; à Saint-Pétersbourg, elle a augmenté depuis 1970 mais à Arkhangelsk, elle a diminué.

Il y a toujours eu d'ailleurs des variations importantes. Il y a 700 millions d'années, la terre était une boule de neige, il y avait de la glace partout, y compris dans les océans. Ça ne s'est pas reproduit. Il y a eu des âges glaciaires, interglaciaires et surtout, ce qui est très étonnant, au milieu des périodes chaudes et froides, des événements imprévus à l'opposé des tendances. Emmanuel Leroy Ladurie a bien montré par exemple que, pendant le petit âge glaciaire, en 1720, une canicule a tué 420 000 personnes en France. Il faut bien comprendre cette instabilité du climat. Entre le XVe et le XIXe siècle, l'Europe est passée par un petit âge glaciaire qui succédait à une période relativement chaude au cours de laquelle les Vikings allaient coloniser le Groenland. Entre ces deux siècles, nous avons eu une période relativement froide. Une année sur deux, on traversait la Seine à pied à Paris. À Londres, la Tamise, c'était tous les ans ! Vous vous souvenez de vos livres d'Histoire et du général Pichegru qui a battu la flotte hollandaise à cheval parce qu'elle était prise dans les glaces ?

Risques : C'est ce que l'on constate... Comment l'explique-t-on ?

Claude Allègre : On ne parle que du CO2.

Il se trouve que les petites variations que l'on a depuis le début du siècle jusqu'en 1987 sont complètement modélisées par les variations de l'activité solaire. On a de très bons enregistrements du champ magnétique terrestre qui permettent de suivre ces variations qui ne sont guère visibles. Il faut savoir que le soleil est variable. C'est un système chaotique avec des cycles réguliers à 11 ans et des fluctuations aléatoires.

De l'irradiation que la terre reçoit du soleil, 50 % arrive au sol et est renvoyée sous forme de rayonnement infrarouge que l'atmosphère retient plus ou moins, selon différents facteurs constitutifs de l'effet de serre. Le facteur principal est l'eau : entre l'eau en suspension (4 % des particules en suspension) et les nuages, elle est la cause de 70 % de l'effet de serre. Le gaz carbonique, avec son spectre de réflexion dans le domaine infra-rouge, représente à peu près 12 %. Il y a aussi du méthane, de l'ozone et des tétra-fluorures de carbone...

Quel lien peut-on établir entre les variations climatiques et le CO2 ? On peut tout simplement rapprocher des courbes. Le CO2 augmente de plus en plus, les températures aussi. Mais le CO2 augmente depuis longtemps, et la température en Europe depuis 1987. Entre parenthèses, depuis cette date, les composés soufrés décroissent, par application de la réglementation anti-pluies acides. Et les composés soufrés sont des refroidisseurs. Est-ce qu'une partie du réchauffement n'est pas due au fait qu'on a réglementé ? On n'en sait rien. Si c'est le CO2, en tout cas, il y a 80 ans de latence avant qu'il ait un effet.

Risques : Si l'on constate l'écart de 80 ans, est-ce que cela n'établit pas qu'il n'y a pas de lien ?

Claude Allègre : Non ! Cela serait jouable par un mécanisme, qui est que l'océan absorbe du CO2, et il met 1 000 ans à tourner.

Les tenants de l'explication du réchauffement par l'effet de serre dû au CO2 observent aussi dans les archives glaciaires les fluctuations passées de température et de CO2. Manque de chance, depuis 5 ans, on a montré que la variation de température précède de 800 ans la variation du gaz carbonique !

À propos des glaces, on s'inquiète d'une débâcle dans l'Arctique. Or, il se trouve que 92 % de la glace est dans l'Antarctique et elle ne bouge pas ! Quant au niveau de la mer, il augmente de 2,5 mm par an. On s'alarme au sujet d'une île du Pacifique en train d'être submergée par les eaux, on en fait une page entière du journal du dimanche ! Mais cela n'a rien à voir avec la montée du niveau de la mer, ni avec la pollution créée par l'Australie qui jette ses produits à la mer ! C'est un phénomène géologique classique que j'ai enseigné pendant 30 ans, la subsidence des atolls : les îles d'origine volcanique émergent, puis baissent et finissent sous l'eau...

Les gens qui font des modèles de l'atmosphère sur ordinateur sont sûrs d'eux. Pourtant le climat est extraordinairement difficile à modéliser. Pour vous donner un exemple, les nuages qui s'appellent des cirrus favorisent l'effet de serre ; alors que les stratus qui sont à plus basse atmosphère, au contraire, refroidissent l'atmosphère. Les fameux modèles disent que, chaque fois qu'on double la quantité de gaz carbonique à l'horizon de 2100, on obtient une augmentation de température de un ou deux degrés. Quand je vois la fluctuation thermique moyenne dans la journée, un ou deux degrés, ce n'est pas un gros problème !

Risques : Que doit-on redouter, finalement ?

Claude Allègre : Arrêtons de parler du réchauffement climatique. Sans doute y en a-t-il un mais il est minime, peut-être un ou deux degrés dans le siècle. Quand vous pensez que, il y a quinze jours, il y avait une différence de quinze degrés avec aujourd'hui, vous voyez que ce n'est pas cela qui va nous changer. On ne comprend pas le climat, et peut-être ne le comprendra-t-on jamais pour des raisons d'instabilité intrinsèques au système dynamique de la météo qui font aussi qu'on ne peut prévoir le temps à plus de trois jours...

Ce qui est sûr, c'est qu'il y a un changement des rythmes du climat et une amplification des phénomènes extrêmes. Il ne pleut pas davantage mais la pluie est concentrée sur des périodes de pluies très fortes, alternant avec des périodes de sécheresse très forte. Il n'y a pas plus de cyclones dans la zone Caraïbe, sauf que les cyclones de force cinq ont été multipliés par dix en dix ans. Nous avons déjà eu deux cyclones en Europe : l'un a touché la France en 1999, l'autre la péninsule ibérique l'année dernière... Il y a eu une tempête de neige en Amérique du Nord au mois de septembre, ce qui est tout à fait exceptionnel. L'année dernière, l'hiver russe a été absolument terrible...

Les inondations aussi augmentent partout. Mais il n'y a pas que le changement climatique pour les expliquer ; il y a aussi le fait que l'homme goudronne tout, cimente tout... S'il tombe une goutte d'eau, sauf à s'évaporer, elle coule jusqu'à la rivière. Ce qui est amusant, pour un expert, c'est que les inondations et la sécheresse, c'est pareil : quand l'eau ruisselle, elle forme des inondations, mais aussi, ne s'infiltrant pas dans le sol, elle n'alimente pas les nappes phréatiques. C'est un phénomène que l'on peut contrer, en réinjectant de l'eau en hiver dans les nappes phréatiques ; cela se fait au Moyen-Orient, en Californie, en Grèce, mais nous ne le faisons pas en France.

Risques : Que peut-on faire, plus généralement ?

Claude Allègre : Nous avons les moyens scientifiques et techniques de prévenir ces catastrophes naturelles, à condition de continuer à faire de la recherche scientifique, ce qui n'est pas garanti. Quels sont les risques pour les Français ? Ils sont ridiculement faibles par rapport à ceux courus par les Indonésiens, les Malais, les Japonais ou les Californiens. Vous avez peut-être remarqué d'ailleurs que les pays les plus innovants et les plus dynamiques sont ceux sur qui pèsent les plus grands risques naturels. Ce n'est peut-être pas par hasard. Il est possible que ceux qui vont habiter ces pays ont compris que la vie c'était le risque et que l'économie c'était le risque aussi.

Faut-il, sur la question centrale du changement climatique, prendre la précaution maximale ? Quel en est le coût et est-ce qu'on est prêt à affecter autant de ressources à cet enjeu, en priorité par rapport à d'autres ? On fait décroître le CO2 ou on laisse mourir des milliers de gens de pénurie ? On commence par la question de l'eau, et on s'occupe ensuite du gaz carbonique ? Nous sommes dans l'irrationnel. Quand on nous dit qu'il faut diminuer l'émission de gaz carbonique des trois-quarts en dix ans, c'est totalement absurde ! La moitié des émissions de gaz carbonique, c'est la production d'électricité, l'autre moitié les transports et l'industrie. Il n'y a pas de substitut au kérosène pour les avions malgré de nombreuses tentatives. Il y a un substitut pour les bateaux, le nucléaire, mais ça coûte cher. Quant aux voitures, la solution la plus réaliste, ce sont les voitures hybrides. L'amélioration des piles qui est en train de se faire, notamment sous l'impulsion des Japonais, permettra probablement d'arriver à des voitures dans lesquelles le fuel ne représentera qu'un tiers de la dépense d'énergie. Mais je ne vais pas vous apprendre qu'en économie le facteur temps est important : supposons que nous décidions que toutes les voitures neuves vendues en France, à partir d'aujourd'hui, doivent être des voitures hybrides, le parc automobile ne serait intégralement de voitures hybrides que trente ans plus tard. Évidemment, on peut dire : « Vous ne prenez plus la voiture, tout le monde à vélo, l'avion, on réduit d'un tiers le trafic, les poêles à mazout, terminé ! » Ce n'est pas raisonnable. Si vous vouliez prendre une mesure sérieuse, vous décideriez que, dans dix ans en ville, il n'y aurait plus que des voitures hybrides. C'est une mesure concevable à condition d'avoir le courage de la prendre. Les voitures à pile à combustible posent d'immenses problèmes, d'abord pour préparer l'hydrogène, et deuxièmement pour le distribuer compte tenu du fait que c'est un gaz détonant et par conséquent très dangereux. Avant d'installer un parc de stations-service pour l'hydrogène comme on en a pour l'essence, il faudra pas mal de temps. La pile à combustible est peut-être intéressante, mais l'économie de l'hydrogène n'est pas pour tout de suite.

Je ne suis pas pour autant partisan de laisser continuer l'augmentation du CO2 dans l'atmosphère, qui est sans aucun doute d'origine humaine. D'ailleurs, ce qui me préoccupe plus que le climat, c'est l'acidification des océans qui se surimpose au pillage des ressources halieutiques et fait que nous allons nous trouver dans des situations terribles sur le plan des ressources alimentaires ou de la survie des coraux, etc.

Il faut sans doute réduire les émissions de CO2, mais par des moyens raisonnables... et à un rythme raisonnable. Par exemple, en éliminant petit à petit la production d'électricité par le pétrole et le charbon sauf si – et nous y travaillons – nous réussissons à faire la séquestration du CO2 à un prix sensé.

Risques : On peut donc dire que, intellectuellement, scientifiquement, il y a une espèce de supercherie et que c'est bien de la dénoncer. Est-ce que, du point de vue de la marche du monde, la prise de conscience d'enjeux environnementaux majeurs est quand même utile ?

Claude Allègre : Beaucoup pensent que si vous limitiez le CO2 vous résoudrez tous les problèmes climatiques. Non ! Par conséquent, l'attitude est très différente. Ce n'est pas : « mettons le paquet sur le problème du CO2 », mais « adaptons-nous au changement climatique ».

L'affolement des populations a néanmoins un résultat assez intéressant : le budget des laboratoires de recherche travaillant sur le climat a augmenté en moyenne d'un facteur de 5 à 10. Mais il se passe quelque chose de très dangereux à mon avis. Un panel international de scientifiques constitué sous l'égide de l'Onu fait un rapport. Ce rapport de 1 000 pages, personne ne le lit. Ensuite, un deuxième panel de représentants de gouvernements – dont certains sont des scientifiques, d'autres non – est constitué. Son rapport est lisible puisqu'il fait soixante-dix pages, et c'est la vérité officielle. Sur le plan scientifique, c'est terrible. Cette idée d'une vérité officielle, imposée, organisée, est quelque chose d'extrêmement dangereux.

En 1990, j'avais écrit un livre qui s'intitulait Économiser la planète. C'était un jeu de mots : ça voulait dire « faites attention de ne pas surexploiter la planète », mais ça voulait dire aussi « faites entrer l'écologie dans l'économie ». Il faut que l'écologie soit un facteur d'enrichissement. Tout ce qui ne rentre pas dans l'économie, ce n'est pas sérieux.

Arrêtons de raconter que l'on va réduire les émissions de CO2 des trois-quarts en dix ans : comment allez-vous faire ? Vous allez mettre deux cents millions de personnes au chômage pour faire cela ? Il faut arrêter ces balivernes. Il faut faire décroître le CO2 : oui ! Et il y a des solutions, je vous l'ai dit : le nucléaire pour l'électricité, les voitures hybrides...

Risques : Pour en revenir au rejet du risque dans nos sociétés dites post-industrielles, est-ce qu'il n'y a pas aussi cette idée qu'on a joué les apprentis sorciers au XXe siècle ? Et, si l'on prend l'exemple de l'atome, ne faut-il pas distinguer des utilisations dévoyées de la science, comme Hiroshima, du cas de Marie Curie qui s'irradie toute seule ?

Claude Allègre : Elle s'est irradiée toute seule... Eh bien oui ! Comme il y a des chauffeurs de locomotives qui ont explosé. Ça fait partie du progrès. C'est comme ça ! On manipule toute la journée des acides. Si on en buvait un peu, on serait ratatiné. Mais, si on ne les manipulait pas, on ne ferait plus de chimie. Tout est à l'avenant. Il faut arrêter ce machin : le risque zéro. Derrière le principe de précaution, en filigrane, vous avez le risque zéro. Et le risque zéro, c'est la mort !




"Colère et intolérance sont les ennemis d'une bonne compréhension"
Gandhi
Go to the top of the page
+Quote Post

véronique

Groupe: Modérateur
Lieu : creuse/gard

* 27/11/2009, 14:34
Message #27
réchauffement ou refroidissement, j'ai tendance à penser que ce n'est pas cela qui est important !

mais comme papounet l'a dit, c'est plutôt l'impacte ultra-méga négatif de l'homme sur cette planète qui est catastrophique...... et pendant que ce débat chaud/froid continu, bien alimenté par les politiques de tous bords, les industriels continus à s'en mettre plein les poches grâce à nous, consommateurs impénitents, inconscients et égoïstes........ et j'ai beau avoir pris conscience de cela, je ne vaux pas mieux que les autres, même si depuis plusieurs années je fais attention (consommation d'énergie, trie, produits chimiques, etc...) je m'imagine mal vivre sans auto, sans machine à laver (le linge), sans ordi, sans musique....... je me vois mal couper le bois à la main et me passer de certaines douceurs........
Go to the top of the page
+Quote Post

papounet

Groupe: Membre.
Lieu : La Creuse

* 27/11/2009, 15:33
Message #28
CITATION(véronique @ 27/11/2009, 14:34) *
je me vois mal couper le bois à la main et me passer de certaines douceurs........


Ahhhh.... lesquelles ?? rolleyes.gif



Aime la vérité mais pardonne à l'erreur. Voltaire

Visiter mon site
Go to the top of the page
+Quote Post

véronique

Groupe: Modérateur
Lieu : creuse/gard

* 27/11/2009, 19:27
Message #29
bonne question !

tout d'abord, alimentaire (telles que les glaces, qq fruits, certains poissons), une salle d'eau à la bonne température, une lumière suffisante pour pouvoir faire (tapisserie/mosaïque/etc... ou lire quand et où je veux....... et je suis sur que j'en oublie ! huh.gif

c'est vrai, toutes ces choses sont tellement naturelles qu'on a même pas conscience de la chance que l'on a !
Go to the top of the page
+Quote Post

papounet

Groupe: Membre.
Lieu : La Creuse

* 05/12/2009, 11:48
Message #30
Le prix Nobel de la paix (Barack Obama) sera présent lors de la clôture du sommet, le 18 décembre, et non la semaine prochaine comme prévu initialement. "Le président estime que le leadership américain sera sans doute plus efficace s'il participe à la fin du sommet plutôt que le 9 décembre", indique la Maison Blanche.

Plus de 100 chefs d'Etat ou de gouvernement ont déjà confirmé leur participation.



Aime la vérité mais pardonne à l'erreur. Voltaire

Visiter mon site
Go to the top of the page
+Quote Post

papounet

Groupe: Membre.
Lieu : La Creuse

* 05/12/2009, 19:11
Message #31
Pour l'économiste britannique Nicholas Stern, le réchauffement climatique pourrait coûter dans les dix prochaines années au minimum 5500 milliards d'euros... voire le double !!

Pas très précis le bonhomme !

Bon, bah... c'est encore le porte-monnaie de Papounet qui va morfler ! Les nouvelles taxes arrivent ! huh.gif



Aime la vérité mais pardonne à l'erreur. Voltaire

Visiter mon site
Go to the top of the page
+Quote Post

Jack

Groupe: Webmaster
Lieu : Banize

* 06/12/2009, 10:20
Message #32
CITATION
je me vois mal couper le bois à la main et me passer de certaines douceurs........

Ah! Moi je croyais que c'était la peur de la main caleuse d'un bûcheron! laugh.gif
CITATION
le réchauffement climatique pourrait coûter dans les dix prochaines années au minimum 5500 milliards d'euros... voire le double !!

Aaah! ben voilà!! Bon aller, faut anticiper le XXIIème siècle alors ce sera le triple!
Préparons le portefeuille!!!




Go to the top of the page
+Quote Post

papounet

Groupe: Membre.
Lieu : La Creuse

* 07/12/2009, 09:42
Message #33
Aujourd'hui, 56 journaux dans 44 pays font un geste sans précédent : parler d'une seule voix par le biais d'un éditorial commun. "Nous le faisons parce que l'humanité se trouve confrontée à une situation d'extrême urgence".

Extrait : La transformation va coûter cher, mais beaucoup moins que la note à payer pour renflouer les finances mondiales. Et beaucoup moins encore que les conséquences du laisser-faire. Beaucoup d'entre nous, en particulier dans le monde développé, devront changer leur mode de vie. L'époque des vols pour l'aéroport moins chers qu'un trajet en taxi touche à sa fin. Nous devrons faire nos courses, manger et voyager plus intelligemment. Nous devrons payer davantage pour notre énergie et en utiliser moins.


Image attachée



Aime la vérité mais pardonne à l'erreur. Voltaire

Visiter mon site
Go to the top of the page
+Quote Post

véronique

Groupe: Modérateur
Lieu : creuse/gard

* 07/12/2009, 09:57
Message #34
ça qu'on allait payer plus, on avait compris !! c'est d'ailleurs la seule chose (à mon avis) qui va ressortir de ce sommet (mais je me répète, arf !) angry.gif
Go to the top of the page
+Quote Post

papounet

Groupe: Membre.
Lieu : La Creuse

* 07/12/2009, 11:34
Message #35
CITATION(véronique @ 07/12/2009, 09:57) *
ça qu'on allait payer plus, on avait compris !!


Non, non... y a plus de sous dans le nourrain ! angry.gif



Aime la vérité mais pardonne à l'erreur. Voltaire

Visiter mon site
Go to the top of the page
+Quote Post

véronique

Groupe: Modérateur
Lieu : creuse/gard

* 07/12/2009, 13:55
Message #36
j'ai entendu que ce sommet allait durer 2 semaines ! je suis très étonnée car c'est très long....... à cette question hier j'ai répondu à mon fils que cela ne devrait pas durer plus d'une semaine....... mais c'est qui qui paie ???

Go to the top of the page
+Quote Post

papounet

Groupe: Membre.
Lieu : La Creuse

* 07/12/2009, 18:17
Message #37
Comme indiqué au début de ce sujet, le sommet durera du lundi 7 décembre au vendredi 18 décembre, soit, très précisement... 12 jours ! wink.gif



Aime la vérité mais pardonne à l'erreur. Voltaire

Visiter mon site
Go to the top of the page
+Quote Post

véronique

Groupe: Modérateur
Lieu : creuse/gard

* 07/12/2009, 18:22
Message #38
CITATION(papounet @ 07/12/2009, 18:17) *
Comme indiqué au début de ce sujet, ........

Ah bon !! hypocrite.gif
Go to the top of the page
+Quote Post

papounet

Groupe: Membre.
Lieu : La Creuse

* 07/12/2009, 18:39
Message #39
Manque d'attention Véronique... Attention ! laugh.gif



Aime la vérité mais pardonne à l'erreur. Voltaire

Visiter mon site
Go to the top of the page
+Quote Post

véronique

Groupe: Modérateur
Lieu : creuse/gard

* 07/12/2009, 18:41
Message #40
ah bon ! on a un remplaçant ? z'ont assuré sur ce coup là E.N......... arf.gif
Go to the top of the page
+Quote Post


6 Pages V  < 1 2 3 4 > » 
Reply to this topicStart new topic
0 membre(s):

 

Voir le classement des sites les plus populaires
RSS Version bas débit Nous sommes le : 22/07/2018 - 06:15