webreader
3 Pages V  < 1 2 3 >  
Reply to this topicStart new topic
> PIERRE-AUGUSTE RENOIR

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 12/03/2010, 02:03
Message #21
Bonsoir ! Oui, je le savais et je connaissais cette toile (qui est l'une des plus si ce n'est la plus connue d'Auguste RENOIR).

Mais sinon, j'apprends grâce à ton topic plein de choses très intéressantes sur la vie d'Auguste RENOIR que je ne savais pas ; je découvre des toiles que je ne connaissais pas. C'est passionnant !

"Le savant du jour est l'ignorant du lendemain" comme disait Elisée Reclus.



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

podcol

Groupe: Membre
Lieu : Creuse et Normandie

* 15/03/2010, 23:49
Message #22
La période "nacrée"

Critiqué, mal compris, Renoir va peu à peu sortir de la période "sèche". Sans revenir à un coup de pinceau purement impressionniste, il va infléchir le trait, abandonner la rigueur tout en conservant le modelé de ses sujets.

Délicatesse, forme, couleur, lumière et volupté sont les maîtres mots de cette période "nacrée

Image attachée


La dormeuse (1897)


A partir de 1889, Renoir doit éviter le froid car des crises de rhumatismes le font énormément souffrir et même si la beauté et la gaieté ont toujours dominé son œuvre, c'est malade et affaibli qu'il continue sa vie.

En 1890, il épouse Aline.

En 1892, Paul Durand-Ruel organise une exposition particulière de 110 toiles. C'est un triomphe, la reconnaissance pleine et unanime du public et de l'Etat qui, pour la première fois, se porte acquéreur d'une toile de Renoir,



Image attachée



Jeunes filles au piano (1892)



En 1894, Gustave Caillebotte, peintre célèbre, l'ami de toujours – parrain de son fils Pierre – le mécène des débuts, meurt en le désignant exécuteur testamentaire. Caillebotte laisse une collection fabuleuse de toiles "impressionnistes" composée entre autres de Renoir, Monet, Pissarro, Sisley.

Renoir doit batailler ferme pour que l'Etat accepte quelques toiles dans ses musées. Trois années durant, il s'acharnera à faire entendre raison aux membres de la commission de décision. Grâce à lui, en 1897, trente-huit toiles sur soixante-dix léguées intègrent les collections nationales - dont "Le bal du moulin de la Galette" - et restent ainsi en France. Ces trésors sont aujourd'hui conservés au Musée d'Orsay. Ils portent la mention : « legs Gustave Caillebotte ».

En septembre 1894, naît le second fils de Renoir, Jean, qui deviendra l'un des grands cinéastes du 20e siècle, accessoirement romancier (Le Crime de l'Anglais...), auteur de théâtre et metteur en scène (Orvet), acteur (Octave dans La Règle du Jeu) et même, dans les années qui suivirent la mort de son père, céramiste.

Image attachée


Portrait de Jean (1899)



Gabrielle Renard, cousine d'Aline est engagée comme bonne d'enfants.
Elle deviendra bientôt le modèle préféré de Renoir.

Image attachée


Gabrielle et Jean (1895)










"Colère et intolérance sont les ennemis d'une bonne compréhension"
Gandhi
Go to the top of the page
+Quote Post

podcol

Groupe: Membre
Lieu : Creuse et Normandie

* 15/03/2010, 23:57
Message #23
Gabrielle figure sur de nombreuses toiles, d'abord seule ou avec Jean et même en compagnie de la famille Renoir.


Image attachée


Gabrielle aux seins nus (1907)



Image attachée


Gabrielle en blouse rouge (1910)



Image attachée



Gabrielle, Jean et une petite fille (1895)



Image attachée


La famille de l’artiste (1896)






"Colère et intolérance sont les ennemis d'une bonne compréhension"
Gandhi
Go to the top of the page
+Quote Post

podcol

Groupe: Membre
Lieu : Creuse et Normandie

* 17/03/2010, 01:07
Message #24
Renoir s'était souvent rendu à Essoyes, dans l'Aube, le village natal de sa femme. Il y avait passé plusieurs étés avec sa famille.

Aux alentours de 1895, Aline, très attachée à sa terre natale, l'incite à y acheter une maison. Des travaux d'aménagement qui s'étaleront sur plusieurs années sont entrepris et réalisés par des artisans de la région, en particulier Félicien Gérot, entrepreneur à Bar-sur-Seine. Ainsi, la maison devient plus spacieuse et confortable et permet d'accueillir des visiteurs. C'est ainsi que Julie Manet, fille de Berthe Morisot et d'Eugène Manet – le frère du peintre – relate dans son</SPAN> Journal deux longs séjours effectués dans le village en 1897 et 1898. Une grande pièce du rez-de-chaussée sert d'atelier durant plusieurs années, jusqu'à la construction, en 1905, au fond du jardin, du splendide atelier désormais ouvert au public.

Image attachée


La maison d’Essoyes (1906)




En 1900, Renoir est au sommet de sa gloire, célèbre jusqu'à l'étranger où de nombreuses expositions de ses œuvres sont organisées. Il est fait chevalier de la Légion d'honneur.

Sa maladie s'aggrave ; de fortes crises de d'arthrose attaquent ses membres et déforment ses mains, sa vue s'affaiblit. Il doit passer tous les hivers dans le Midi de la France et suivre de nombreuses cures thermales, notamment à Bourbonne-les-Bains. Mais malgré ses souffrances, il reste fidèle à son chevalet.

L'année 1901, c'est le grand bonheur. La naissance, à Essoyes, de son dernier fils, Claude, surnommé « Coco ». Toute sa joie éclate dans sa peinture. Emerveillé par ce fils tardif, il peindra Claude à maintes reprises. Jean Renoir écrira à propos de son jeune frère : « Coco fut certainement l'un des modèles les plus prolifiques de Renoir. Je ne vois que Gabrielle pour le battre quant au nombre. Elle est très en tête de lui quant à la dimension des tableaux. Je pense aux grands nus que je vis naître et se préciser » (Jean Renoir : « Pierre Auguste Renoir, mon père »).



Image attachée


Claude Renoir jouant (1906)




Image attachée


Portrait de Coco (1908)



Il le peint notamment dans les bras de sa jeune nourrice, Renée Jolivet, fille de la sage-femme d'Essoyes qui avait assisté Mme Renoir lors de sa naissance le 4 août 1901.

Tout comme Gabrielle, Renée deviendra modèle de Pierre-Auguste Renoir.



Image attachée


Claude et Renée (1903/1904)




Image attachée


Claude en robe rouge (1909)







"Colère et intolérance sont les ennemis d'une bonne compréhension"
Gandhi
Go to the top of the page
+Quote Post

podcol

Groupe: Membre
Lieu : Creuse et Normandie

* 17/03/2010, 01:15
Message #25
Auguste Renoir est maintenant reconnu et apprécié. Au salon d'automne de 1904, une salle entière lui est consacrée. En 1905 il en sera le Président d'honneur et il peint, peint encore, dans la douleur mais avec bonheur.

En 1907, il achète
le "domaine des Collettes" à Cagnes, ville qu'il aime particulièrement depuis longtemps. Il y passera chaque hiver jusqu'à la fin de sa vie, séjournant l'été à Essoyes.

Les ventes s'enchaînent, les prix s'enflamment. De grands collectionneurs américains comme Martin A. Ryerson, l'un des fondateurs de l'Art Institute de Chicago, achètent "du Renoir


Image attachée



Certificat de vente d’un tableau de Renoir à Monsieur Ryerson en 1911


En 1911, il est nommé officier de la légion d'honneur mais les honneurs ne l'intéressent guère.


Image attachée


Auguste Renoir, Aline et Claude en 1912



Paralysé, cloué dans un fauteuil roulant, les mains déformées, jamais il ne perdra le goût de peindre. Les paysages méditerranéens, les gens qu'il aime, les nus féminins, seront ses sujets préférés en cette fin de vie.

La guerre n'épargne pas la famille Renoir. Pierre et Jean sont mobilisés en 1914. Pierre est blessé dès les premiers jours du conflit. Puis c'est au tour de Jean. Aline se rend alors à son chevet. C'est au retour d'un voyage exténuant effectué à Gérardmer où son fils cadet est hospitalisé qu'
Aline, la radieuse jeune femme des canotiers, la mère attentionnée, la femme de Renoir, désormais fatiguée, souffrant de diabète, s'éteint à Nice, le 27 juin 1915, dans un appartement que les Renoir louent, 1 place de l'église du vœu. Elle a cinquante-six ans. On l'inhume alors dans le cimetière du château à Nice.


Image attachée


Madame Renoir et bob (1910)



Renoir s'acharne à peindre pour oublier son chagrin, ne vit plus que pour son art toujours plus fleuri, plus coloré. Ses baigneuses sont plus rondes que jamais, charnues, colorées et ensoleillées comme des fruits.


Image attachée


Les baigneuses (1918)




"Colère et intolérance sont les ennemis d'une bonne compréhension"
Gandhi
Go to the top of the page
+Quote Post

podcol

Groupe: Membre
Lieu : Creuse et Normandie

* 17/03/2010, 01:24
Message #26
Reconnaissance suprême, il est promu Commandeur de la légion d'honneur en février 1919. Sa toile "Madame Georges Charpentier et ses enfants" est exposée au Louvre. Il se rend à Paris. Il veut revoir les œuvres du passé, autant de souvenirs d'une époque difficile pour les impressionnistes. Heureux, il visite le musée où il est reçu "comme un pape de la peinture".

De retour à Cagnes, il entreprend une nature morte, mais la maladie l'emporte.

Il meurt au matin du 3 décembre 1919 à l'âge de soixante-dix-huit ans. Il rejoint alors son épouse dans le vieux cimetière du château de la ville de Nice.
Deux ans et demi plus tard, le 7 juin 1922, les dépouilles mortelles du couple Renoir sont transférées dans le département de l'Aube où elles reposent désormais dans le
cimetière d'Essoyes. Depuis, Pierre et Jean, puis les cendres de Dido Renoir – seconde épouse de Jean – partagent sa sépulture.




Image attachée


La tombe de Pierre-Auguste Renoir juste devant celle d’Aline




La tombe d'Aline est derrière celle de son mari. Elle la partage avec sa mère, son fils Claude et son petit-fils Claude (fils de Pierre et de la tragédienne Véra Sergine, illustre chef-opérateur du cinéma français).


Image attachée


La tombe d’Aline, Claude et Claude junior




Son œuvre est immense et magnifique. Elle témoigne de ses recherches, de ses doutes mais surtout et avant tout, de son plaisir et sa soif de peindre.









"Colère et intolérance sont les ennemis d'une bonne compréhension"
Gandhi
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 18/03/2010, 01:56
Message #27
Bonsoir ! C'est curieux qu'ils soient pas enterrés dans la même tombe...

Sinon, dans les premières toiles d'Auguste RENOIR de Claude (Coco), Claude ressemble plus à une fille qu'à un garçon... Curieux aussi çà^^



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

podcol

Groupe: Membre
Lieu : Creuse et Normandie

* 18/03/2010, 11:10
Message #28
Bah, tu sais, on ne peut juger, parfois on préfère retourner avec ses parents, "la boucle est bouclée..."
Quant à Coco, c'est vrai qu'il ressemble plus à une fille, mais regarde les photos d'enfants de cette époque et même après (je le fait souvent lorsque je trouve des photos dans les brocantes l'été, et il m'est même arrivé d'acheter des photos -oui oui- rien que pour les costumes, attitudes etc...), les garçons gardaient les cheveux longs très longtemps, et il n'est pas rare de les voir aussi habillés comme des filles!.. Le pouvoir de la femme?... biggrin.gif



"Colère et intolérance sont les ennemis d'une bonne compréhension"
Gandhi
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 19/03/2010, 06:02
Message #29
Bonsoir ! Ah ah arf ! J'ai aussi les cheveux longs (le hippie-isme m'a contaminé -ourf , ourf !) c'est pas pour çà que le pouvoir de la femme...
A bas tous les pouvoirs, merdouille !

Dans cette société sexiste et machiste, le pouvoir des cheveux longs est immense (arf !): surtout pour faire du stop: les gens, de dos, croyant que c'est une fille, s'arrêtent beaucoup plus facilement: curious, hein ? Pas tant que çà en réalité^^)

Mais revenons à Auguste RENOIR et à Aline, se trouvant dans 2 tombes séparées mais proches (l'une derrière l'autre curiously... -car je persiste à penser que c'est une "curiosité"...? §) Voui...

Intrigante même et qui pourrait s'expliquer, par exemple, par le fait que quand on voit certaines toiles d'Auguste RENOIR, montrant les seins nus de ses "baby-sitters" ou quasi-servantes, non ???
Ca pourrait expliquer qu'Aline, hein, non ??? (la jalousie, les trahisons conjugales, tout çà, tout çà...) ???

As-tu des éléments par rapport à tout çà ?



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

podcol

Groupe: Membre
Lieu : Creuse et Normandie

* 19/03/2010, 16:42
Message #30
Bonjour,
Pour les cheveux longs, je ne t'imaginais pas autrement wink.gif , maintenant les filles les ont courts alors!... (égalité des sexes..) biggrin.gif
Quant à Pierre-Auguste, tu sais, il ne m'a rien dit sur sa vie privée sad2.gif ... pas d'autres éléments à communiquer. Mais crois-tu que tous les peintres qui ont fait des "nus" soient enterrés dans une tombe différente de celle de leur épouse?... parceque il y en a un paquet de "nus"!.... A étudier!...



"Colère et intolérance sont les ennemis d'une bonne compréhension"
Gandhi
Go to the top of the page
+Quote Post

Site Renoir

Groupe: Membre

* 12/05/2010, 14:28
Message #31
Merci d'indiquer l'adresse du site d'où provient ce copier-coller:

http://renoir.chez.com
Go to the top of the page
+Quote Post

Site Renoir

Groupe: Membre

* 12/05/2010, 14:30
Message #32
A la rencontre de Pierre-Auguste Renoir -2010©Danielle Meurillon
Go to the top of the page
+Quote Post

Site Renoir

Groupe: Membre

* 12/05/2010, 14:40
Message #33
Site web : http://renoir.chez.com

Ce n’est pas gênant de faire connaître Renoir, c’est même très bien, mais par respect pour les personnes qui ont (beaucoup) travaillé sur ce site et qui continuent de le faire vivre par leurs recherches notamment Monsieur Bernard Pharisien, indiquer la source me semble un minimum.


Go to the top of the page
+Quote Post

Jack

Groupe: Webmaster
Lieu : Banize

* 12/05/2010, 16:58
Message #34
Eh bien alors Podcol? On fait des copier/coller sans indiquer la source? Pas bien ça....
Je rajoute la source dans le 1er message.




Go to the top of the page
+Quote Post

podcol

Groupe: Membre
Lieu : Creuse et Normandie

* 12/05/2010, 22:54
Message #35
Ok, ok, pas de problème, je me bat la coulpe, mais j'aime tellement ce peintre que !... voilà, j'ai voulu le faire partager !... blush.gif en même temps, "Podcol" ça signifie aussi quelque chose !... wink.gif je ne recommencerai plus, promis, juré, craché !... et loin de moi de vouloir faire une quelconque "tricherie", je n'ai jamais rien prétendu de tel, tricher en quoi ? j'ai justement beaucoup apprécié ce site, et à ce titre, je remercie Monsieur Bernard Pharisien pour la beauté incontestable de son travail et lui demande de bien vouloir m'excuser.



"Colère et intolérance sont les ennemis d'une bonne compréhension"
Gandhi
Go to the top of the page
+Quote Post

véronique

Groupe: Modérateur
Lieu : creuse/gard

* 13/05/2010, 15:44
Message #36
je remercie également monsieur Pharisien qui a fait un si bon travail que Podcol ne pouvait pas passer à coté ....... passion oblige ! rolleyes.gif
Go to the top of the page
+Quote Post

podcol

Groupe: Membre
Lieu : Creuse et Normandie

* 13/05/2010, 21:28
Message #37
Merci Véronique pour la clairvoyance de ton propos: effectivement, je suis une passionnée, et qui dit passionnée dit prise de risque sans garde-fou.

Et je rejouterai: sur ce topic, j'ai conservé les liens qui renvoient directement sur le site, donc, pas de confusion possible pour ceux qui pourraient penser à une quelconque "tricherie" !...



"Colère et intolérance sont les ennemis d'une bonne compréhension"
Gandhi
Go to the top of the page
+Quote Post

Site Renoir

Groupe: Membre

* 17/05/2010, 17:44
Message #38
Merci d'avoir mentionné l'URL du site.

Il n'est pas question de tricherie, ni de frustration de l'auteur de ne pas voir son nom, peu importe, seul l'URl est importante.

Et pour les septiques, lorsque vous aurez passé des heures, même par passion, pour réaliser un site, je pense que vous serez assez contents, si quelqu'un partage cette passion qu'il se réfère à votre site plutôt que de le voir copier coller.


Go to the top of the page
+Quote Post

podcol

Groupe: Membre
Lieu : Creuse et Normandie

* 17/05/2010, 22:49
Message #39
Je pense que tu as voulu dire « pour les sceptiques », c’est-à-dire les incrédules ! Je comprends parfaitement ton message, mais ce copier/coller a eu l’effet bénéfique de rajouter 1 067 visiteurs de plus sur Renoir (aujourd’hui 17 mai à 23h46) et ainsi de renvoyer au site superbement bien fait de Bernard Pharisien puisque des liens ont été conservés. Encore merci et bravo au créateur. smile.gif




"Colère et intolérance sont les ennemis d'une bonne compréhension"
Gandhi
Go to the top of the page
+Quote Post

podcol

Groupe: Membre
Lieu : Creuse et Normandie

* 01/01/2013, 22:05
Message #40
Demain, mercredi 2 janvier 2013, sortie en salles du film "RENOIR"

durée : 1h51

Réalisé par Gilles Bourdos

Avec : Michel Bouquet, Christa Theret, Vincent Rottiers


la bande annonce :

[color="#800080"]http://www.dailymotion.com/video/xr3psl_re...]




Interview Michel Bouquet, Vincent Rottiers


http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne-976/interviews/?cmedia=19454587


L'affiche officielle du film

Image attachée



"Colère et intolérance sont les ennemis d'une bonne compréhension"
Gandhi
Go to the top of the page
+Quote Post


3 Pages V  < 1 2 3 >
Reply to this topicStart new topic
0 membre(s):

 

Voir le classement des sites les plus populaires
RSS Version bas débit Nous sommes le : 23/09/2018 - 21:40