webreader
 
Reply to this topicStart new topic
> Léonard, maçon de la Creuse

papounet

Groupe: Membre.
Lieu : La Creuse

* 17/12/2007, 16:36
Message #1
Voici l'histoire édifiante d'un enfant du Limousin qui naquit au lendemain de Waterlo, commença à travailler comme maçon à quatorze ans, sachant à peine lire et écrire, fut désigné comme candidat à la députation en 1848, au cours d'une assemblée générale des travailleurs à la Sorbonne, se consacra à la défense des institutions républicaines, fut proscrit par l'Empire, fut professeur dans une académie militaire britannique et termina sa vie entouré de respects et d'honneurs, député de la Creuse sour la Troisième République. Auteur d'une parole historique, "quand le bâtiment va, tout va", il donna consécration suprême son nom à une station de métro parisienne.

Les mémoires qu'il publia sous le tire de "Mémoires de Léonard, ancien garçon maçon (en hommage à son père, maçon comme lui, qui se prénommait Léonard), en 1889 dans son canton de Bourganeuf, sont devenus à la fois rarissimes et classiques: un récit passionnant et exemplaire, un docuent irremplaçable sur la vie ouvrière au XIXème siècle et l'histoire du mouvement social - au même titre que les textes d'Agricol Perdiguier, "compagnon du devoir de liberté".

La révolution de 1848, les illusions du mouvement républicain, la répression après le coup d'Etat du 2 décembre, l'exil à Londres, le gouvernement de la Défense nationale en 1870, le socialisme sous la Troisième République: Martin Nadaud restitue l'histoire et le climat de tout un demi-siècle. Ce qui est peut-être plus précieux encore, c'est qu'il restitue toutes les traditions du compagnonnage et de l'artisanat, des échanges humains du prolétariat en formation, entre la province et Paris. Mais ce qui reste surtout irremplaçable, c'est le récit de la vie droite et digne du petit maçon au service du peuple, raconté à la veille de sa mort, sans fausse vanité pour ses enfants et ceux qui l'ont élu...

"Léonard, maçon de la Creuse" édition intégrale
De Martin Nadaud aux Editions De Borée, 1998

Ouvrage de 410 pages, prix : 13 ¤


Image attachée



Image attachée

Maison de Martin Nadaud à la Martinèche, commune de Soubrebost.



Aime la vérité mais pardonne à l'erreur. Voltaire

Visiter mon site
Go to the top of the page
+Quote Post

Frédéric

Groupe: Membre
Lieu : CHAMPAGNAT

* 05/03/2008, 22:11
Message #2
JE ne connais pas cette édition, mais l'édition Hachette commentée par M. AGULHON est trés bien. AGULHON ajoute beaucoup à la compréhension du discours parfois "oublieux" de Nadaud. A lire et relire.
Go to the top of the page
+Quote Post

gene

Groupe: Membre.

* 16/11/2011, 13:53
Message #3
CITATION(Frédéric @ 05/03/2008, 22:11) *
JE ne connais pas cette édition, mais l'édition Hachette commentée par M. AGULHON est trés bien. AGULHON ajoute beaucoup à la compréhension du discours parfois "oublieux" de Nadaud. A lire et relire.



J'ai trouvé cette édition à la brocante de Limoges : Je suis entrain de la lire, le récit du voyage pour monter à Paris démontre la misère des gens à cette époque et les conditions de travail très dures .

Le père de Martin a eu une très bonne idée de l'envoyer apprendre à lire et à compter.....

Je n'ai pas terminé le bouquin
Go to the top of the page
+Quote Post


Reply to this topicStart new topic
0 membre(s):

 

Voir le classement des sites les plus populaires
RSS Version bas débit Nous sommes le : 21/07/2018 - 05:07