webreader
3 Pages V   1 2 3 >  
Reply to this topicStart new topic
> MARILLION, La crème du rock néo-progressif

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 21/03/2008, 18:35
Message #1
MARILLION est un groupe de rock britannique fer de lance du renouveau du "rock progressif", né en 1978 sous le nom de SILMARILLION d'après l'oeuvre inspirée par J.R.R Tolkien, auteur du "Seigneur des anneaux". Le nom est vite raccourci à MARILLION, tandis que le groupe s'éloigne peu à peu de toute référence "folklorique" (à l'imaginaire tolkiéniste, au rock progressif des années 1970) pour développer une identité propre, caractérisée par les textes, la voix et la prestation scénique du chanteur FISH, puis de son successeur Steve HOGARTH, parfois considéré comme moins charismatique, mais tout aussi talentueux et crée le style dit "rock néo-progressif" avec d'autres formations telles que PALLAS, PENDRAGON, IQ, XIIth NIGHT.
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 21/03/2008, 18:51
Message #2
Facilement qualifiée à ses débuts de "clone de GENESIS", la recherche mélodique qui caractérise le groupe alliée à la rage de son chanteur FISH lui vaut les grâces du public, conquis en 1985 par le single "Kaileigh" extrait de l'album "Misplaced Childhood", concept album à caractère autobiographique. Cette première période culmine en 1987 avec le très réussi "Clutching at Straws", qui se soldera hélas par le départ de FISH.

A partir de 1989, une seconde période verra la mise en oeuvre d'un son parfois plus pop-rock, parfois plus sombre ("Brave", en 1994). La troisième (et actuelle) période débute en 1997, tandis que le groupe se sépare d'EMI pour passer en autoproduction. C'est une période en demi-teinte d'un point de vue commercial, mais très riche musicalement, malgré un aspect parfois inabouti ("Radiat 1 On" ; "Marillion.com"), heureusement dépassé par les derniers albums du groupe et en particulier l'excellent "Marbles" sorti en 2004.

Photo: MARILLION en concert:
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 21/03/2008, 19:23
Message #3
PREMIERE PERIODE: DEBUTS DU GROUPE ET CONSECRATION (1979-1988)

Le groupe est fondé en 1979 à Aylesbury par le batteur Mick POINTER et le bassiste Doug IRVINE. Ils sont très vite rejoint par le claviériste Brian JELLIMAN et le guitariste Steve ROTHERY. Le groupe ne s'appelle pas encore MARILLION mais SILMARILLION et ne joue pour l'instant que des compositions instrumentales, fautes de n'avoir pas encore de chanteur. Quelques mois plus tard, un jeune chanteur, FISH, passe une audition devant les membres du groupe. Sa voix et son charisme impressionnent les membres du groupe qui décide de l'engager. Il améliore très vite le répertoire du groupe et propose de changer le nom du groupe en MARILLION. Entre-temps, le bassiste Doug IRVINE, fatigué de rester à végéter, quitte le groupe l'année suivante. Il sera remplacé par Diz MINNIT, un vieil ami de FISH.

Diz MINNIT et Brian JELLIMAN imite très vite Doug IRVINE en quittant le groupe en 1981 malgré des concerts très remarqués et très prometteurs. Ils sont respectivement remplacée par Pete TREWAVAS et Mark KELLY.

Le groupe n'a pas encore sorti d'albums qu'il remplit déjà les salles de concerts. Ainsi, après un concert très remarqué au festival de Reading en 1982 devant plus de 65 000 personnes, MARILLION signe chez EMI.

En 1982, le groupe sort son premier single "Market Square Heroes" contenant 3 chansons ("Market Square Heroes", "Three Boats Down From The Candy" et "Grendel"). Les premières critiques sont plutôt bonnes même si le disque est catalogué de "hard-rock".

Après avoir sorti quelques autres singles, le groupe sort en 1983 son premier album, "Script For A Jester's Tear", qui atteindra tout de même la 7ième place dans les charts britanniques. La pochette, dessiné par Mark Wilkinson, accentue le côté théâtrale de l'album. Mais très vite les critiques fusent. Les premières critiques viennent de la part de la presse musicale qui ne voit en MARILLION qu'une "pâle copie" de GENESIS. Il est vrai que la voix de FISH ressemble beaucoup à celle de Peter GABRIEL et que la chanson "Grendel" ressemble étrangement à une autre chanson: "Supper's Ready" de GENESIS. Les autres critiques viennent de la bourgeoisie anglaise qui n'apprécie guère la chanson "Garden Party" qui parodie la célèbre Garden Party de la Reine et la noblesse anglaise.

Photo: La pochette de "Script For A Jester's Tear", le premier album de MARILLION, et l'un des plus fameux:
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 21/03/2008, 19:47
Message #4
Suite à la tournée au Royaume-Uni, Mick POINTER se fâche avec le reste de la troupe. Il est aussitôt remplacé par Andy WARD (ancien batteur du groupe CAMEL), sans réelle audition, sa renommée jugée suffisante. MARILLION part alors en tournée aux Etats-Unis. Cette tournée sera désastreuse aux vues de réaction du public américain. Andy WARD, qui venait d'arriver au sein du groupe, est renvoyé pour abus d'alcool. Il est remplacé par John MARTYR.

En septembre 1983, on propose au groupe de retourner aux Etats-Unis pour assurer les premières parties de RUSH. D'abord réticent, FISH et le reste du groupe finissent par accepter. Mais, comme lors de la première tournée, les choses se passent mal, le public étant particulièrement odieux ce qui fera enrager FISH qui insultera les spectateurs en écossais. Contre toutes attentes, cette action plaira au public américain qui laissera désormais MARILLION effectuer ses premières parties sans encombre !

MARILLION rentre en Angleterre. John MARTYR, jugé trop moyen, est remplacé par un jeune batteur américain: Jonathan MOVER. Ce dernier ne jouera qu'un seul concert avec le groupe, car, s'étant fâché avec FISH, il sera remplacé par Ian MOSLEY.

Le 12 mars 1984, MARILLION sort son second album: "Fugazi". L'album marche encore mieux que le premier, atteignant la 4ième place dans les charts. L'album plaira également aux amateurs de hard-rock grâce à des morceaux très incisifs comme le hit "Assassing" et "Punch And Judy. "Real To Real" sorti quelques mois plus tard, s'avèrera un live très réussi.

Photo: La pochette de "Real To Real" et de l'album "Fugazi":
Image(s) jointe(s)
Image attachée Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 21/03/2008, 20:01
Message #5
En 1985, après s'être associé au prestigieux producteur Chris Kimsey (producteur des Rolling STONES entre autres), le groupe sort "Misplaced Childhood". L'album atteint la 1ère place des charts britanniques notamment grâce aux chansons "Kayleigh", "Lavender" et "Hearth Of Lothian". Un tel succès n'était pas vraiment prévisible quand on pense qu'il s'agit d'un album-concept sur l'enfance a priori difficile d'accès. La presse américaine fera l'éloge de l'album, le considérant comme "le meilleur album-concept depuis 10 ans".

Photo: la pochette de l'album "Misplaced Childhood":
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

véronique

Groupe: Modérateur
Lieu : creuse/gard

* 21/03/2008, 20:03
Message #6
ah........ je l'ai avais oublié ceux là !! pourtant je les ai vu en 1986 à l'hippodrome de Vincennes........ je ne savais pas qu'ils continuaient....

comme d'hab. superbe bio......... par contre le lien sous la dernière photo........ je suis désolée mais je ne suis pas très douée pour les langues étrangères....... alors les hiéroglyphes !! laugh.gif laugh.gif
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 21/03/2008, 20:17
Message #7
Le groupe fera une autre apparition très remarqué au Royaume-Uni où le groupe volera presque la vedette au groupe de ZZ TOP lors du festival de Castle Donnington. L'année 1985 sera donc l'année de la consécration pour MARILLION qui connaîtra dès lors un succès international. Le groupe participe même aux Monsters Of Rock lors de l'édition 1985, ce qui est une première pour un groupe de rock progressif.

Des tensions commencent à apparaître dans le groupe, FISH étant de plus en plus considéré comme le leader par la presse, ce qui énervera beaucoup les autres membres. Un album raté qui ne sortira jamais n'apaiseront pas non plus les tensions.

C'est pourtant dans cette période instable que MARILLION sort son 4ième album. "Clutching At Straws" sort en 1987. C'est un album plus sombre mais tout aussi réussi que le précédent. Malheureusement, le succès n'égale pas celui de "Misplaced Childhood", malgré de bons titres à l'image de "Warm Wet Circles" ou encore "Incommunicado".

Photo: l'album "Clutching At Straws" et le single "Warm Wet Circles":
Image(s) jointe(s)
Image attachée Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 21/03/2008, 20:28
Message #8
Le groupe sort en 1988 le live "The Thieving Magpies" qui fait le bilan des 7 années précédentes. Mais fin 1988, FISH décide de quitter le groupe pour se lancer dans une carrière solo. Ce départ dégoûtera beaucoup de fans de l'époque qui n'acceptent pas le chanteur suivant: Steve HOGARTH.

Une compilation des faces B des singles (donc non sorti sur albums), intitulé "B-Sides Themselves" sortira début 1989 dans laquelle nous pouvons retrouver les morceaux "Market Square Heroes", "Grendel", "Tux On" ou encore "Lady Nina".

Photo: le single "Market Square Heroes":
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 21/03/2008, 20:53
Message #9
SECONDE PERIODE: CHANGEMENTS ET CONTINUITE (1989-1996)

Ils sortent "Season's End" en 1989, puis "Holidays in Eden" en 1991, ce dernier marquant un tournant assez "pop" dans le style du groupe, bien que cette tendance ne soit pas nouvelle (on pensera à "Kayleigh" et "Lavender", fers de lance du succès du groupe auprès d'un très large public au Royaume-Uni). Même les morceaux les plus ambitieux musicalement du groupe ne s'articulent plus vraiment autour des ruptures de rythme chères au rock progressif des années 1970, mais plutôt autour de rythmes lents (voire contemplatifs) qui montent en crescendo avant d'exploser avec retenue. A l'exubérance de FISH succède la rage contenue de Steve HOGARTH, et le changement n'est finalement pas si radical, l'évolution musicale du groupe se faisant toujours avec une certaine cohérence.

1994 voit le retour de MARILLION au concept-album avec le très ambitieux "Brave", album inspiré d'un fait divers (dans les années 80, la police avait retrouvé sur le pont de Severn à Londres une jeune fille d'environ 20 ans, perdue et apparemment amnésique, ou du moins peu loquace). L'idée de l'album vient de la rencontre de 2 chansons (alors en projet) qui comptent dans leur version finie parmi les meilleures de l'album: "Living wth the big lie" (écrite par Steve HOGARTH) et "Runaway" (écrite par John HELMER). HOGARTH se rend compte que les 2 chansons évoquent un même sujet, dit "teenage angst" (le mal-être adolescent), et fait le lien avec ce fait divers. Il décide de l'extrapoler en imaginant ce qui a pu se passer avant l'arrivée de cette jeune fille sur le pont. Au final, il s'agit d'une oeuvre complexe, extrêmement sombre, la musique du groupe venant accompagner et rehausser à merveille les textes (et inversement), un album-concept dont la trame narrative est parfois opaque, mêlant intimement différentes voix auxquelles Steve HOGARTH prête la sienne: celle de la jeune fille, celle de son amant, celle du narrateur extérieur.

Photo: Le DVD issu de "Brave":
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 21/03/2008, 21:10
Message #10
"Afraid of sunlight" est la dernière collaboration de MARILLION avec EMI en 1995. Il s'agit encore (et pour la dernière fois à ce jour dans l'histoire du groupe) d'un album-concept, non pas axé autour d'une même trame narrative, mais autour d'une unique trame thématique: celle des dangers du succès (ironie peut-être involontaire en cette période où le groupe amorce une lente mais nette descente du point de vue du succès commercial). Steve HOGARTH y démontre son talent à se mettre dans la peau d'un autre personnage, ne parlant jamais mieux de lui que lorsqu'il parle des autres (de Brian Wilson dans "Canibal Surf Babe", de Donald Campbell dans "Out Of This World"). La musique du groupe y est moins sombre que dans "Brave", s'apparentant à ce qu'on qualifie parfois de pop "intelligente" ou "ambitieuse", voire de "pop prog" (par analogie avec le "rock progressif"). Le groupe y affirme surtout son intention de ne pas se laisser enfermer dans une catégorie musicale quelconque, intention qui sera nettement affirmée dans les albums suivants.

Photo: Les pochettes des singles "These Chains" et "Empty Days":
Image(s) jointe(s)
Image attachée Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 21/03/2008, 21:38
Message #11
TROISIEME PERIODE: AUTOPRODUCTION ET RECHERCHE MUSICALE (1997-2004)

Le groupe quitte donc EMI après "Afraid of Sunlight" (ils avaient pensé le faire plus tôt, lors de la préparation de "Brave", mais avaient finalement décidé d'aller au bout de leur contrat banalement abusif-signé pour 7 albums, taux de royalties faible et non renégociable). Le groupe créera donc Racket Records, son propre label indépendant (qui ne s'occupe que de MARILLION, du moins pour l'instant), et sera distribué pendant un temps par Castle. A partir de 2001, le groupe est toujours en autoproduction, mais retire la distribution à Castle pour la confier à... EMI. N'étant pas dépendant d'EMI pour la production de ses albums, ou des relations avec ses fans, le groupe sort donc vainqueur de cet échange parfois difficile à suivre.

A partir de 1997, lorsque sort "This Strange Engine", le groupe rencontre un succès plus confidentiel, selon les standards de la musique radio-et télé-diffusée en "heavy rotation" (matraquage), mais suffisamment important pour le garder sur les rails et lui assurer une indépendance de création enviée par nombre de groupes à travers le monde, n'ayant pas la chance de disposer d'une base de fans solide de plusieurs dizaines de milliers de personnes. Le groupe développera, à partir ce cette période, une stratégie de communication plus directe avec ses fans par le biais de l'Internet, comprenant en cela où était leur véritable force. Ils n'hésiteront pas à faire appel financièrement à ceux-ci, d'abord pour l'organisation d'une tournée américaine après la sortie de l'album "This Strange Engine" (l'initiative de collecte de fonds avait été lancée par un fan américain, et largement suivie via les listes de diffusion sur Internet), pour pouvoir produire l'album "Anoraknophobia" (2001), ou encore pour constituer un budget promotionnel pour l'album "Marbles" (2004). Nombre de fans se prêtent de bonne grâce à cette forme de soutien direct, qui de plus donne le plus souvent droit à une version "collector" de l'album, spécialement réservée aux précommandes.

Photo: l'album "Marbles", en version live:
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 22/03/2008, 14:07
Message #12
Durant cette période (1997-2004), les albums de MARILLION sont par certains côtés plus novateurs que les productions récentes du groupe, mais cette recherche, pas toujours accompagnée d'une réalisation ou d'une maturation suffisante, déçoivent une partie des fans de la première heure. On pensera à "Radiat 1 On" (1998), dont les compositions, pourtant très bonnes, sont totalement gâchées par une production de très mauvaise qualité. Si l'on pense au succès à la fois technique et artistique du double album "Marbles", on en vient à regretter l'absence du producteur Dave Meegan, collaborateur du groupe sur tous les meilleurs albums de la période Steve HOGARTH: "Brave", "Afraid of Sunlight", "Anoraknophobia" et "Marbles".

Photo: le groupe MARILLION en 2004:
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 22/03/2008, 14:29
Message #13
"marillion.com", (1999), confirme cette tendance du groupe à vouloir se renouveler et essayer de nouvelles directions, mais l'album peine à convaincre en s'enlisant dans des compositions un peu fades, et surtout tellement éloignées des productions antérieures. Pourtant, cette fois-ci, le son est à la hauteur, et la présence de Steven WILSON (leader du groupe Porcupine TREE), qui a participé au mixage et à la production de certains titres, se fait parfois entendre.

"Anoraknophobia" sort en 2001 après les mal-aimés "Radiat 1 On" et "marillion.com", et c'est un album rassurant pour les fans. Il est pourtant encore plus novateur que les 2 précédents, le groupe s'essayant à des sonorités et des compositions qu'on ne lui connaissait pas vraiment, sans pour autant se détourner totalement du "son MARILLION". La forte cohérence de cet album est en partie due au travail de Dave Meegan, producteur consciencieux et véritable chef d'orchestre du groupe en studio, capable de faire recommencer une prise autant de fois que nécessaire, ou de renvoyer Steve HOGARTH retravailler ses paroles. Les décisions se font le plus souvent de manière démocratique, mais le groupe apprécie ce jugement un peu plus extérieur et non complaisant. Au final "Anoraknophobia" est un bon album, le plus différent de la discographie de MARILLION, mais pas le moins réussi.

Photos: Quelques pochettes somptueuses des "Raretés" de MARILLION:
Image(s) jointe(s)
Image attachée Image attachée Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 22/03/2008, 14:53
Message #14
Après 3 ans d'attente sort un double album (1 h 40 de musique) intitulé "Marbles". Constitué de 15 titres, il montre un groupe qui étonne par sa maturité et surtout son savoir-faire. Les compositions, variées, s'enchaînent avec beaucoup de fluidité et rappellent toutes les périodes de la carrière de MARILLION, y compris par moments les plus anciennes. Le facteur liant de "Marbles" est la dissémination de petits morceaux de transitions intitulés "Marbles I, II, III et IV", et aussi ce son très reconnaissable, pour lequel on ne sait s'il faut créditer les musiciens, la voix et l'interprétation de Steve HOGARTH, ou le travail de Dave Meegan. La réponse la plus sensée est: les trois.

D'une indéniable qualité, "Marbles" (accompagné d'une campagne marketing financée par les fans) reconquiert à la cause du groupe une partie des fans de la première heure, ainsi qu'un certain nombre de nouveaux venus. Il est ponctué de temps forts comme les désormais classiques "Neverland" et "Ocean Cloud", tous deux d'une cohérence étonnante, peut-être la plus grande réussite du groupe dans ce type de format (une quinzaine de minutes). L'album existe aussi dans une version édulcorée (moins de titres, dans un ordre un peu différent), destinée à la vente dans le commerce.

Photos: d'autres pochettes magnifiques de singles de MARILLION:
Image(s) jointe(s)
Image attachée Image attachée Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 22/03/2008, 15:06
Message #15
SOMEWHERE ELSE: L'ERE MODERNE

En avril 2007 sortira "Somewhere Else", un album plus aérien, plus dynamique, plus rock aussi, qui rompt avec la mélancolie de "Marbles" et se tourne vers une approche radicalement moins progressive.

Pour redonner du souffle à sa musique et surtout revenir à une certaine spontanéité qui les caractérisait à leurs débuts, MARILLION ne travaille plus sur "Somewhere Else" avec leur producteur Dave Meegan mais avec Mike Hunter. Ce dernier parvient formidablement à redonner de l'énergie créatrice au groupe en les poussant justement à travailler "live". Le résultat est bluffant. "Somewhere Else" ressemble à l'album d'une renaissance réussie. On y entend le groupe jouer et sonner comme au temps de ses débuts avec Steve HOGARTH au chant. Pourtant ce disque a un son très riche et très moderne, il est aussi très organique.

Photo: la pochette de "Somewhere Else":
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 22/03/2008, 15:26
Message #16
MARILLION impose alors plus clairement une image pop moderne et riche. D'une toute autre façon mais dans la catégorie des RADIOHEAD. MARILLION est plus direct tout en étant plus que jamais lui-même. Avec "Somewhere Else" il intéresse à nouveau les médias. Peut-être marque-t-il la fin de la querelle des anciens et des modernes, bien que chaque nouvelle sortie du groupe provoque autant d'engouement que de réactions négatives tellement le public de MARILLION se forge des attentes différentes.

20 ans exactement après la sortie de "Clutching At Straws", "Somewhere Else" redonne de la visibilité au groupe. Fort de ses expériences heureuses sur le net avec ses fans, MARILLION décide de ne pas sortir de single "physique". Le 26 avril 2007 sort donc sur les plateformes de téléchargement légal, "See It Like A Baby" le premier extrait de "Somewhere Else" qui, lui, sort le 9 avril 2007. Le succès est enfin au rendez-vous puisque les médias se remettent à parler de MARILLION en des termes élogieux et que des radios comme RTL 2, FIP, OUI FM retiennent le single dans leur playlist.

Changer de producteur, adopter une démarche plus spontanée et s'ouvrir à un son plus moderne et plus live, moins "prog-sombre et confidentielle" a constitué une sorte de virage heureux pour MARILLION qui reste avant tout et coûte que coûte selon ses fans, une véritable "machine à rêves" ! Et ce "Somewhere Else" est bourré de sons et de mélodies totalement magiques, un secret de fabrication encore une fois bien gardé.

Photo: MARILLION en concert à Varsovie en 2007:
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 22/03/2008, 15:38
Message #17
Pour le plaisir, les pochettes des albums de MARILLION étant tellement belles, en voici encore quelques unes (pochettes de singles):
Image(s) jointe(s)
Image attachée Image attachée Image attachée Image attachée Image attachée Image attachée Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 22/03/2008, 15:43
Message #18
Sans oublier quelques pochettes de compilations aussi:
Image(s) jointe(s)
Image attachée Image attachée Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 22/03/2008, 15:47
Message #19
Bonjour ! Comment a-tu pu oublier MARILLION, Véronique ? C'est scandaleux ! (arf !)
Heu...je pense que vous aurez deviné que ce groupe est au minimum dans mon top 10...

Sinon, je viens de virer le lien qui amenait à des hiéroglyphes (je comprenais pas ce que tu voulais dire, Véronique...) et l'on a maintenant la pochette de l'album "Fugazi" directement visible. Ce que je pensais avoir mis au départ (arf !). Désoled !



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

véronique

Groupe: Modérateur
Lieu : creuse/gard

* 22/03/2008, 19:17
Message #20
heu........ l'arrivée d'un premier enfant..........c'est suffisant comme excuse ?...........non ! heu......... et pis c'est pas de ma faute à moi toute seule .......... "mon dealer" de musique a pas assuré sur ce coup là ! ........ c'est de sa faute, il m'a laissé retomber dans les berceuses de mon enfance....... afin de les transmettre à NOTRE enfant !!

Mais tout de même, le petit il était là, dans mon ventre à ce concert....... Paul Young, Marillon, Queen... et deux autres groupes ....... que j'ai oublié aussi !! alors j'espère être excusé car mes petits ......... ils ont reçus une bonne éducation musicale !! rolleyes.gif
Go to the top of the page
+Quote Post


3 Pages V   1 2 3 >
Reply to this topicStart new topic
0 membre(s):

 

Voir le classement des sites les plus populaires
RSS Version bas débit Nous sommes le : 20/09/2018 - 06:57