webreader
5 Pages V   1 2 3 > »   
Reply to this topicStart new topic
> Francis LALANNE, L'Iconoclaste

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 25/05/2008, 21:08
Message #1
NE SOUS LE SIGNE DE LA DIFFERENCE

Il naît entre ciel et terre loin de toutes frontières...dans un avion qui ramène ses parents du Moyen Orient.
Quoi de mieux pour un rêveur que de naître au beau milieu des nuages ?
Finalement déclaré à Bayonne, au pied des Pyrénées, en 1958, Francis LALANNE naît enfant du monde, d'une mère uruguayenne et d'un père français. Outre ses origines diverses (basque, uruguayenne, libanaise, française), le métier de son père, fonctionnaire international aux Nations Unies, permet à toute la famille de beaucoup voyager.
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 25/05/2008, 21:23
Message #2
C'est finalement en Uruguay que Francis LALANNE et ses 2 frères, le réalisateur René Manzor (ayant tourné également sous le nom de Gérard Krawczyk les premiers "Taxi" ou certains "Astérix"...) et le guitariste Jean-Félix LALANNE (considéré comme l'un des meilleurs guitaristes de la planète, ami de Marcel DADI disparu tragiquement dans un accident d'avion, compagnon récent de Lara FABIAN) passent leur enfance. Une enfance culturellement riche, entre 2 civilisations, jusqu'à ce que les Lalanne retrouvent la France et le cosmopolitisme de Marseille, "ville de son coeur", à l'aube des années 1970.

Photo: Jean-Félix LALANNE, le frère de Francis LALANNE, en duo avec Lara FABIAN...
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 25/05/2008, 21:38
Message #3
Francis LALANNE conservera de ces voyages une soif inextinguible de métissage et de découvertes, ainsi qu'une curiosité pour toutes les cultures et tous les modes d'expression.

Son oncle José Aïub Manzor, grand poète uruguayen, consul général d'Uruguay au Liban, initie Francis LALANNE à la poésie dès son plus jeune âge, et son père, grand amateur de poèmes, à l'art de la déclamation.

Vers l'âge de 13 ans, Francis LALANNE découvre la chanson. Il commence par jouer de la batterie puis de la guitare avant d'apprendre sérieusement le piano. Il apprends ainsi à son frère Jean-Félix LALANNE les rudiments de l'instrument à 6 cordes et incite son frère René à apprendre la contrebasse pour former avec eux un premier groupe baptisé Bibi FOLK.
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 25/05/2008, 21:52
Message #4
UN SALTIMBANQUE STUDIEUX

Si la chanson passionne Francis LALANNE, il veut aller plus loin et complète sa formation artistique. Il travaille comme un forcené et ses efforts sont vite récompensés: 1er Prix et médaille d'or du Conservatoire d' Aubagne et 1er Prix du Conservatoire d'art lyrique de Marseille. Il n'en demeure pas moins un bon élève et obtient son bac littéraire (latin grec) avec mention très bien.

Fort de ces quelques bagages, Francis LALANNE monte à Paris et s'inscrit à la Sorbonne. Il poursuit ses études dans la capitale et sa formation artistique sur le tas en jouant dans la rue et les restaurants et en donnant de multiples concerts dans des lieux improbables (hôpitaux, prisons, etc...). Le saltimbanque est aussi cet étudiant studieux qui obtient sa licence de lettres.

Photo: A Strasbourg, en 2008:
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 25/05/2008, 22:08
Message #5
Parallèlement ses premières compositions prennent forme. Francis LALANNE possède la force et la créativité du poète. Avec une maquette sous le bras, il court les radios et les maisons de disques, mais en vain. Jusqu'à ce beau jour de 1979 où Jean-Louis FOULQUIER, ancien chanteur (hé oui !) acteur (dans un Maigret notamment -La Patience de Maigret- avec Bruno Cremer) et journaliste radio et fondateur des Francofolies de La Rochelle, subjugé, le programme et passe en boucle "La Maison du Bonheur" sur les ondes de France-Inter dans l'émission "Pollen" entre autres.

Photo: la pochette de son mythique album "Rentre Chez Toi" qui contient notamment son premier tube "La Maison du Bonheur" mais aussi "J'suis qu'un Vieux Camionneur" ou encore "Marteau-Piqueur" ainsi que "J'Ai de la Boue au Fond du Coeur" et "J'Ai 20 Ans" sorti en 1979. Album quelque peu comparable évènementiellement au premier album de Maxime Le FORESTIER, quelque part...:
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 25/05/2008, 22:16
Message #6
La réaction des auditeurs(trices) est unanime. Comparé au grand Léo Ferré, Francis LALANNE est d'entrée plébiscité par un large public. Dès 1979, le succès de "Rentre Chez Toi", grand Prix des Disquaires de France et disque d'or au bout de 3 mois, l'entraîne sur scène.

Photo: Francis LALANNE avec Léo Ferré, qui le considérait comme son fils "spirituel" en poésie et en révolte !:
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 25/05/2008, 22:23
Message #7
QUAND LE POETE DEVIENT BETE DE SCENE

C'est en concert, devant son public, que Francis LALANNE s'exprime le mieux. Ses prestations "boulimiques" peuvent durer jusqu'à 5 heures d'affilée (mais aussi 7h à Bourges, 11h à Bobino et même 12h à l'Olympia !). Il se forge une réputation de show man increvable.
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 25/05/2008, 22:31
Message #8
Une savante alchimie s'établit tout de suite avec le public. Il transmet une énergie que chacun reçoit puis lui renvoie. Ces concerts marathon se transforment en véritables messes païennes, partagées entre révolte et tendresse.

Des instants de vérité pure où l'artiste s'offre à ses fans pour se laisser transporter, transmuter. Ceux qui ne le connaissent pas encore ou le rejettent sans le connaître sont toujours ébahis devant ses prestations scéniques et son talent de show man associés à la chaleur et au raffinement de sa voix, sans doute hérités de ses racines sud-américaines.
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 25/05/2008, 22:40
Message #9
La pochette de son album "Elle Est Toute Seule" (mon préféré !) sorti en 1980 et contenant entre autres "J'ai Pas Trouver La Fille Qui Me Fermera Les Yeux" ; "Celle Qui M'A Fait Si Mal" ; "J'Veux Pas Qu'On Prenne Mon Fils" (chanson antimilitariste !) ; "T'Es Marron"(contre la prostitution) ou encore "La Plus Belle Fois Qu'On M'A Dit Je T'Aime" (chanson défendant la cause gay):
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 25/05/2008, 22:52
Message #10
Sort ensuite en 1981 "Des Mains De Chômeur", album puissant contenant également son hymne "Le Champignon Nucléaire" ; "Pleure Un Bon Coup, Ma Petite Véro" et "Que La Vie Est Triste".

Et puis ensuite, c'est en 1982 l'album "Celle Qui M'A Emmené" avec son méga-tube "Fais-Moi L'amour, Pas La Guerre". Contenant également la superbe ballade "J'Veux T'Aimer, J'Veux Pas Mourir".

Photo: la pochette de l'album "Celle Qui M'A Emmené":
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 25/05/2008, 23:04
Message #11
UN REVEUR PRISONNIER DE LA LUCARNE MAGIQUE

A la télévision, le personnage de Francis LALANNE surprend, choque parfois. Tunique indienne, plumes d'aigle, longues cuissardes de cuir noir, chemise blanche échancrée, mitaines, cheveux longs, bandana et catogan... Il est bien lui-même, ce rêveur offert aux caméras sans concessions qui cherchent à comprendre ce chanteur, affublé comme un chevalier du XVIII° siècle, mi-corsaire, mi-aventurier, parfois révolté comme un adolescent peut l'être, mais toujours rêveur et poète.

Sans calcul, sans penser à se protéger, il dit ce qu'il pense. Il clame haut et fort l'humanisme qui l'anime et qu'il chante, parfois naïvement, toujours généreusement. Francis LALANNE est simplement lui-même.
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 25/05/2008, 23:15
Message #12
Ses détracteurs(trices) préfèrent railler son univers qu'ils sont à 10 000 lieux de comprendre. Ses fans le reconnaisse comme un de leurs amis les plus proches. Ils l'adulent pour sa sincérité et Francis LALANNE devient très vite populaire.

Les albums d'or, de platine et de diamant se succèdent, tous gratifiés de nombreuses récompenses (Prix International de la Jeune Chanson Française 1980, Prix Raoul Breton 1981, Médaille de la SACEM 1982, Prix du Millionième Km -plus grand nombre de concerts, etc...

Le poète qui n'a pas choisi d'être rebelle, ni d'incarner ce qu'il représente pour le public et les média, mais seulement d'être lui-même est honoré par ses pairs et reconnu par une audience de plus en plus nombreuse.
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 25/05/2008, 23:41
Message #13
UN ROMANTIQUE EGARE DANS SON SIECLE

Francis LALANNE ne laisse personne indifférent... et sa différence est notre chance. Son humanisme exacerbé est peut-être celui qui nous fait tant défaut. Il ose être le poète que nous refusons de laisser vivre en chacun de nous.

Yann Moix, journaliste (écrivain et réalisateur du film "Podium"), connu pour sa grande indépendance d'esprit a, dans un article paru dans le magazine "Marianne" en février 2000, merveilleusement décodé le personnage (extraits):

"Son monde est naïf mais c'est le sien. Il n'y a chez lui aucun second degré, aucun cynisme et les seuls messages qu'il adresse ne s'adressent qu'à l'Humanité toute entière et aux petites filles paumées. Quand il chante la guerre, Francis LALANNE pleure. Il hurle. Personne n'ose plus faire ça. Francis LALANNE, si... Il ne s'agit donc pas d'émettre des réserves sur Francis LALANNE mais de le mettre dans une réserve, comme une espèce rare en voie de disparition... Une sentimentalité qui ne déborde pas n'est pas une sentimentalité. Un poète qui ne prend pas le risque d'avoir l'air grotesque n'est plus un poète. Francis LALANNE est un génie, voilà le problème. Aucun mégalomane n'est plus humble. Aucun narcissique n'est plus complexé. Aucun type aussi insupportable que lui n'est plus adorable que lui. Aucun égoïste n'est plus généreux. Aucun égomaniaque n'est aussi altruiste. Aucun idiot n'est plus subtil. Ses chansons sont parmi les meilleures du patrimoine français... Comme nul n'a jamais osé l'écrire, nous allons le faire aujourd'hui, non pas pour le plaisir de la provocation, mais par conscience professionnelle absolue: Francis LALANNE doit se ranger aux côtés de Jacques BREL, BARBARA, Serge REGGIANI et Michel POLNAREFF..."

Photo: Francis LALANNE en 2005:
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 25/05/2008, 23:53
Message #14
UN ARTISTE AUX MULTIPLES FACETTES

Ecriture, chanson, théâtre, cinéma et poésie occupent le quotidien de l'artiste. Francis LALANNE fonce à 100 à l'heure, il explore sans cesse d'autres modes d'expression, avide de se confronter à toutes les disciplines artistiques.

En 1982, il produit le premier court-métrage de son frère René Manzor, qui reçoit, avec Léo Carax, l'une des récompenses les plus convoitées par les jeunes réalisateurs français: le Prix du Festival de Hyères.

En 1986, il convainc Alain DELON de revenir sur le devant de la scène en acceptant le premier rôle du film "Le Passage", qu'il produit, et dont il signe la chanson générique qui deviendra l'un de ses plus grands succès: "On Se Retrouvera".

Photo: l'affiche du film "Le Passage":
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 26/05/2008, 00:04
Message #15
Toujours en 1986, il publie son premier roman chez Flammarion, un surprenant essai de philosophie politique: "Adjedhora".

En 1989, il produit le second long-métrage de son frère "3615 Code Père Noël". Présenté en ouverture du festival d'Avoriaz, ce film obtiendra le prix du meilleur scénario, du meilleur réalisateur, et du meilleur acteur au Festival de Rome.

En 1993, il publie aux "Belles Lettres" son premier recueil de poèmes qui se vend à plus de 50 000 exemplaires, succès unique du vivant d'un poète: "Le Roman d'Arcanie". La même année, il réalise le clip: "La Fille Qui S'Appelle Rock'N Roll".

Photo: la pochette de l'album live "Mai 86":
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 26/05/2008, 00:19
Message #16
En 1994, il écrit une étonnante autobiographie: "Les Carnets de Lucifer" publiée par "Les Belles Lettres".

En 1995, immergé dans l'univers de l'immense Jean Delannoy lors du tournage de "Marie de Nazareth", il joue le rôle de Saint-Joseph et en tire un livre: "Le Journal de Joseph" publié chez "Jean-Paul Bertrand-éditions du Rocher".

En 1996, il obtient la première édition du Prix de la St Valentin avec une anthologie de poèmes d'amour éditée par "Les Belles Lettres".

En 1997, Francis LALANNE retourne à la poésie par le biais d'un recueil illustré par son père: "D'Amour Et De Mots" qui obtiendra le prestigieux prix Tristan Tzara.
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 26/05/2008, 00:32
Message #17
En 1999, il publie un recueil d'épigrammes amoureuses: "Eliade ou l'Idéale".

En 2003, un nouvel ouvrage de référence "Drac" ou "Le Soliloque du Vampire".

A ses activités d'auteur, de comédien, de réalisateur, de producteur, de compositeur et d'interprète, il ajoute celle de directeur de collection pour "Les Belles Lettres". Il publiera, entre autres: Pierre Lartigue, Jacques Roubaud, Jacques Jouet, ainsi qu'un recueil de poèmes d'Aragon choisis par Philippe Caubère, mais aussi de jeunes "slameurs" comme NADA, Pilote le HOT, NINANONYME, Christel GUENE. Il a édité en outre, pour les éditions du Rocher, les oeuvres complètes de Leny Esposito.

Photo: la pochette de son album "Tendresses" sorti en 1992 qui contient, entre autres: "Reste Avec Moi" ; "La Fille Qui S'Appelle Rock'N Roll" ; "Mon Amour Si J'ai De La Peine"....:
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 26/05/2008, 00:48
Message #18
ET LES PLANCHES BRULENT

Cet amoureux des vers se devait un jour de monter sur les planches pour en dire. Il revient au théâtre.

En 1987 et 1988, sa prestation dans le "Don Juan" de Molière mis en scène par Jean-Luc Moreau étonne les critiques. Les spectateurs(trices) sont sous le charme. Francis LALANNE donnera plus de 400 représentations à guichets fermés (Bouffes du Nord, Festivals d'été, 2 tournées en province.) Il partage la scène avec Bernard Fresson, Sophie Renoir, Isabelle Gélinas, Nicolas Vaude.

En 1996, il remonte sur les planches et renoue avec ses talents de comédien face à un monstre sacré du théâtre: Jean Piat. "L'Affrontement" connaît un succès considérable et sa performance est couronnée par 2 nominations aux Molières: meilleur acteur et révélation de l'année.

En 1997, il joue "Coriolan" de Shakespeare, mis en scène par Jean Martinez, aux côtés de Guy Tréjean et en 2000 "Don Quichotte" mis en scène par François Bourcier.

Photo: Francis LALANNE au Casino de Paris en 2005:
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 26/05/2008, 01:01
Message #19
Francis LALANNE ET LE FOOTBALL

Passionné depuis son plus jeune âge où il a vécu les plus grandes heures du football sud américain des années 60, véritable amoureux du ballon rond comme il l'est du verbe, il devient dès 1990 supporter de l'équipe de France qui deviendra championne du monde en 1998. Avant tout leur ami, il sera avec les joueurs de toutes les victoires...et de toutes les défaites.

Plus encore, loin des projecteurs parisiens, il es devenu le président actif d'un petit club de football perdu dans la brumeuse Picardie, "l'AS Fresnois" et se retrouve à ce titre tous les dimanches sur le bord des terrains où il conseille et dirige avec fougue et enthousiasme ces jeunes amateurs.
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 26/05/2008, 01:24
Message #20
LA REALITE DE LA TELE

Au début de l'année 2003, Francis LALANNE va relever un nouveau défi en se livrant en pâture aux caméras de Canal + tel qu'il est: sans fard ni projecteur.
Il devient le héros avec Joey STARR d'une série documentaire appelée "60 jours/60 nuits". Le principe en est simple: une équipe filme 24/24h le quotidien de 2 célébrités, en l'occurrence Francis LALANNE d'un côté, et de l'autre, le leader charismatique du groupe de rap NTM.

L'oeil de la caméra le suit dans sa vie quotidienne, ses élans. Le grand public découvre l'artiste au plus profond de son être et l'objectif, souvent indiscret, révèle un homme simple et généreux, poète, rêveur, père de famille attentif, et mari amoureux. On le voit aussi qui relance une entreprise de figurines dans le Sud Ouest de la France.

Celui que certains dépeignaient dans quelques dîners en ville comme un doux rêveur exalté a effectivement la tête dans les nuages mais aussi les pieds sur la terre. L'homme a mûri et ses élans de colères, ses révoltes improvisées sont aujourd'hui portées par in homme plus sage, plus posé. Un être complexe, mais honnête, rêveur mais pragmatique, poète avant toute chose !

Les séquences télévisuelles qu'il anime à cette occasion sont désormais "cultes", tout comme celles de Daniel BALAVOINE, COLUCHE, Serge GAINSBOURG et autres rebelles du système. Dans le monde consensuel où nous vivons aujourd'hui, il est peut-être le dernier de ces "Mohicans".

Exercice périlleux mais réussi, "60 jours/60 nuits" fera taire bien des calomnies à son sujet.

Photo: Francis LALANNE au cours d'une manif...:
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post


5 Pages V   1 2 3 > » 
Reply to this topicStart new topic
0 membre(s):

 

Voir le classement des sites les plus populaires
RSS Version bas débit Nous sommes le : 13/11/2018 - 02:08