webreader
3 Pages V  < 1 2 3 >  
Reply to this topicStart new topic
> Camille PISSARRO, Doyen des Impressionnistes (1830/1903)

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 01/05/2008, 18:53
Message #21
Octave Mirbeau continue donc ainsi:
"Camille PISSARRO a été un révolutionnaire par les renouvellements "ouvriers" dont il a doté la peinture, en même temps qu'il est demeuré un pur classique par son goût des hautes généralisations, son amour fervent de la nature, son respect des traditions respectables. La Beauté est immuable et éternelle comme la Matière dont elle est la forme revivante en nous et synthétisée ; seuls changent et progressent, suivant le temps, les modes de l'exprimer.

Camille PISSARRO a voulu adapter à la technique de son art les applications correspondantes de la science, en particulier les théories de Chevreuil, les découvertes de Helmholtz sur la vie des couleurs. Il a donc introduit dans l'art des éléments novateurs qui ont rendu possibles la conquête pittoresque de certains phénomènes atmosphériques jusqu'alors inexprimés, une plus intime et plus profonde pénétration de la nature.

Par conséquent il a élargi le domaine du rêve, ayant été un des premiers -le premier peut-être- à comprendre et à innover ce grand fait de la peinture contemporaine: la lumière. Voilà son crime. Il n'en est pas encore lavé aujourd'hui."

Photo: "Route, effet de neige" (1879) exposée au New Walk Museum and Art Gallery de Leicester:
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 01/05/2008, 19:08
Message #22
Octave Mirbeau nous dit encore:
"Le paysage -et la figure n'est-elle pas aussi un paysage ?- tel que l'a conçu et rendu Camille PISSARRO, c'est-à-dire l'enveloppement des formes dans la lumière, c'est-à-dire l'expression plastique de la lumière sur les objets qu'elle baigne et dans les espaces qu'elle remplit, est donc d'invention toute moderne.

Deviné vaguement par Eugène DELACROIX, davantage senti par COROT, tenté par TURNER en des impressions d'une barbare et superbe beauté, il n'est réellement entré dans l'art à l'état de réalisation complète qu'avec Camille PISSARRO et Claude MONET. Quoi qu'on dise et ergote, c'est d'eux que date, pour les peintres, cette révolution dans l'art de peindre, pour le public intelligent. Mais existe-t-il un tel public ? Cette révolution dans l'art de voir."

Photo: "La Route de Versailles à Louveciennes" (1870):
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 01/05/2008, 19:21
Message #23
Octave Mirbeau nous dit encore:
"Nous voyons mal la nature, cela n'est pas un paradoxe. Nous l'entrevoyons, opaque et lourde, à travers les tableaux de musée, c'est-à-dire à travers les couleurs ternies, noircies, saurées, les fuligineuses poussières, les vernis encrassés, ces croûtes adventices accumulées sur les chefs-d'oeuvre vénérables par la vigilance des administrations et l'ironie des siècles. Aussi, devant cet art tout neuf, qui nous restituait la nature dans son rêve intégral de lumière, avons-nous éprouvé du malaise, presque du vertige, comme l'homme, longtemps enfermé dans la nuit d'une cave qui se retrouve tout d'un coup, dans l'espace, au soleil.

Puis nos yeux, peu à peu, se sont habitués au choc de cette clarté lustrale, et nous nous sommes étonnés d'être restés aveugles à cet enchantement et de n'avoir pas compris plus tôt cette domination souveraine des couleurs et des formes, dans la nature et dans l'art, par la lumière."

Photo: "Baigneuse dans les bois" (1895):
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 01/05/2008, 19:31
Message #24
Octave Mirbeau, toujours, nous dit:
"Il ne faut pas se payer de mots. Nous admirons les oeuvres anciennes, mais l'émotion qu'elles nous procurent n'a plus guère qu'une valeur de respect chronologique. Nos exigences sont devenues autres et plus compliquées. A mesure que se révèlent les phénomènes de la vie inconnus des vieux ancêtres et qui ajoutent à notre désir de connaître, à notre pouvoir de sentir, à mesure que le génie de l'homme multiplie les pages techniques et met aux mains de l'ouvrier de plus puissants, de plus précis instruments de travail, nous demandons aux artistes plus que ce que le passé nous a légué."

Photo: "Crystal Palace" (1871):
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 01/05/2008, 19:44
Message #25
Octave Mirbeau n'en a pas fini et déclare:
"Et tout près de nous !
Combien Rousseau, qui fut, en son temps, un révolutionnaire, nous paraît morne, et si lointain déjà ! L'atmosphère qu'il peint, plus pesante qu'une plaque de plomb, est intraversable. Ses chênes et ses châtaigniers ont beau avoir de solides embranchements, ses terrains une lourde ossature: ils ne respirent point, ils ne vivent point ; ses feuillages luisent, mais l'air ne circule pas à travers ce maçonnage grossier et canaille ; nulle sève ne gonfle ces végétations inertes, mortuaires, aux dures consistances de métal.

Combien différent de ces crépissages épais où l'aile des oiseaux s'enlise, les ciels de Camille PISSARRO ; ces ciels mouvants, profonds, respirables, où les ondes lumineuses vibrent véritablement, où toutes les voix de l'air se répercutent à l'infini !"

Photo: "Un pâturage sur la route du Chou, Pontoise" (1874):
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 01/05/2008, 19:57
Message #26
Et Octave Mirbeau, ce bon vieux bougre, boudiou ! continue:
"Et ces formes, charmantes, légères, si doucement voilées, et pourtant si noblement caractéristiques, ces formes faites de reflets qui passent et qui tremblent et qui caressent ! Et cette terre, rose dans la verdure poudroyante, cette terre qui vit ainsi, qui respire, où sous la lumière fluidique qui la baigne, sous l'ombre -lumière à peine atténuée- dont elle se rafraîchit, se voient, se sentent, s'entendent les organes de vie, l'ossature formidable, la vascularité qui charrie les sèves et les énergies de l'universel amour !...

Et ces horizons si empreints de la mélancolie des distances, ces lointains éthérisés qui semblent le seuil de l'infini !"

Photo: "Garenne à Pontoise, Neige" (1879):
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 01/05/2008, 20:08
Message #27
Octave Mirbeau, toujours là, nous dit encore:
"Oh ! Je le sais. On a dit de Camille PISSARRO, comme de Claude MONET, qu'ils ne rendaient que les aspects sommaires de la nature et que cela n'était vraiment pas suffisant. Le reproche est plaisant, qui s'adresse aux hommes lesquels précisément ont poussé plus loin la recherche de l'expression, non seulement dans le domaine du visible, mais dans le domaine impalpable, ce que n'avait fait, avant eux, aucun artiste européen.

Si l'on compare les accords de ton d'un peintre aux phrases d'un écrivain, les tableaux aux livres, on peut affirmer que nul n'exprima tant d'idées, avec une plus abondante richesse de vocables, que Camille PISSARRO ; que personne n'analysa avec plus d'intelligence et de pénétration le caractère des choses et ce qui se cache sous la vivante apparence des figures."

Photo: "Blanchisseuse, Etude" (1880):
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 01/05/2008, 20:19
Message #28
Et Octave Mirbeau n'en a toujours pas fini:
"Et la puissance de son art est telle, l'équilibre en est si harmonieusement combiné, que de cette minutieuse analyse ; de ces innombrables détails juxtaposés et fondus l'un dans l'autre, il ne reste pour l'étonnement de l'esprit qu'une synthèse: synthèse des expressions plastiques et des expressions intellectuelles, c'est-à-dire la forme la plus haute et la plus parfaite de l'oeuvre d'art.

Mais le critique aime l'anecdote: il ne s'émeut qu'aux vulgarités sentimentales. Or, il n'y en a point dans l'oeuvre de Camille PISSARRO. Le fait particulier, l'accident, l'individu n'y occupent que la place stricte qu'ils doivent occuper dans les ensembles largement embrassés."

Photo: "Rue de l'Epicerie, Rouen" (1898):
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 01/05/2008, 20:33
Message #29
Encore un peu d'Octave Mirbeau pour illustrer Camille PISSARRO:
"L'oeil de l'artiste, comme, la pensée du penseur, découvre les grands aspects des choses, les totalités, l'harmonie. Même quand il peint des figures, des scènes de la vie agreste, l'homme est toujours en perspective dans la vaste harmonie tellurique, réduit à sa fonction de plante humaine.

Pour nous décrire le drame de la terre et pour nous émouvoir, Camille PISSARRO n'a pas besoin de gestes, violents, d'arabesques compliquées, d'embranchements sinistres sur des ciels livides. Un coteau, sans une silhouette, sous un ciel avec un nuage qui vagabonde, et cela suffit...

Un verger, avec ses pommiers alignés et sa maison de briques dans le fond, et des femmes qui ramassent, sous les pommiers, les pommes qui tombent... Et la vie s'évoque, le rêve se lève, plane, et cela qui est si simple, pourtant, se hausse jusqu'à la réalisation de la plus grande poésie décorative."

Photo: "La côte des Boeufs" (1877) exposée au National Gallery de Londres:
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 01/05/2008, 20:46
Message #30
Octave Mirbeau, toujours alerte, conclut ainsi son magnifique article de 1892 en l'honneur de Camille PISSARRO:
"C'est que la nature, pour qui sait la voir et la comprendre, est une étrange magicienne, perpétuelle créatrice de rêve, une infatigable renouveleuse d'idéal.

Tout est en elle, car elle est la Beauté en dehors de quoi nous ne pouvons rien concevoir, la source intarie où nous pouvons puiser, a pleine âme, les fortes émotions....
Mais combien savent la regarder avec des regards d'amour ?

Et je ne sais rien de beau et de touchant comme de voir Camille PISSARRO, si jeune sous sa barbe blanche, garder tous les enthousiasmes de la jeunesse et, loin du bruit des coteries, des jurys, des hideuses jalousies ; poursuivre, avec les ardeurs d'autrefois, une des plus belles, une des plus considérables parmi les oeuvres de ce temps."

Photo: "Matin, Temps Gris, Rouen" (1898)
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 01/05/2008, 21:50
Message #31
Bon, allez, encore quelques toiles de Camille PISSARRO pour le plaisir:

"Vue de Pontoise, Quai du Pothuis" (1868) exposée au Kunsthalle de Mannheim en Allemagne:
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 01/05/2008, 21:54
Message #32
Celle-ci aussi:
"Les Docks de Rouen, après-midi" (1898):
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 01/05/2008, 21:58
Message #33
Encore celle-ci:
"Péniches à Pontoise" (1876):
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 01/05/2008, 22:01
Message #34
C'est bien parce que c'est vous, une petite dernière (provisoire ?) pour la route:
"Côte des Grouettes, près de Pontoise" (1878):
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 11/07/2008, 05:15
Message #35
Bonjour ! Je viens de trouver quelques toiles de Camille PISSARRO supplémentaires.

"L'Hermitage de Pontoise" (1867):
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 11/07/2008, 05:20
Message #36
"Les Châtaigniers":
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 11/07/2008, 05:27
Message #37
"Paysannes Ramassant De L'Herbe":
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 11/07/2008, 05:33
Message #38
"La Récolte A Montfaucault":
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 11/07/2008, 05:39
Message #39
"Louveciennes":
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 11/07/2008, 05:45
Message #40
"La Gare De Lordship":
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post


3 Pages V  < 1 2 3 >
Reply to this topicStart new topic
0 membre(s):

 

Voir le classement des sites les plus populaires
RSS Version bas débit Nous sommes le : 20/09/2018 - 00:11