webreader
2 Pages V   1 2 >  
Reply to this topicStart new topic
> Honoré DAUMIER, Le trait rebelle

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 27/05/2008, 23:25
Message #1
Il y a 200 ans naissait le plus célèbre des caricaturistes français. La Bibliothèque nationale de France lui rend hommage jusqu'au 8 juin. Elle expose 220 pièces de son oeuvre lithographique, satire politique et sociale de son temps.

Photo: portrait d'Honoré DAUMIER:
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 27/05/2008, 23:34
Message #2
En juillet 1830, Honoré DAUMIER, 22 ans, participe, à Paris, à l'insurrection des Trois Glorieuses, qui porte Louis-Philippe au pouvoir. La même année, ce fils de vitrier qui rêve de devenir peintre se met à travailler pour Charles Philipon, républicain pugnace et patron du journal satirique "La Caricature", dans lequel il publie ses premiers dessins de presse.
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 27/05/2008, 23:41
Message #3
Les dés sont jetés. Il suit Philipon lorsque celui-ci lance "Le Charivari", entamant une collaboration de 40 ans et de plusieurs centaines de caricatures.

Honoré DAUMIER en produira 4000 tout au long de sa carrière.
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 27/05/2008, 23:45
Message #4
Si son talent a évidemment sorti Honoré DAUMIER de l'ombre, il doit également à la lithographie, ou gravure sur pierre, d'avoir été vu par un très grand nombre.

Photo: Gargantua:
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 27/05/2008, 23:51
Message #5
En ce siècle d'essor de la presse, cette technique nouvelle venue d'Allemagne permet aux journaux de développer la présence des illustrations dans leurs pages.

Photo: La Cour du Roi Pétaud:
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 27/05/2008, 23:57
Message #6
Elle devient, surtout, pour les antimonarchistes, une arme redoutable, mise au service de la caricature.

Photo: "Le Ventre Législatif":
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 28/05/2008, 00:03
Message #7
La période sera rythmée par les lois sur la presse, entre liberté et censure. La violence des satires fut, elle, à la hauteur des désillusions de la révolution de 1830.

Photo: La Révolte:
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 28/05/2008, 00:09
Message #8
De la Monarchie de Juillet à la Révolution de 1848, et jusqu'à la chute du Second Empire, Honoré DAUMIER le républicain, fils de prolétaires, vivra en direct tous les combats.

Photo: Salle des Elections:
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 28/05/2008, 00:25
Message #9
Contrairement à la peinture et à la sculpture, qui l'occupent de façon épisodique, il pratique la gravure sur pierre pendant toute sa vie, livrant, chaque semaine, 2, 3 ou 4 dessins.

Photo: Croquis au Salon:
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 28/05/2008, 00:39
Message #10
Ce sont d'ailleurs eux qui l'ont fait connaître. Si l'on peut dire. 2 ans après ses débuts, le jeune homme écope, en 1831, avec Philipon, d'une peine de 6 mois de prison pour avoir représenté Louis-Philippe sous les traits de Gargantua (voir litho reproduite ci-dessus), ogre ingurgitant des hottes remplies de l'or apporté par le petit peuple affamé, qu'il défèque sous la forme d'édits récupérés par les notables.

Photo: Les Gens de Justice:
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 28/05/2008, 00:52
Message #11
La sanction n'émousse pas son courage. Parmi ses lithographies les plus percutantes de l'époque figure "Le Ventre Législatif", qui stigmatise les parlementaires comme autant de bourgeois repus. (Voir également litho au-dessus !), ou encore la "Rue Transnonain", écho à un dramatique épisode de l'année 1834. En répression d'une émeute, la troupe déboule, une nuit d'avril, dans un immeuble parisien, massacrant ses occupants innocents. Le dessin, qui montre le cadavre d'un père écrasant son propre fils, la tête éclatée, entraîne la saisie de tous les journaux.

Photo: "Rue Transnonain"
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 28/05/2008, 01:04
Message #12
Honoré DAUMIER ne pourra pas toujours maintenir la même outrecuidance. A chaque rétablissement de la censure -comme en 1835, au lendemain de l'attentat manqué contre Louis-Philippe, ou en 1852, après le coup d'Etat de Louis Napoléon Bonaparte- il est contraint d'alléger son propos.

Il se tourne alors vers la satire sociale, donnant sa propre interprétation de la comédie humaine.

Photo: "Comme Il Est Laid !":
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 28/05/2008, 01:14
Message #13
LE "MICHEL-ANGE DE LA CARICATURE"

Il peut faire sourire lorsqu'il pose son regard sur les petites choses du quotidien ou faire grincer des dents, lorsqu'il jette son dévolu sur les avocats prétentieux, juges indélicats ou propriétaires sans scrupule.

Photo: un avocat...
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 28/05/2008, 01:22
Message #14
Mais son trait incisif prend toujours la défense des faibles.

Photo: "Un Wagon de 3ième Classe":
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 28/05/2008, 01:32
Message #15
Les dernières lithographies politiques d'Honoré DAUMIER datent du tournant des années 1870, quand le régime assouplit son carcan.

Photo: "1871, Héritage":
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 28/05/2008, 01:39
Message #16
Davantage orientés vers la situation internationale, ses dessins d'alors, plus économes de moyens, témoignent de son désabusement.
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 28/05/2008, 01:49
Message #17
Trop marqué par son image républicaine, Honoré DAUMIER le rebelle, que Balzac qualifia pourtant de "Michel-Ange de la caricature", ne réussit pas à se hisser dans la cour des grands. Sa reconnaissance en tant qu'artiste ne dépassa jamais le cercle de ses amis -Baudelaire, Banville ou Michelet.

Et pourtant...
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 28/05/2008, 01:55
Message #18
A demi-aveugle, il finit sa vie, comme il l'avait commencée, dans la misère. Un destin presque caricatural !

Photo: "Le Mal de Tête":
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 28/05/2008, 02:06
Message #19
LES IMPRESSIONNISTES IMPRESSIONNES

Claude MONET, MANET, Auguste RENOIR figuraient au nombre de ses admirateurs et DEGAS collectionnait ses lithographies.

Photo: "La Potichomanie":
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 28/05/2008, 02:16
Message #20
"Avec les seules ressources du noir et du blanc, Honoré DAUMIER a anticipé les courants picturaux de son époque", explique Valérie Sueur-Hermel, commissaire de l'exposition de la BNF.
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post


2 Pages V   1 2 >
Reply to this topicStart new topic
0 membre(s):

 

Voir le classement des sites les plus populaires
RSS Version bas débit Nous sommes le : 15/12/2018 - 17:37