webreader
 
Reply to this topicStart new topic
> Limousin en vers, poèmes et fables

TAIWAN

Groupe: Membre
Lieu : Nantes

* 12/01/2014, 18:34
Message #1
La Beauce


La Beauce avait jadis des monts en abondance,
Comme le reste de la France :
De quoi la ville d'Orléans,
Pleine de gens heureux, délicats, fainéants,
Qui voulaient marcher à leur aise,
Se plaignit et fit la mauvaise ;
Et messieurs les Orléanois
Dirent au Sort, tous d'une voix,
Une fois, deux fois et trois fois,
Qu'il eût à leur ôter la peine
De monter, de descendre et remonter encor.
« Quoi ! toujours mont et jamais plaine !
Faites-nous avoir triple haleine,
Jambes de fer, naturel fort,
Ou nous donner une campagne
Qui n'ait plus ni mont ni montagne.
- Oh, oh ! leur repartit le Sort,
Vous faites les mutins, et dans toutes les Gaules
Je ne vois que vous seuls qui des monts vous plaignez !
Puisqu'ils vous nuisent à vos pieds,
Vous les aurez sur vos épaules. »
Lors la Beauce de s'aplanir,
De s'égaler, de devenir
Un terroir uni comme glace,
Et bossus de naître en la place,
Et monts de déloger des champs.
Tout ne put tenir sur les gens :
Si bien que la troupe céleste,
Ne sachant que faire du reste,
S'en allait les placer dans le terroir voisin,
Lorsque Jupiter dit : « Épargnons la Touraine,
Et le Blaisois ; car ce domaine
Doit être un jour à mon cousin.
Mettons-les dans le Limousin.

Jean de La Fontaine
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 
Go to the top of the page
+Quote Post


Reply to this topicStart new topic
0 membre(s):

 

Voir le classement des sites les plus populaires
RSS Version bas débit Nous sommes le : 19/09/2017 - 16:46