webreader
 
Reply to this topicStart new topic
> Nouveautés littérature de jeunesse

TAIWAN

Groupe: Membre
Lieu : Nantes

* 13/01/2016, 08:08
Message #1
Dans ce sujet, on donnera priorité

- à des ouvrages racontant le même récit de base, par exemple la légende du roi Arthur (avec les chevaliers de la table ronde) sous des adaptations différentes

- des ouvrages faits avec des matériaux autres que le papier ou le carton (tissu ou plastique par exemple)

- des ouvrages ayant un caractère original pour une raison ou une autre

Lorsqu'un ouvrage se déroulera dans la Creuse ou évoquera en matière de documentaire ce même département, il trouvera sa place dans un autre sujet comme des titres réalisés par des auteurs nés ou ayant passé une partie de leur vie dans la Creuse.

Par ailleurs notre autre sujet de littérature de jeunesse, débuté en février 2014, peut continuer à être consulté.
Image(s) jointe(s)
Image attachée Image attachée Image attachée Image attachée
 
Go to the top of the page
+Quote Post

TAIWAN

Groupe: Membre
Lieu : Nantes

* 16/01/2016, 13:35
Message #2
Le texte intégral pour "Le magicien d'Oz" dans une bonne traduction est disponible dans une excellente traduction au Livre de poche. Il n'y a là aucune illustration. On pourra faire lire un des vingt-quatre chapitre à un jeune qui aura vu le film du "Magicien d'Oz" dans le cadre par exemple d'École et cinéma. Rappelons que le roman original est paru en 1900 aux USA et que sa première adaptation au cinéma date de 1908 et sa plus célèbre de 1939.


L'héroïne de ce récit est la jeune Dorothée qui vit un peu à l'ouest du Mississippi chez son oncle et sa tante. Elle est emportée par une violente tornade avec son chien Toto, au-delà de l'arc-en-ciel, dans le pays d'Oz, elle y fait sensation en écrasant grâce à sa maison une sorcière maléfique. Au cours de ses aventures, elle se fera trois compagnons originaux (un épouvantail sans cerveau, d'un homme de fer sans coeur et d'un lion sans courage ) et rencontrera des personnages extraordinaires. Certains d'ailleurs comme le magicien d'Oz de la Cité d'Émeraude se révéleront moins prodigieux que l'on s'attendait.


On a deux adaptations racontées oralement sur un CD, le texte dit étant reproduit par écrit dans l'album qui accompagne le CD. "Le magicien d'Oz" de Franck Baum et Olivier Desvaux chez Didier jeunesse repend de très nombreux extraits musicaux du film (en langue anglaise), il propose des illustrations assez réalistes à la peinture d'huile et fait une large place aux dialogues, en insistant plus sur certains détails et fournissant un volume de texte de l'ordre de plus du double que "Marlène Jobert raconte Le magicien d'Oz", il convient plus à des jeunes de huit à onze ans. Il est à noter que dans "Marlène Jobert raconte Le magicien d'Oz", il est fait l'impasse sur l'épisode de la montgolfière, qu'on voit dessiné dans la version chez Didier.


En album pour nous raconter de façon adaptée l'histoire du "Magicien d'Oz" on dispose d'un album d'un remarquable graphisme dû à Francesca Rossi, il s'agit du "Magicien d'Oz". Elle a su garder certains aspects du physique des personnages du film, tout en rajoutant une note personnelle qui renforce quelques traits de caractère particulier de ceux-ci. L'illustration couvre la moitié de la surface de l'ouvrage mais for heureusement de manière irrégulière, allant de l'occupation d'un quart de page à celle d'une double-page. Toutes les étapes du voyage de Dorothée sont marquées, y compris celle où elle voit la montgolfière s'envoler. Ce titre convient à tous les enfants de niveau fin de CP et grâce à la direction légèrement loufoque de son graphisme pourra encore séduire des élèves de CM2. On pourra comparer les physiques d'une demi-douzaine de personnages clés dans les trois titres avec illustration et demander à des élèves pourquoi ils préfèrent telle représentation à telle autre.


"Le magicien d'Oz" de Lyman Franck Baum. Livre de poche, 2014. 222 pages. 5, 50 euros. Traduit de l'anglais par Marianne Costa.

"Le magicien d'Oz" de Franck Baum et Olivier Desvaux. Didier jeunesse, 2014. 60 pages. Adapté par Jean-Pierre Kerloc'h. Raconté par Nathalie Dessay. Avec CD de 60 mn. 23,80 euros. (présentation de 4 illustrations)

"Marlène Jobert raconte Le magicien d'Oz" de Franck Baum, illustrations Atelier Philippe Harchy. Glénat, 2015. 28 pages. Adapté et raconté par Marlène Jobert. Avec CD de 20 mn. 5, 99 euros.

"Le Magicien d'Oz" de Franck Baum et Francesca Rossi. Piccolia, 2015. 64 pages. 6,50 euros. (présentation de 3 illustrations)
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
Image attachée
Image attachée
Image attachée

Image attachée
 

Image(s) jointe(s)
Image attachée Image attachée
 
Go to the top of the page
+Quote Post

TAIWAN

Groupe: Membre
Lieu : Nantes

* 18/01/2016, 19:02
Message #3
Avec pour titre « Le chat Bracadabra », nous ne pouvions que nous retrouver dans l'univers de la magie. On pourra d'ailleurs faire recenser par les enfants tous les très nombreux éléments qui renvoient à cet imaginaire.

Parce qu'il compte sur sa baguette, le chat Bracadabra refuse d'apprendre les formules de magie que lui commande de retenir son enseignante Chocotte la chouette. Cette dernière lui cache sa baguette pour lui montrer que sans posséder cette dernière, on est bien obliger de faire dans l'à peu près. Ainsi ce n'est pas en mouton mais en chèvre qu'il transforme sa sorcière bien-aimée, à savoir la fée Charabosse.

Pour faire retrouver son physique d'origine à la fée, il faudra dans un premier temps au chat Bracadabra « chercher dans les livres la formule idéale » afin de transformer la chèvre en grenouille, puis mettre un baiser sur la joue de la grenouille.

Cette conclusion s'impose :
« Notre minet apprit grâce à son amourette que mieux vaut compter sur sa tête que sur une baguette, qu'il faut connaître ses sorts, même si, après tout, il n'est rien de plus magique qu'un petit bisou. »

On pourra produire d'autre part sur le modèle :

« Pour un magicien, mieux vaut compter sur sa tête que sur une baguette. »

tâcher de proposer avec d'autres métiers et d'autres objets en « ette » des formules comme :

« Pour une dentiste, mieux vaut compter sur sa tête que sur une roulette. »

« Pour une maman, mieux vaut compter sur sa tête que sur une poussette. »

« Pour un cuisinier, mieux vaut compter sur sa tête que sur une assiette. »

En listant tous les mots avec pour première syllabe "cha' ou inventera une poésie, dont les premiers vers pourrait être (en partant de "chalet" et "chameau''):

« Un chat laid n'est pas joli

Un chat mot écrit des mots »

Le graphisme occupe quasiment toute la page, il est accompagné de deux lignes de texte (soit environ vingt mots) et il renvoie au style des dessins animés pour enfants. Il est à noter qu'en cette d'année 2016, on compte une bonne quinzaine ouvrages sur ce même modèle chez Balivernes, à savoir par exemple « Le chat Peau d'cow-boy », « Le chat Ritable », « Le chat Piteau », « Le chat Seneige », « Le chat Peau d'paille », « Le chat Mailleur », …

Le graphisme occupe quasiment toute la page, il est accompagné de deux lignes de texte (soit environ vingt mots) et il renvoie au style des dessins animés pour enfants.


"Le chat Bracadabra" de Stéphanie Dunand-Pallaz et Sophie Turrel. Balivernes éditions, 2015. 37 pages. 8, 50 euros.

"Le chat Peau d'cow-boy" de Stéphanie Dunand-Pallaz et Sophie Turrel. Balivernes éditions, 2015. 37 pages. 8, 50 euros.
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
Image attachée
 

Image(s) jointe(s)
Image attachée Image attachée
 
Go to the top of the page
+Quote Post

TAIWAN

Groupe: Membre
Lieu : Nantes

* 21/01/2016, 18:13
Message #4
Le récit de l'ouvrage "Blanche-Neige (ou presque)" fait de constants clins d'oeil au conte du "Blanche-Neige et des sept nains". En fait on est quasiment dans la parodie car les auteurs utilisent le cadre, les personnages, le style et le fonctionnement de cette œuvre des frères Grimm avec un tel décalage dans l'univers contemporain des enfants que le contenu proposé par René Gouichoux et Rémi Saillard, destiné à ceux qui aiment l'œuvre d'origine, fait ressortir humoristiquement les étapes de l'intrigue.

La méchante reine est une star de la chanson, dans une atmosphère de star académie elle est en rivalité avec qui vous devinez. Ici Blanche-Neige est devenue mademoiselle Neige et Blanche-Neige et les sept nains est un groupe musical, la pomme croquée fait perdre la voix mais une tisane guérit de ce mal. Jérôme Leroi est un présentateur de variétés, avec un petit côté de Tintin, qui épouse en fin de récit mademoiselle Neige. Sur chaque page on a une vingtaine de mots en style indirect et une bulle avec d'un à cinq mots. Le style graphique est proche de celui de "Tom-Tom et Nana". "Le petit chaperon rouge (ou presque)" de René Gouichoux et Rémi Saillard est sorti aussi chez Nathan en 2016, il compte 29 pages et fonctionne sur le même principe.


"Blanche-Neige (ou presque)" de René Gouichoux et Rémi Saillard. Nathan, 2016. 31 pages. 5, 60 euros.

Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
 

Image(s) jointe(s)
Image attachée Image attachée
 
Go to the top of the page
+Quote Post

TAIWAN

Groupe: Membre
Lieu : Nantes

* 06/02/2016, 11:56
Message #5
Dans le message #2 du forum "littérature de jeunesse, le meilleur en nouveauté ou réédition pour les 5/15 ans", nous avions signalé l'existence d'un DVD sur Benjamin Rabier (voir http://feature-animation.niceboard.com/t85...a-marc-faye-dvd).

Au début du XXème siècle, Benjamin Rabier s'impose comme un auteur à succès dans le domaine des histoires en images, il est surnommé "L'homme qui fait rire les animaux". De 1928 à 1939, Benjamin Rabier a publié trente-neuf histoires regroupées dans la Petite Collection enfantine; ces albums, ont un format à l'italienne.

Si les animaux gardent leur aspect habituel (toutefois les personnages principaux sont en station debout) par contre ils sont animés par des sentiments très humains. Voici trois histoires réunies ici sous le titre de "3 histoires, volume 2″. Elles ont pour titre « Marius le coq » (le récit est porteur en particulier d'une critique des vantards qui aura beaucoup de succès auprès des jeunes), « Charlemagne le cochon » (un peu le Zorro de la ferme et un peu artiste de cirque) et « Charlot est un phénomène » (on retrouve là également l'idée du protecteur des faibles et de ruse) .

On pourra découvrir dans "Trois histoires, volume 1″ les récits de « La souris verte », « Rouquinot l'écureuil » et « Les aventures d'un blaireau ». Pour d'autres albums de cette Petite Collection enfantine, on souhaiterait que l'éditeur MicMac réédite plus particulièrement les titres avec: Perpétue une tortue qui joue la justicière, Maître Renard où ce dernier est à contre-emploi la plupart du temps car nombre d'animaux se jouent de lui, Joséphine une grenouille assez maligne pour grossir sans éclater (contrairement à celle de la fable de La Fontaine), un grand Pélican blanc avec de nombreux gags visuels autour du bec de l'oiseau en question.

Ces mêmes éditions MicMac ont également proposé fin 2015 et début 2016 "Les contes du Renard" et "Les contes du Lapin" qui sont en fait un ensemble d'histoires appartenant à divers albums de la collection des Contes en couleurs de Rabier Benjamin. L'ensemble des albums de la Petite Collection enfantine (donc "Trois histoires, volume 2″) convient parfaitement à des jeunes de sept à neuf ans, alors que ceux de la collection Contes en couleurs sont plus adaptés à des enfants un peu plus âgés.




Benjamin Rabier. "3 histoires, volume 2″. MicMac, 2016. 64 pages. 14, 95 euros.
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
Image attachée
Image attachée
 
Go to the top of the page
+Quote Post

TAIWAN

Groupe: Membre
Lieu : Nantes

* 05/03/2016, 15:30
Message #6
Le myrmidon est un animal (le plus petit des fourmiliers), vivant exclusivement dans des arbres de l'Amérique du sud, il se nourrit de fourmis et termites ; en Guyane il est populairement appelé "lèche-main". On alterne des pages avec une seule vignette avec des pages avec deux vignettes (haut/bas ou gauche/droite) ; dans cette BD muette la compréhension du sens de l'image est aisé pour des jeunes dès trois ans.


Myrmidon a des habits de sheriff (l'étoile étant d'ailleurs sur le chapeau alors qu'on l'attendait sur la poitrine) et il est menacé par de féroces indiens. Il se trouve largement en situation d'évitement et pas vraiment en héros se jouant des dangers.

Dans la revue "L'histoire", Alain Corbin rappelait en avril 2013 que le christianisme n'aimait pas les arbres (et pas seulement du fait que le serpent tentateur d'Ève y réside). L'arbre est donc longtemps resté à des mystères liés à des religions païennes, bref un excellent refuge pour le rêve.

"Myrmidon au pays des cow-boys" de Loïc Dauvillier et Thierry Martin est paru à L'École des loisirs en 2016, trois ans après qu'il ait été édité par la maison La Gouttière, il compte 36 pages. Chez ce dernier éditeur, on compte quatre tomes ; à L'École des loisirs, on ne trouve que cette aventure en 2016. En adoptant un nouveau costume, Myrmidon change d'univers et on le voit donc devenir dans les trois autres volumes : pirate, chevalier ou cosmonaute ; en septembre 2016 on le verra (chez La Gouttière) se retrouver dans la Préhistoire. Le jeune héros Myrmidon trouve régulièrement dans un arbre un nouveau déguisement qui l'amène en rêve vers un univers en rapport. Très bon support pour l'expression orale, ces ouvrages peuvent servir de prétexte à l'expression écrite à l'école élémentaire.



"Myrmidon au pays des cow-boys" de Loïc Dauvillier et Thierry Martin. L'École des loisirs, 2016. 36 pages.
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
Image attachée
Image attachée
 

Image(s) jointe(s)
Image attachée
 
Go to the top of the page
+Quote Post

TAIWAN

Groupe: Membre
Lieu : Nantes

* 26/03/2016, 17:34
Message #7
"Sans Atout et le cheval fantôme" nous fait découvrir un jeune héros à l'âge d'environ quinze ans, suite à une réflexion d'un de ses professeurs autour du fait qu'une personne sans ordre n'a pas d'atout. Mais notre héros François Robion a d'autres atouts à savoir son intelligence, d'ailleurs seuls ceux qui ont un très bon jeu au bridage peuvent se risquer à jouer sans atout. L'action se passe en Bretagne où François Robion passe des vacances dans un château appartenant à ses parents. Un mystérieux cheval fantôme semble apparaître vers minuit et cet événement semble parfaitement s'insérer dans l'univers légendaire breton. François Robion va mener l'enquête et découvrir que si retour vers le passé il y aurait, ce serait plutôt à propos d'un bunker de la Seconde Guerre mondiale. Sans atout admirait le calme de son père, et, en même temps, il éprouvait une joie intense, car il savait, lui ! Il connaissait depuis deux heures toute la vérité, mais il ne pouvait la faire éclater. Pas encore ! »


­Un choc apparaît entre la mentalité du début des années 1970 où le patrimoine était encore peu protégé et l'esprit d'aujourd'hui concernant la valorisation des vestiges du passé. C'est le premier roman sur huit consacrés aux aventures de la série. Les acteurs proposent un jeu aux couleurs de l'authentique (accent rural caricatural compris) et une ambiance mystérieuse pleines de rebondissements. De très courts morceaux de jazz viennent ponctuellement pour séparer les chapitres.

Le roman policier "Le chien de Baskerville" est l'une des plus célèbres aventures de Sherlock Holmes. Pour ces deux CD, le texte est allégé aux marges. Une fois de plus l'ambiance sonre, avec en particulier la clarinette basse, vient ajouter une note intense de mystère. Le Dr. Mortimer raconte, lors de la mort de Charles Baskerville, à Sherlock Holmes la malédiction historique des Baskerville ; un chien gigantesque chercherait, à travers les siècles, à se venger de cette famille. On va apprendre au cours du récit que depuis peu deux hommes se cachent dans la lande. En fait celui qui a attenté à la vie d'un oncle et de son neveu, à l'aide d'un chien féroce, vit sous une fausse identité.

"Sans Atout et le cheval fantôme" de Boileau-Narcejac. Gallimard jeunesse, 2016. CD de 3 heures. 18,90 euros


"Le chien de Baskerville" de Sir Conan Doyle. Gallimard jeunesse, 2016. CD de 3 heures 40. 18,90 euros



Image(s) jointe(s)
Image attachée Image attachée Image attachée
 
Go to the top of the page
+Quote Post

TAIWAN

Groupe: Membre
Lieu : Nantes

* 13/06/2016, 18:54
Message #8
Chi de Konami Katana se décline sous divers aspects, à l'origine c'est une BD avec par exemple Chi une vie de chat, 3 ou Chi une vie de chat, 4. Il s'agit là d'un manga pour les plus jeunes qui conte les aventures d'une très jeune chatte appelée « Chi » car elle faisait un peu trop souvent pipi (ce dernier mot se dit « chi » en japonais). Cette BD est éditée par Glénat.

Le sens de la lecture se fait à l'occidentale ; l'ouvrage est découpé en courts épisodes d'environ neuf pages qui proposent chacun un nombre de vignette varié et ces dernières ont des formes bien différentes entre elles. Le volume de textes est peu abondant mais le pourcentage d'onomatopées y tient une large place. Ces dernières sont des adaptations de celles en cours dans les comics américains et sont déchiffrables par de petits francophones. Les dessins sont élégants, avec des couleurs toutes douces, comme les histoires racontées et la fourrure de Chi !

La manganaka Konami Kanata en est à sa deuxième série sur les chats, une fois terminée celle autour d'un gros chat paresseux intitulée Fuku Fuku Funya~n, elle commence celle de Chi en 2004. Le chaton zozote et ses préoccupations ne sont pas loin de celles de ses jeunes lecteurs
: contourner une interdiction de ses maîtres et se nourrir.

Le tome 3 permet de découvrir que ce qui porte l'image d'un aliment n'est pas un aliment et introduit un élément perturbateur dans la vie de Chi avec l'arrivée d'un gros chat Noiraud. Au début de ce volume 4, cette jeune chatte découvre que certaines boîtes donnent du lait, boisson dont elle raffole. Alors que le père de famille est malade, elle lui donne bien du souci. Les autres membres de la famille sont la mère et un jeune garçon d'environ quatre ans vraisemblablement. Il s'agit d'inventer des stratégies pour emmener cette petite chatte chez le vétérinaire puis de la faire vacciner. Chi continue à découvrir le monde extérieur grâce à son ami un gros chat, Noiraud découvre dans le chat Choubi-Choubi un nouveau spectateur de ces jeux. Toutefois la question de cacher Chi aux yeux de la concierge devient un trop dur labeur pour que la famille ne décide vraisemblablement bientôt de déménager. Ce tome 4 propose une interview de l'auteur sur quatre pages avec des exemples de story-boards pour Chi.


Konami Kanata. Chi une vie de chat, 3. Glénat, 2015. 78 pages.


Konami Kanata. Chi une vie de chat, 4. Glénat, 2016. 82 pages.


Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
Image attachée
Image attachée
 

Image(s) jointe(s)
Image attachée
 
Go to the top of the page
+Quote Post

TAIWAN

Groupe: Membre
Lieu : Nantes

* 20/06/2016, 17:19
Message #9
Alors que la série BD footballistique de Nino pour collégiens va allègrement sur sa quinzaine de titres, voilà que son éditeur Hugo lance sa déclinaison en roman illustré pour les 7-10 ans.


Dans ces romans illustrés les jeunes héros ont près de 10 ans, alors que dans la BD ils auraient plutôt autour de 16 ans. Le thème du football est plutôt là un prétexte et il ne s'agit pas de nous conter des matchs ou des entraînements.


Le premier récit amènent Malik le frimeur, Mourad le petit chef, Jérem le gentil et Nino le plus petit et le plus passionné (celui qui donne son nom à la série) à avoir des ennuis avec la bande de Rakham, des bidonas (d'environ quatre à cinq ans de plus) qui entendent bien emboucaner ces minots. Une mystérieuse maison est au bord du terrain que nos héros ont trouvé pour s'entraîner. Elle a la réputation d'être hantée... Qui en aura le plus peur des deux bandes et qui l'habite ?


L'autre histoire tourne autour d'un concours où Nino et ses inséparables copains se retrouvent à plusieurs occasions de nouveau à faire face à la bande de Rakham. Peut-être qu'un peu d'espièglerie va se révéler nécessaire pour remporter les places offertes par le Club de l'OM pour assister à un match prometteur, à savoir l'OM contre le FC Barcelone.


Avec une illustration abondante, qui aide à anticiper le sens global du texte, ces deux petits livres ont l'avantage d'avoir un aspect de romans alors que du point de vue du rapport texte/image ils se rapprochent relativement des caractéristiques de l'album. Le jeune qui n'aime pas bien lire peut trouver là des ouvrages qui ne l'occuperont pas trop à cette activité, dont le contenu global peut être largement anticipé par les illustrations et avec un récit porté par un sujet qui le passionne, à savoir le football.


Nino et ses amis, La maison hantée par Charles Davoine. Hugo, 2015. 62 pages. 6,99 euros.

Nino et ses amis, Le concours par Charles Davoine. Hugo, 2015. 62 pages. 6,99 euros.
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
Image attachée
Image attachée
Image attachée


Image attachée
Image attachée
 
Go to the top of the page
+Quote Post

TAIWAN

Groupe: Membre
Lieu : Nantes

* 21/06/2016, 19:14
Message #10
En 2008 sort est un dessin animé Kung Fu Panda produit une société américaine cinématographique. On compte en 2016, autour du héros Po Ping (un panda géant) trois longs métrages et trois de courts métrages mais aussi deux BD.


Le premier album, sorti en mars 2016, a pour titre Kung Fu Panda, Fu-Fu fighting et le second (paru en juin 2016) qui nous intéresse ici se nomme Kung Fu Panda, Jour de tonnerre. Après avoir dû combattre des crocodiles, voici dans un premier récit de ce second album notre héros le panda géant Po Ping et ses compagnons une tigresse, un singe, une grue, une vipère et un petit panda roux (tous adeptes des arts martiaux) qui vont faire face à un gorille géant agressif dont le physique n'est pas sans rappeler King-Kong.


La deuxième aventure se nomme "Diviser pour régner", apparaissent de perfides félines les sœurs Wu. Comme dans le premier album, la dernière vignette montre Po Ping en train de satisfaire son immense appétit. Voici une BD qui devrait accrocher les jeunes garçons car, avec un graphisme très proche de celui du dessin animé, elle les projette dans l'univers des arts martiaux et d'une Chine légendaire en utilisant des images aux effets assez souvent percutants. Par ailleurs le texte reste globalement peu dense.

Kung Fu Panda, 2 Jour de tonnerre
par Silmon Furman et Collectif. Soleil, 2016. 54 pages. 11, 50 euros.
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
Image attachée
 

Image(s) jointe(s)
Image attachée
 
Go to the top of the page
+Quote Post

TAIWAN

Groupe: Membre
Lieu : Nantes

* 26/06/2016, 19:10
Message #11
Un super-héros possède au moins deux des quatre caractéristiques suivantes (les deux dernières étant très souvent liées) à savoir:

- des capacités extraordinaires (force physique surhumaine, rapidité hors du commun, résistance à la douleur...), ce sont ses super-pouvoirs

- des objets particuliers qui ont des propriétés extraordinaires

- une double identité : celle de tous les jours et celle sous laquelle il accomplit ses exploits

- un costume singulier pour ses actions étonnantes, ils renvoient un peu à celui des hommes forts du cirque ; en fait le collant et la cape sont redondants

Par ailleurs il a des supers ennemis avec des pouvoirs particuliers et parfois dotés eux aussi d'une double identité.

Dans cette aventure le héros Petit poilu rencontre un personnage dont l'aspect renvoie à Superman et on pourra inviter le jeune lecteur à relever s'il a bien les caractéristiques voulues. Petit Poilu se travestit également en super-héros et il va s'agir de sauver un chat puis un chien haut perchés. Ce ne sera pas avec le costume de super héros que cela se fera mais avec une apparence bien plus proche de la réalité.

La dernière page est consacrée comme d'habitude aux adultes, afin qu'avec des mots ils comprennent le sens du récit. Rappelons que l'on est ici face à un récit complet de BD muette (et non pas une suite de gags) ; dans ce même domaine nous avions signalé que les deux productions phares françaises actuelles étaient les séries "Myrmidon" et "Anuki" toutes deux aux éditions de la Gouttière (voir le message 38 du 25/6/2014 dans "littérature de jeunesse, le meilleur en nouveauté ou réédition pour les 5/15 ans" inclus dans le forum "Bibliothèque/Médiathèque").

Toujours dans cette même dernière page des albums de "Petit poilu", il y a non une morale mais une explicitation des questions que les parents ou les enseignants peuvent aborder avec l'enfant. Ici elles sont centrées sur l'identité et entre autre sur le fait qu'en étant soi-même, au lieu de s'imaginer quelqu'un d'autre, on a plus de chance de réussir ce qu'on désire faire. Notons qu'on avait atteint avec ce dernier titre le nombre de 18 albums parus dans la série des "Petit poilu". Un dix-neuvième "Le prince des oiseaux" est attendu pour septembre 2016.

"Petit poilu, 18 Superpoilu" de Pierre Bailly et Céline Fraipont. Dupuis, 2015. 32 pages.
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
Image attachée
 
Go to the top of the page
+Quote Post

TAIWAN

Groupe: Membre
Lieu : Nantes

* 03/07/2016, 08:28
Message #12
Une série Chat qui compte six volumes a été publiée par l'éditeur Hugo de 2010 à 2013, ses auteurs étaient Frédéric Brrémaud et Paola Antista. Le scénariste Frédéric Brremaud et l'illustratrice Paola Antista connaissaient bien l'île de Noirmoutier, aussi l'action se référait à ce lieu à partir du second volume.

Frédéric Brrémaud est reparti pour soit un dyptique, soit une nouvelle série autour des chats, mais cette fois son éditeur est Soleil. Au passage son illustrateur est devenu Turconi, et il est passé du genre comique au genre dramatique. Léonid est le nom du héros de ces aventures qui portent en conséquence son nom. Au présent elles se déroulent en milieu rural mais un feed-back explique qu'un des compagnons de Leonid, à savoir le chat rouge Rosso a connu la ville durant ses premiers mois.

Le récit est bien fait pour que les garçons s'identifient à Léonid et les filles à Ba'on la chatte. Dans le premier tome ils subissaient les attaques de deux chats tueurs albinos, les éclaireurs d'une horde de félin ayant pour chef Attila évidemment. On découvre dans le second volume qui est Attila. Les pages de garde servent à expliquer les caractéristiques de l'ensemble des personnages, pour plus de la moitié des chats mais aussi quelques autres animaux (chiens, souris, taupes). Les humains apparaissent très peu, et dans le premier tome essentiellement sous forme de silhouette, aussi on n'en apprend pas plus sur eux dans ces pages spécifiques.

Pour bien comprendre les dangers que court Léonid il faut avoir lu le premier volume. Le graphisme, dynamique et un peu nerveux, propose des décors fouillés dans un style classique de BD animalière pour enfants. Pastels et couleurs vives alternent.

Frédéric Brrémaud et Turconi. Léonid les aventures d'un chat, 1 Les deux albinos. Soleil, 2015. 48 pages. 10, 95 euros.

Frédéric Brrémaud et Turconi. Léonid les aventures d'un chat, 2 La horde. Soleil, 2016. 48 pages. 10, 95 euros.
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
Image attachée
 

Image(s) jointe(s)
Image attachée Image attachée
 
Go to the top of the page
+Quote Post

TAIWAN

Groupe: Membre
Lieu : Nantes

* 05/07/2016, 19:38
Message #13
L'ouvrage "Maternelle pour les vacances : mon bloc vers la grande section" de Delphine Baddredine et d'Isabelle Nicolle est paru chez Gallimard jeunesse en 2016, il est composé de 40 fiches uniquement verso. Il est composés d'exercices de quatre niveaux de difficulté différente, les plus faciles ont une étoile et les plus difficiles ont quatre étoiles. On fait alterner les feuilles vertes autour des mathématiques, les pages oranges orientées vers le graphisme, les papiers roses renvoyant à la connaissance des lettres ou l'écoute des sons, les fiches bleues renvoyant tant à l'observation qu'à l'organisation spatiale.

Les notions abordées sont parfois vues sous des angles différents, ainsi la numération de 1 à 16 qui est visualisée par diverses approches fort complémentaires. Le graphisme est sobre et élégant, il porte parfois une note humoristique et renvoie ponctuellement à l'imaginaire des enfants (animaux de la ferme, animaux exotiques, bateau de pirate, dragon, objets volants...). Il est à noter le prix raisonnable de 4,95 euros, surtout en rapport au temps où l'enfant sera en activité.

On dispose chez le même éditeur de deux autres niveaux, un pour les plus jeunes, "Maternelle pour les vacances : mon bloc vers la moyenne section" et un pour les plus âgés "Maternelle pour les vacances : mon bloc vers le CP". Même si quelques exercices en numération restent fort ambitieux, les exercices proposés restent abordables pour un enfant de niveau assez bon qui rentre dans le cours annoncé.

"Maternelle pour les vacances : mon bloc vers la grande section" de Delphine Baddredine et d'Isabelle Nicolle. Gallimard jeunesse, 2016. 4, 95 euros.

"Maternelle pour les vacances : mon bloc vers la moyenne section" de Delphine Baddredine et de Marie Morey. Gallimard jeunesse, 2016. 4, 95 euros.

"Maternelle pour les vacances : mon bloc vers le CP" de Delphine Baddredine et Léa Fabre. Gallimard jeunesse, 2016. 4, 95 euros.
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
Image attachée
Image attachée
Image attachée


Image attachée
Image attachée
 
Go to the top of the page
+Quote Post

TAIWAN

Groupe: Membre
Lieu : Nantes

* 07/08/2016, 13:32
Message #14
Cette série "Chi" se présente sous forme d'album, elle est dérivée du manga éponyme que nous avions évoqué dans le message 8 de ce fil. Ici pour chaque page un équilibre se fait entre texte et illustration ; les images fournies ont d'ailleurs la forme de vignettes de BD (bulles, onomatopées et symboles dessinés compris) vraisemblablement prises dans des pages du manga de Konami Kanata. Le texte, n'est pas une traduction du japonais mais œuvre originale de Pétronille (qui possède une expérience variée en littérature de jeunesse) ; il présente autant de récitatifs que de dialogues.

Tous les ouvrages ont un peu plus de quatre-vingt-dix pages avec onze ou douze chapitres. On nous raconte l'histoire d'un petit chat recueilli par une famille japonaise et des conséquences de cette cohabitation. Beaucoup de trucs sont employés afin que le jeune lecteur se projette dans le personnage de Chi.

Parmi les seize tomes sortis au premier septembre 2016, on relève un certain nombre de titres particulièrement intéressants. Les trois premiers volumes ont été réédités récemment en un seul coffret. Le premier tome "Un chaton tout mignon" montre le petit garçon Yohei découvrant un chaton qui a perdu sa maman et que la famille va bientôt baptiser Chi (signifiant "Pipi"). On découvre également dans ce même ouvrage les réticences de Chi à recevoir un bain, ses jeux avec une chaussure puis une balle et un pompon, la découverte de la litière, le danger des voitures, le goût des feuilles des plantes. Le deuxième volume est intitulé "Chi, mon amie !" sert à illustrer en particulier la complicité entre Yohei et Chi. Le troisième tome se nomme "En avant, Chi !" et montre les soucis que cause un gros chat du quartier à Chi et la conscience que prend Chi qu'elle est un membre de la famille des chats.

Un saut vers le onzième tome "Les escapades de Chi" nous montre notre petite chatte découvrir la télévision, le poisson rouge, la fondue savoyarde, le parapluie, le jeu dans les flaques d'eau… Le volume douze Chi a des soucis est l'occasion pour Chi de se rendre chez le vétérinaire, le saut des escaliers, la fontaine du jardin public, les plaisirs et les dangers de la rue avec un compagnon de son âge. Avec le treizième ouvrage "Une journée entre copains", Chi compare le goût des chips avec celui des croquettes et s'amuse avec le lait en brique, la ficelle, le chapeau en paille, le bambou, la collerette… Enfin on relève que le quatorzième tome "Vivre l'aventure", l'action se déroule alternativement à l'intérieur de la maison et dans le parc comme souvent.

Pétronille ; Konami Kanata. Chi une vie de chat, 1 Un chaton tout mignon. Glénat. 92 pages. 4, 99 euros.

Pétronille ; Konami Kanata. Chi une vie de chat, 2 Chi, mon amie ! . Glénat. 92 pages. 4, 99 euros.

Pétronille ; Konami Kanata. Chi une vie de chat, 3 En avant, Chi ! . Glénat. 92 pages. 4, 99 euros.

Pétronille ; Konami Kanata. Chi une vie de chat, 11 Les escapades de Chi. Glénat. 92 pages. 4, 99 euros.

Pétronille ; Konami Kanata. Chi une vie de chat, 12 Chi a des soucis. Glénat. 92 pages. 4, 99 euros.

Pétronille ; Konami Kanata. Chi une vie de chat, 13 Une journée entre copains. Glénat. 92 pages. 4, 99 euros.

Pétronille ; Konami Kanata. Chi une vie de chat, 14 Vivre l'aventure. Glénat. 92 pages. 4, 99 euros.
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
Image attachée
Image attachée

Image attachée

Image attachée
Image attachée
Image attachée

Image attachée

 

Image(s) jointe(s)
Image attachée
 
Go to the top of the page
+Quote Post

TAIWAN

Groupe: Membre
Lieu : Nantes

* 23/08/2016, 18:30
Message #15
Erlend Loe est un écrivain norvégien né en 1969. En 1994, il commence à publier des livres pour enfants, entre autre chose il commence la série axée autour du personnage de Kurt avec Fisken (Kurt et le poisson). Il donne six volumes d'aventures de Kurt et le dernier publié en 2010 s'inscrit pleinement dans une progressive réorientation d'un lectorat d'enfants vers un public fait d'adolescents et adultes nettement évident au cinquième titre Kurtby évoquant une tragédie qui a secoué la Norvège et la Suède en[i] 2004[/i].

Avec Kurt et le poisson, on découvre Kurt qui, en chariot élévateur, parcourt toute la journée le port. Un jour il trouve un jour un poisson énorme sur les docks ; il décide de partir avec sa famille faire, sur son Fenwick, un tour du monde en se nourrissant de la viande du poisson géant.

« Quand Bud, Helena la maigrelette et Petit Kurt se réveillent le lendemain matin, les sacs à dos sont prêts, entassés sur le toit du Fenwick. Kurt les prévient qu'ils ont intérêt à se remuer le popotin car là, tout de suite, ils partent en voyage, dans un endroit très très loin. Et au petit déjeuner, pas de chichi : du poisson et du soda. Et pof, les voilà partis. Le poisson devant, puis le chariot élévateur transpalette avec les bagages, et toute la famille. »

Les continents visités sont l'Amérique (USA et Brésil), l'Antarctique, l'Asie, l' Afrique et l'Europe (Allemagne, France et Espagne). C'est l'occasion pour le lecteur de rencontrer des quiproquos, des personnages truculents, des situations absurdes, des actions désopilantes . . . Les illustrations (en noir et blanc) occupent le quart du volume de cet ouvrage, elles renforcent la dimension comique de ce livre. Des enfants ont attribué à cet ouvrage en 2006 le prix Tam-Tam qui est décerné lors du Salon du livre de jeunesse de Montreuil.

On peut voir de courts extraits d'une adaptation en dessin animé des aventures de Kurt (le plus long de près de 5 mn est en premier) :

https://www.youtube.com/watch?v=2el734vwoVc

https://www.youtube.com/watch?v=I2vr_u8eSiI

https://www.youtube.com/watch?v=kl56mWojh3I

https://www.youtube.com/watch?v=7pKbRUv4Qs4

Erlend Loe. Kurt et le poisson. La Joie de lire, 2006 et 2015. 96 pages. 7, 90 euros.
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
 

Image(s) jointe(s)
Image attachée
 
Go to the top of the page
+Quote Post

TAIWAN

Groupe: Membre
Lieu : Nantes

* 01/09/2016, 20:03
Message #16
La BD autour de l'univers des chevaux vivant dans un club hippique, plutôt pour les filles (vu que les héroïnes humaines sont de sexe féminin) occupe depuis une demi-douzaine d'années une niche fructueuse. La série Camomille et les chevaux paraît chez Hugo, la série À cheval est arrivée en 2015 chez Delcourt, Théa cavalière relève de Vents d'ouest. Toutefois celle qui compte le plus de tome en 2016 est Triple galop » puisque nous atteignons là à l'été 2016 le douzième tome (soit une moyenne de plus d'un par an).

Sauf dans la série Théa cavalière (avec un récit qui court tout au long des 48 pages), nous ne sommes dans une suite de gags (en une page pour la plupart). La première page de Triple galop, 12 montre que le cheval Mascotte sait féliciter sa cavalière pour ses qualités. Ici les deux héroïnes sont un peu plus âgées que dans les autres séries, l'une Maud est au lycée et l'autre Mêlyne serait plutôt collégienne.

Ce douzième album est le prétexte pour découvrir l'univers des chevaux de Camargue. L'apport en vocabulaire concernant les chevaux et les taureaux est non négligeable, les jeunes lectrices découvrent par exemple le sens de "manade", "abrivado" ou "féria". Huit pages documentaires, illustrées par de nombreux dessins humoristiques, permettent d'en savoir plus sur les chevaux ou l'équitation.

Les personnages (chevaux et humains) ont un style assez caricatural (qui aide à faire ressortir leurs traits de caractère) et les décors sont très significatifs.

Triple galop, 12 de Cazenove et du Peloux. Bamboo, 2016. 56 pages.
Image(s) jointe(s)
Image attachée Image attachée Image attachée Image attachée
 
Go to the top of the page
+Quote Post


Reply to this topicStart new topic
0 membre(s):

 

Voir le classement des sites les plus populaires
RSS Version bas débit Nous sommes le : 23/11/2017 - 16:19