webreader
16 Pages V  « < 14 15 16  
Reply to this topicStart new topic
> 101 ans de CNT et d'anarcho-syndicalisme, D'hier et de demain un combat pour la LIBERTE

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 24/12/2013, 18:02
Message #301
Quant à la presse anarcho-syndicaliste, monopolisée au cours de ces premières années par la CNT, on remarque que des centaines de bulletins furent édités, surtout par les syndicats des grandes villes.
Nous en citons ci-après quelques-uns, qui parurent dans des villes différentes sous le même titre: Aula Libre (Ecole libre), dans le secteur de l'enseignement, à laquelle il faut ajouter Escuela Libertaria (Ecole libertaire) et Eskuela Libre ; Banca Rota (Banque cassée, jeu de mots avec Banqueroute), dans le secteur bancaire ; Construccion (Le Bâtiment), parue parmi les toutes premières (à partir de novembre 1975), surtout à Madrid et Barcelone ; Hosteleria (Hôtellerie) ; Salud y Sanidad (Santé et hygiène) ; Seguros (Les Assurances) et, enfin, Transportes (Les Transports). Dans d'autres secteurs, il faut signaler El Correo Libertario (Le Courrier libertaire), paru à différentes périodes soit à Barcelone, soit à Madrid, qui a subsisté jusqu'à nos jours ; El Martillo (Le Marteau), de Barcelone et Metalurgia Libertaria (La Métallurgie libertaire), de Madrid, dans le secteur de la métallurgie, et Tinta Negra (Encre noire) du Syndicat des arts graphiques de Barcelone qui, entre 1976 et 1992, a réussi à publier 129 numéros, publication qui eut la plus longue durée de vie, avec El Correo Libertario.
Image(s) jointe(s)
Image attachée Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 27/12/2013, 19:21
Message #302
Pendant cette étape ont également été édités de nombreux bulletins de sections syndicales d'entreprise, sous le simple titre de CNT.
Par ailleurs, outre le journal CNT en tant qu'organe officiel, chaque fédération régionale édita sa publication propre: Andalucia Libertaria (Andalousie libertaire), 1976-1981, Castilla Libre (Castille Libre), 1976-1983 ; Solidaridad Obrera, qui paraît encore de nos jours et qui, bien qu'étant l'organe de la Catalogne, a toujours bénéficié d'une large diffusion dans le reste de la péninsule ; Euskadi Confederal (Euskadi [Pays Basque] Confédéral), qui se transforma en Euskadi Libertaria (Euskadi libertaire), 1976-1978 ; Extremadura Libre (Extrémadure libre), 1978-1982 ; Fragua Social (La Forge sociale), de la Fédération régionale du Levant, 1976-1980, et Accion Libertaria (Action libertaire), l'une des Asturies-Leon et Palencia (1976-1985) et l'autre d'Aragon (1975-1979). Toutes les publications anarcho-syndicalistes représentent 50% du total publié entre 1976 et 1980.
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
Image attachée
 

Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

TAIWAN

Groupe: Membre
Lieu : Nantes

* 01/01/2014, 12:32
Message #303
Un bicentenaire que certains préfèreront à un centenaire
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 01/01/2014, 16:52
Message #304
Bonjour !

Oui tout à fait ! D'ailleurs, dans pas mal d'endroits (en Russie, à St-Imier en Suisse, à Lyon, etc.) va être "commémoré" le bi-centenaire de la naissance de Michel BAKOUNINE.

Pour ce qui est du centenaire de la guerre de 14, il y aura aussi des commémorations mais au niveau du mouvement anarchiste, ça sera pour dénoncer la boucherie, la guerre, le militarisme, le patriotisme, etc.



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 16/07/2014, 20:29
Message #305
Les athénées libertaires furent également un des moteurs qui jouèrent un rôle important pendant la Transition en matière de diffusion de la pensée et de la culture anarchistes, tant dans le domaine culturel que dans celui des revendications de quartier, lieu normal de leurs actions. Ils éditèrent une grande quantité de bulletins dans toute la péninsule: Gracia Lliura (Gracia libre), El Sortidor (La Source) et La Voz sin amo (La Voix sans maître) de Barcelone ; différents bulletins avec le titre d' Athénée des quartiers de San Blas, Usera et Zone Centre, de Madrid ; El Acratador (L'Anarchiste) de Zaragoza, qui s'est également maintenu jusqu'à aujourd'hui et, bien que sa parution fut plus tardive, Estel Negre (Etoile noire), de Majorque.
Image(s) jointe(s)
Image attachée Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 18/07/2014, 19:30
Message #306
Concernant les publications des organisations anarchistes au cours de ces années, il faut mentionner le bulletin Nosotros (Nous autres), 1979-1981, Tiempos Nuevos (Les Temps nouveaux), 1979-1988 et Tierra y Libertad (Terre et Liberté) qui a publié plus de 200 numéros et s'est maintenu tout au long de ces années jusqu'à ce jour (toutes ces publications étant de la FAI) ; Ruta (Le Chemin), 1979-1982, des Jeunesses libertaires (FIJL: Fédération ibérique des Jeunesses libertaires) et Mujeres Libres (Femmes libres), 1977. Enfin, nous ne voudrions pas oublier de citer Revuelta (Révolte), 1977-1978, du Comité pro-prisonniers d'Andalousie, comme exemple du travail effectué à l'époque en faveur des prisonniers politiques et des droits communs, organisés dans la Copel.

Carles SANZ
Image(s) jointe(s)
Image attachée Image attachée Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 18/07/2014, 20:17
Message #307
LA PRESSE LIBERTAIRE EN ESPAGNE AU XXIe SIECLE

Bien qu'anarchiste et libertaire soient synonymes,
cette dernière signification comprend également des groupes ou individus qui se réclament de l'anti-autoritarisme, ce qui nous permet de traiter cette presse avec des concepts plus larges lorsque l'on utilise cette expression. Le presse libertaire se subdivise en deux parties: une anarcho-syndicaliste, ou presse d'un syndicat (CNT, CGT et Solidaridad Obrera principalement) et une autre, anarchiste ou libertaire, qui se subdivise en groupes ou collectifs (FAI, Jeunesses libertaires et anarcho-féministes) et, par ailleurs, d'autres thématiques: écologistes, défenseurs des cours d'eau, antimilitaristes, athénéistes, punks, anti-carcérales et de soutien aux détenus, mais aussi iconoclastes, nihilistes, contre-informationnistes, etc. Dans la brève analyse que nous faisons ici, il est seulement possible de mentionner les publications qui se proclament anarchistes ou libertaires ou bien celles qui, bien que ne l'indiquant pas expressément, le sont par leur contenu et même, dans certains cas, par leur aspect esthétique.
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 18/07/2014, 20:58
Message #308
Analyse succincte de leur situation

L'analyse qui suit fait partie de mon travail sur la presse libertaire entre 1976 et 2005 (consultable sur: www.nodo50.org/fella ) dans lequel j'ai comptabilisé plus de 1400 titres. Pour cette Soli spéciale sur le centenaire de la CNT, il m'a paru plus opportun de la faire porter sur ces dernières années. Pendant cette période, le panorama de la presse libertaire n'est pas très encourageant, aussi bien en ce qui concerne le nombre de titres, qui a considérablement diminué, que le nombre de tirages. C'est ainsi que, sur un total de 273 publications parues entre 2001 et 2009, 112 ont été éditées en 2001, 91 en 2002, 69 en 2003, 67 en 2004, 52 en 2006, 43 en 2007 et seulement 41 en 2008. En ce qui concerne l'année 2009, jusqu'au mois de septembre, il n'avait pu être édité que 22 titres, ce qui nous permet de penser qu'on n'atteindra pas le nombre de 35. Tous ces chiffres nous donnent une idée de la situation dans laquelle nous sommes. Où réside le problème ? Il est évident qu'il n'y a pas une raison unique, mais que les causes sont multiples. D'un côté, le facteur le plus négatif, et peut-être le plus important, est celui du lectorat. Ce problème, qui affecte toute la société pour des motifs différents, s'observe aussi dans les milieux anarchistes, ce qui semble assez opposé à la tradition culturelle du mouvement: on lit moins, et encore bien moins ses propres publications. Un second élément est celui du "niveau de débat et de réflexion" proposé, qui n'est pas le plus approprié, car sauf rares exceptions, on a recours à des textes longs et confus ou à des thèmes peu liés à l'actualité. En troisième lieu, on fait peu attention à "la présentation", surtout au regard des jeunes, habitués à une culture visuelle par l'image, aspect qui n'est pas d'une solution aisée, car l'on dispose de peu de moyens pour faire une bonne proposition maquette/design afin de la rendre attractive pour le lecteur. En général, chaque collectif ou syndicat essaye, ce qui semble d'autre part logique, de sortir son propre moyen de communication, qui est normalement élaboré de façon artisanale en offset polycopiés ou en photocopie. Les publications ou les revues ayant une bonne présentation et qui sont imprimées, sont rares.
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 18/07/2014, 21:14
Message #309
Il y a un quatrième élément que certains attribuent à la baisse des publications, et qui n'est autre qu'internet. Actuellement, on peut déjà trouver sur ce média un assez grand nombre de publications libertaires, dans lesquelles via le web on peut extraire l'exemplaire complet, des articles séparés ou bien des numéros anciens. Certains, même, ne sont plus imprimés sur papier et sont envoyés par courrier électronique.
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 21/07/2014, 17:03
Message #310
Ainsi que nous l'avons indiqué au début de cet article, une grande partie de la presse libertaire est celle appelée anarcho-syndicaliste.
Des 273 titres analysés concernant ces presque neuf dernières années, 107 concernant la presse syndicale de la CNT, de l'UGT et de Solidaridad Obrera, ce qui représente 39% du total. La CNT a sorti 58 publications (dont six de sections syndicales) et Solidaridad Obrera de Madrid, trois (une de section syndicale).
Image(s) jointe(s)
Image attachée Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 21/07/2014, 17:26
Message #311
Une autre quantité importante de la presse libertaire est celle éditée par les groupes ou collectifs anarchistes. Durant la période analysée, 62 titres sont édités, représentant 23% du total, répartis dans 53 groupes et collectifs anarchistes divers: sept des Jeunesses libertaires et deux de la FAI. Les 38% restants, soit 104 titres, se répartissent dans des secteurs divers (sept sur l'enseignement et la pédagogie libertaires, cinq sur l'anarcho-féminisme, vingt-trois athénées libertaires, quatorze sur le sujet anticarcéral et de soutien aux détenus, quatorze des secteurs culturels, huit anarkopunks, cinq des opposants à l'information, deux écologie/défense des cours d'eau, un antimilitariste, un autre d'un émetteur de radio et vingt-quatre difficilement définissables).
Image(s) jointe(s)
Image attachée Image attachée Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 21/07/2014, 19:34
Message #312
Il convient d'indiquer que ces derniers ont progressé au cours des quatre ou cinq dernières années. Ce sont des publications difficiles à classifier, qui n'indiquent ni adresse, ni ville, ni aucun moyen de les contacter. Très marquées idéologiquement et révolutionnaires/incendiaires, elles offrent des alternatives à la société actuelle, certaines se définissent comme vitalistes, anarcho-futuristes, anticivilisation, antidomination, anarcho-immédiatistes, avec une pensée réfractaire ou bien antitravail, ces dernières étant opposées à l'activité des anarchos-syndicalistes. En tout état de cause, ces publications mériteraient une analyse plus approfondie.
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 22/07/2014, 15:23
Message #313
Au niveau des zones géographiques, Barcelone continue à être, comme elle l'est depuis 1975, la ville qui a le plus de titres (59) qui, ajoutés aux 23 publiés par la province de Barcelone, atteignent le chiffre de 82. Dans toute la Catalogne, ils s'élèvent à 98, ce qui représente presque 36% du total. Ensuite, nous trouvons Madrid qui publie 36 titres (42 dans toute la communauté madrilène), publications qui ont beaucoup diminué dans son aire métropolitaine.
Valence arrive assez loin derrière, avec 10 titres et 16 dans toute la communauté valencienne ; vient ensuite Bilbao avec 9 titres et un total de 26 dans tout le Pays basque, puis, avec 21 titres, nous trouvons Castille-Leon, 18 en Galice, 8 en Castille-La Mancha et 8 aussi en Andalousie, 7 en Aragon, 5 aux Baléares et également 5 en Cantabrie, 2 respectivement en Murcie, aux Canaries et aux Asturies et 1 en Navarre. Ces données sont extraites des 273 titres que nous avons pris en compte pour cet article, qui ne représentent pas tous les titres édités, mais certainement 80/90% du total.

Photo: Barcelone:
Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 24/07/2014, 14:33
Message #314
Résumé des principales publications. Nous commencerons par la presse anarcho-syndicaliste, dont un grand nombre de titres sont des bulletins de syndicats ou de sections syndicales d'entreprise au format, en général, A 4 (21 x 29,7 cm). Ils traitent fondamentalement de thèmes du secteur, ou branche d'activité, contiennent peu d'articles et, à part ceux consacrés aux aspects syndicaux et du travail, répondent à leur objectif. Parmi ceux-ci, je ferai une mention spéciale à La Tira de Papel (La Bande en Papier), du Syndicat des arts graphiques de la CNT de Madrid, en raison de ses efforts pour combiner l'information sectorielle avec d'autres thèmes ; dans cette même ligne, il faut citer Contra marcha (A Contre-courant), de la Section du Métro de Solidarité ouvrière de Madrid. Il faut aussi mentionner El Correo Libertario [Le Courrier Libertaire] du Syndicat de La Poste de la CGT de Barcelone.
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
 

Image(s) jointe(s)
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 24/07/2014, 15:01
Message #315
Concernant la presse syndicale, il faut faire une place à part pour les organes majeurs d'expression au niveau national. Rojo y Negro (Rouge et Noir) de la CGT et le CNT de la CNT/FAI. Au niveau de la Catalogne, la centenaire Solidaridad Obrera, de la CNT et Catalunya (Catalogne), de la CGT.
Image(s) jointe(s)
Image attachée Image attachée Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 24/07/2014, 16:42
Message #316
Le grand défi de la CGT est sans aucun doute Rojo y Negro. Il démarre en 1988 et atteint à présent le n° 228. La rédaction a été longtemps sise à Vitoria, mais dernièrement elle s'est installée à Madrid. Entre 1988 et 2002, soit ses 150 premiers numéros, elle s'est caractérisée comme étant une publication insipide, au contenu faible et elle fut taxée jusqu'alors de réformiste car elle ne faisait que très rarement référence à des thèmes anarchistes. A partir de janvier 2003, un changement important intervient, aussi bien concernant son contenu que sa présentation et à son graphisme en couleur, avec plus de sujets de réflexion et de contenu anarchiste et des suppléments comme ceux sur la récupération de la mémoire historique, qui sont ce qu'il y a de meilleur dans l'édition au cours des dernières années. Tout cela lui a permis de dépasser le faible niveau d'accueil par le public auquel cet organe semblait condamné.
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
Image attachée
Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 24/07/2014, 17:05
Message #317
La CGT édite également une revue de débat et de réflexion intitulée Libre Pensamiento (La Pensée Libre) d'une grande qualité de présentation et de graphisme, mais qui n'est pas parvenue à créer du lien avec son lectorat ni à stimuler la réflexion dans les thèmes abordés.
D'après les déclarations de ses responsables, il y a quelques années, "les abonnés ne veulent pas lire" et bien qu'elle se soit améliorée dans ses derniers numéros, sa pénétration dans d'autres secteurs reste très faible.
Miniature(s) jointe(s)
Image attachée
 

Image(s) jointe(s)
Image attachée Image attachée Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post

Alayn

Groupe: Modérateur
Lieu : Creuse

* 24/07/2014, 17:24
Message #318
La CNT possède son plus grand organe d'expression avec le journal CNT, stabilisé depuis son étape à Bilbao et, avec une parution mensuelle, il a déjà dépassé le numéro 350. Sa rédaction était basée pendant des années à Grenade et dernièrement à Madrid et Caceres.
Bien présent et avec un graphisme agréable, il fait place à une grande diversité de thèmes, et abuse de l'information internationale avec des textes très longs et lourds. Néanmoins, il offre une magnifique information au niveau syndical et concernant le monde du travail, manifestations, critiques de livres, etc.
Image(s) jointe(s)
Image attachée Image attachée
 



"La liberté des autres étend la mienne à l'infini" (Michel BAKOUNINE)
Go to the top of the page
+Quote Post


16 Pages V  « < 14 15 16
Reply to this topicStart new topic
0 membre(s):

 

Voir le classement des sites les plus populaires
RSS Version bas débit Nous sommes le : 20/11/2017 - 16:49