Aide - Recherche - Membres - Calendrier
Version complète: Les groupes miniers débarquent en Creuse !
Forums Creusois > Les forums du site > L'environnement
Pages: 1, 2
randocombrail
Bonsoir,

Mauvaise nouvelle pour l'environnement la Creuse est retenue pour l'exploitation de son "riche" sous sol.

Une première autorisation d'exploration a été accordée pour une zone couvrant les communes suivantes :

-Bord st Georges- Lussat- Lepaud- Auge- Sannat- Tardes - Chambon sur Voueize

L’exploration et l’exploitation de mines induisent un grand nombre de nuisances


A savoir :

Conséquences sur l'eau
Perturbation et déviation des cours d'eaux souterrains dues à la fracturation des roches.
Pollution de l'eau potable. La séparation des métaux de la roche nécessitant de lourds traitements chimiques. Ces derniers se retrouvent dans les nappes phréatiques, soit au cours du traitement, soit par infiltration au niveau des stériles.
A noter que l'eau circule et que la contamination touche une zone beaucoup plus vaste que celle du site minier !

Conséquences sur le cadre de vie
Nuisances sonores et visuelles dues au passage d’engins et au matériel de forage
Santé altérée : pollution de l'eau et de l'air, libération de radionucléides contenus dans les roches.
Détérioration des routes par une multitude de gros camions et coût de réfection restant à la charge du contribuable.
Circulation permanente d'engins dérangeant les touristes et des randonneurs pédestres et équestres
Préjudice pour les chasseurs ( fuite du gibier )
Préjudice pour les pêcheurs
Disparition des petits chemins propres à la randonnée pour laisser la place à de larges chemins nécessaires au matériel de prospection et d'exploration.

Conséquences sur les milieux naturels et les paysages
Disparition de vastes espaces de végétation pour faciliter le passage des véhicules et l'installation du matériel
Abattages d'arbres
Fuite de la faune sauvage
Perte de biodiversité
Effarouchement du bétail par les survols de sondages aériens
Création de stériles polluants

Tout ceci entraine également :
- Un désintérêt pour la région des vacanciers et des acquéreurs de biens (résidences secondaires ou pour la retraite)
- Un effondrement des prix de l’immobilier - Une baisse d’activité donc de recettes pour les structures d’hébergement et les structures d’activités touristiques
D'où aussi pertes d’emplois bien sûr non compensés par les emplois miniers puisque les entreprises minières importent leur personnel spécialisés !


voici un site regroupant toute la documentation à ce sujet :
http://minesencreuse.blogspot.fr/

Une association de défense loi 1901 est en cours de formation
Contact : per.villeranges@gmail.com

Si vous connaissez d’autres personnes soucieuses de protéger l’environnement, leur santé et leur cadre de vie merci de leur faire passer l’info !

Certains diront chouette nous ne sommes pas dans la zone donc nous ne nous sentons pas concernés. Mais la pollution ne sera pas limitée à celle-ci (Par exemple la pollution des eaux peut se retrouver à plusieurs dizaines de kilomètres et les nappes phrératiques d'eau potable gravement touchées)


De la mobilisation contre l’exploitation de ce premier site dépendra la propagation éventuelle à l’ensemble du territoire

Cordialement
Alayn
Bonsoir !

Dans le dernier Creuse-Citron, le journal de la Creuse libertaire, n° 38 -novembre 2013-janvier 2014- a été publié à ce sujet un article. Le voici:

Nouvelles exploitations minières en Creuse ?

Voici quelques extraits d'une lettre reçue d'un de nos lecteurs

"Cher Creuse-Citron,

Vous n'êtes sans doute pas sans ignorer le récent accord pour un permis d'exploitation minière (PER Villeranges) dans la partie est de notre cher département, zone comprise entre les villages, de Chambon-sur-Voueize, Lépaud et l'étang des Landes, et dans laquelle j'habite. [...]

Avec plusieurs habitants inquiets de la zone concernée, nous avons monté un petit groupe d'information sur ce sujet précis. Nous avons pris rendez-vous avec différents maires des communes concernées pour en savoir plus et il apparaît que, pas plus que nous, simples citoyens, nos élus ne semblent en savoir davantage sur cette affaire pourtant réelle puisqu'on trouve déjà un certain nombre de documents sur Internet et dans "La Montagne" à ce sujet...

C'est donc dans le but d'établir un réseau relationnel plus élargi que je me permets de vous envoyer ce message.
Nous sommes un noyau dur de 6 personnes et avons mis en place une liste mail d'information et de diffusion des documents... Bref on s'organise... Peut-être avez-vous déjà eu des messages identiques de personnes inquiètes et/ou concernées ? Pourriez-vous nous mettre en relation avec d'autres personnes, associations ou organisations qui pourraient nous aider dans nos démarches présentes et à venir auprès des entités gouvernantes ? [...]"

Nous approfondirons cette question dans un prochain Creuse-Citron, mais on peut déjà remarquer que la cible principale de ce permis exclusif de recherches minières est l'or dont on ne s'attend pas à trouver plus de 4 grammes par tonne (ça laisse imaginer le trou qu'il va falloir creuser pour se fondre une gourmette !), que la zone de prospection est mitoyenne de l'étang des Landes, le faire-valoir de l'écologie officielle creusoise, ainsi que de l'ancienne mine d'or du Châtelet, source d'une pollution à l'arsenic phénoménale. Va-t-on reprendre l'exploitation de la mine des Farges (au coeur de la zone de prospection) qui avait été abandonnée dans les années 1980 à cause du coût de traitement ? Bref, les riverains ont intérêt à faire des provisions de flotte avant qu'elle ne devienne toxique.

Rejoignez ou informez-vous auprès du Collectif des riverains du PER de Villeranges:
per.villeranges@gmail.com ou 06 76 98 89 74.

Sur le sujet en général: Collectif AIDEAH www.aldeah.org
randocombrail
Bonsoir,

L'article sur Creuse Citron doit émaner des membres du collectif de vigilance car le mail indiqué est bien le même.

Pour ma part je compte adhérer à l'association de défense dès qu'elle va se créer et j'espère que l'on sera nombreux à le faire.

Il doit aussi y'avoir une réunion d'information organisée par le collectif dont la date n'est pas encore fixée.

Je ne sais pas si " les maires des communes concernées n'en savent pas plus" mais ils ont quand même été conviés à une réunion, en présence de la société exploitante Cominor. Réunion organisée par la Préfecture de la Creuse en juillet 2013.

Bien qu'ils en avaient l'obligation, la plupart des élus présents à cette réunion n’ont pas cru utile d’informer leurs administrés (Seule la mairie d'Auge a affiché je crois).

Ont ils vraiment compris l'enjeu ou bien se sont ils fait endormir du fait du mirage des emplois qui seraient créés ????

Dès que j'ai des informations complémentaires sur la constitution création de l'association ou sur la date de la réunion publique organisée par le collectif de vigilance je l'indique sur le forum.

Mais je ne serais peut être pas le premier à poster vu qu'apparemment ici il y'a aussi des personnes bien informées sur le sujet !

Rappel pour tous :
Site d'information :
http://minesencreuse.blogspot.fr/
Contact du collectif : per.villeranges@gmail.com

PS : Pour ma gouverne, au sujet de la rédaction des messages sur ce forum, quelqu'un peut il me dire comment faire pour :
1/ trouver la fonction coller
2/ mettre les url et les mail de façon que les lecteurs puissent accéder aux sites et au mails par simple clic

Merci par avance aux anciens




CITATION(Alayn @ 20/01/2014, 18:15) *
Bonsoir !

Dans le dernier Creuse-Citron, le journal de la Creuse libertaire, n° 38 -novembre 2013-janvier 2014- a été publié à ce sujet un article. Le voici:

Nouvelles exploitations minières en Creuse ?

Voici quelques extraits d'une lettre reçue d'un de nos lecteurs

"Cher Creuse-Citron,

Vous n'êtes sans doute pas sans ignorer le récent accord pour un permis d'exploitation minière (PER Villeranges) dans la partie est de notre cher département, zone comprise entre les villages, de Chambon-sur-Voueize, Lépaud et l'étang des Landes, et dans laquelle j'habite. [...]

Avec plusieurs habitants inquiets de la zone concernée, nous avons monté un petit groupe d'information sur ce sujet précis. Nous avons pris rendez-vous avec différents maires des communes concernées pour en savoir plus et il apparaît que, pas plus que nous, simples citoyens, nos élus ne semblent en savoir davantage sur cette affaire pourtant réelle puisqu'on trouve déjà un certain nombre de documents sur Internet et dans "La Montagne" à ce sujet...

C'est donc dans le but d'établir un réseau relationnel plus élargi que je me permets de vous envoyer ce message.
Nous sommes un noyau dur de 6 personnes et avons mis en place une liste mail d'information et de diffusion des documents... Bref on s'organise... Peut-être avez-vous déjà eu des messages identiques de personnes inquiètes et/ou concernées ? Pourriez-vous nous mettre en relation avec d'autres personnes, associations ou organisations qui pourraient nous aider dans nos démarches présentes et à venir auprès des entités gouvernantes ? [...]"

Nous approfondirons cette question dans un prochain Creuse-Citron, mais on peut déjà remarquer que la cible principale de ce permis exclusif de recherches minières est l'or dont on ne s'attend pas à trouver plus de 4 grammes par tonne (ça laisse imaginer le trou qu'il va falloir creuser pour se fondre une gourmette !), que la zone de prospection est mitoyenne de l'étang des Landes, le faire-valoir de l'écologie officielle creusoise, ainsi que de l'ancienne mine d'or du Châtelet, source d'une pollution à l'arsenic phénoménale. Va-t-on reprendre l'exploitation de la mine des Farges (au coeur de la zone de prospection) qui avait été abandonnée dans les années 1980 à cause du coût de traitement ? Bref, les riverains ont intérêt à faire des provisions de flotte avant qu'elle ne devienne toxique.

Rejoignez ou informez-vous auprès du Collectif des riverains du PER de Villeranges:
per.villeranges@gmail.com ou 06 76 98 89 74.

Sur le sujet en général: Collectif AIDEAH www.aldeah.org
Alayn
Bonsoir !

On se tient au jus sur cette affaire !
(+ d'infos, voir aussi dans ce forum les topics "Mines d'uranium en Creuse et dans le Limousin", "Mines d'or en Creuse").

JAAAAAck, y'a une demande technique !!! laugh.gif



Merci pour les infos !

Alayn
Bonjour !

Réunion du Collectif demain à 14h à la bibliothèque de Chambon-sur-Vouéze.
Alayn
Bonsoir !

Environ 35 personnes à la réu. Assez peu politisées, pas mal de néo-ruraux écolos-bobos-bios qui débarquent^^, tout celà semble un peu molasson alors que les premiers forages miniers peuvent débuter demain... puisqu'un permis a été délivré.

Autour de cette affaire, notamment Creuse-Citron, le journal de la Creuse libertaire envisage de mobiliser (prochainement un nouvel article à paraître dans le prochain numéro d'ici peu.)

Hého les babs, il ne s'agit + de regarder les mouches copuler là !
Avant apparemment que vos terrains deviennent des champs
de mines avec plein de trous-trous !
Si le smilblick se met en route, il va falloir bloquer les camions, empêcher les forages, etc !

L'heure des blas-blas gentillets sera révolue. Un nouveau NDDL même peut-être en perspective !
hopimesa
Un petit dessin fait ce matin...
De tout coeur avec vous
Jean
randocombrail
Joli dessin

Le sujet ne doit pas rester uniquement sur le forum

N'oubliez pas de faire suivre l'information à toutes vos connaissances (contacts mails, réseaux sociaux, tel.....) !!!

http://minesencreuse.blogspot.fr/

Merci
Alayn
Bonsoir !

Pour info: l'info est passé à Sardent, lors d'une projection samedi dernier d'un film sur les déchets nucléaires, (Into Eternity- film très intéressant-) devant 1 soixantaine de personnes disséminées en Creuse et dont le débat fut animé par Jean-Pierre Minne du réseau "Sortir du nucléaire"
(organisé par L'Hallu-Ciné.)

Un nouvel article (voire 2) sont parues dans le dernier Creuse-Citron, le journal de la Creuse libertaire: je vais très prochainement les mettre en ligne ici.
(Nous suivons de très près cette affaire, Creuse-Citron et le groupe Arthur Lehning de la Fédération Anarchiste de la Creuse, entre autres).
Alayn
MINES D'OR OU MINES D'URANIUM, MEME COMBAT
à propos des prospections minières "PER Villeranges" en Creuse

Alerte à la pollution

Même si les pollutions générées par l'extraction de l'or (et autres métaux) et de l'uranium ne sont pas forcément les mêmes, le scénario général est du même type: pour l'or, par exemple, sortir des quantités phénoménales de roches pour en extraire une infime quantité "utile" par des traitements mécaniques et chimiques (cyanure, acide sulfurique, etc.) avec des volumes d'eau très importants.
L'environnement se trouve pollué pour très longtemps par les effluents de ces traitements et par le rejet des "stériles" (roches où la concentration du minerai est trop faible), le tout lessivé par la pluie entraîne, entre autres, arsenic et substances radioactives dans les cours d'eau.

Alayn
Alerte économique

Creuse-Niger, même combat: notre département est dominé par une économie de type "pays sous-développé".
Les éleveurs produisent de la matière première "du veau d'Italie" et la plus-value se fait ailleurs, en Italie ou en Espagne. Il en sera de même avec les mines, une quelconque multinationale viendra piller les ressources locales, créera trois ou quatre emplois non qualifiés et se retirera laissant un paysage dévasté et une pollution millénaire. Ce projet n'a aucun sens économique si on prend en compte le coût de la dépollution consécutive à l'arrêt de l'extraction. Mais bien sûr, comme pour les mines d'uranium, l'Etat et son fantoche ministre du Redressement productif ne font pas ce genre de calculs.

Il ne faut pas se leurrer, la lutte contre ce projet n'a pas qu'un intérêt local. Des prix records, une demande croissante, un besoin de sécurisation des approvisionnements: une nouvelle ruée vers les minerais est à l'oeuvre, partout dans le monde. En France, d'autres permis sont en cours comme dans la Sarthe.
Alayn
Appel à l'action et à la solidarité

Il faut aller très vite pour empêcher le démarrage de la prospection, si elle commence l'exploitation qui suivra sera plus difficile à stopper. Il faut sensibiliser les agriculteurs qui vont se faire déposséder de leur terre et toute la population qui va assister à la destruction et à la pollution de son cadre de vie.

Le collectif qui résiste contre ce projet ne compte que peu de monde et surtout des nouveaux arrivés en Creuse. Il est nécessaire de grossir ses rangs. Il serait bien que les lecteurs de Creuse-Citron puissent faire circuler au maximum ces informations, il n'y a pas qu'Internet, le bouche à oreilles est très efficace.

Une réunion publique d'information avec projection du film Tout l'or de la Montagne noire va être organisée prochainement au cinéma d'Evaux-les-Bains.

PF

Collectif des riverains du PER de Villeranges
Blog: http://minesencreuse.blogspot.fr/
Contact: per.villeranges@gmail.com
ou 06 76 98 89 74.
Sur le sujet en général:
Collectif ALDEAH www.aldeah.org

Le 18 novembre 2013, un permis exclusif de recherches (PER) de mines d'or, de cuivre, d'argent, de zinc, d'antimoine, d'étain, de tungstène et substances connexes dit "Permis de Villeranges", portant sur une surface d'environ 48 kilomètres carrés (communes d'Auge, Bord-St-Georges, Chambon-sur-Voueize, Lépaud, Lussat, Sannat et Tardes) a été octroyé à la société Cominor.

(Article paru dans Creuse-Citron n° 39, le journal de la Creuse libertaire, février-avril 2014.)
randocombrail
Bonjour,

Il y'a eu une conférence de presse sur le sujet le 25 février.

Avez vous entendu parler de l'impact que cette dernière a pu avoir sur l'information et la sensibilisation de la population par l'intermédiaire des médias présents ?

Cordialement
Alayn
Bonjour !

Non, je ne suis pas au courant de cela mais il y a eu un article intéressant dans La Montagne du 17 février que je vais retranscrire ici:



ENVIRONNEMENT: Des voix commencent à s'élever contre le projet de mine d'or dans le bassin de Gouzon.



PAS D'OR SANS RECOURS MASSIF AU CYANURE

Le Creusois Thierry Thévenin est le porte-parole national du syndicat des Simples, qui fédère les producteurs de plantes médicinales.
Inquiet du projet de mine d'or à Lussat, il contredit l'idée d'une exploitation aurifère propre.

Recueilli par Julien Rapegno
julien.rapegno@centrefrance.com

Dans quelle mesure l'exploitation d'une mine d'or peut-elle menacer la biodiversité ? Des zones seront obligatoirement purement "décapées" par l'exploitation de la mine, par la création de chemins d'accès et des infrastructures nécessaires à l'exploitation et cela pourrait directement détruire quelques éléments intéressants de notre patrimoine naturel, mais le vrai risque réside surtout dans les pollutions inévitables du milieu qui risquent d'interdire un accès durable à des ressources naturelles.

Photo: Thierry Thévenin, producteur de plantes aromatiques et médicinales à Mérinchal, il est le porte-parole national du syndicat des Simples.
Alayn
Selon vous, l'agriculture conventionnelle serait-elle également impactée ? Bien entendu, de nombreux exemples en France et à l'étranger nous montrent que l'ensemble des productions agricoles sont impactées par les rejets de cette activité minière, avec notamment les pollutions au cyanure et à l'arsenic.

Comment dans le Nord-Est creusois la viande, le lait, les céréales, les plantes médicinales cueillies ou cultivées, le miel, les productions maraîchères ou fruitières seront évaluées du point de vue sanitaire ? Comment et par qui seront indemnisés les agriculteurs si les contaminations probables dépassaient la limite admise ?
Quels seront les contrôles ?
Alayn
Confirmez-vous que la Creuse a un patrimoine botanique particulièrement intéressant ?

Sans même parler des éléments exceptionnels directement concernés par le permis de Villeranges comme la Réserve naturelle de l'étang des Landes, la flore du secteur, qui était somme toute assez banale pour la France il y a encore une quarantaine d'années, est devenue très intéressante au fur et à mesure de la dégradation généralisée qui sévit au niveau national. Le bocage, les prairies naturelles et les zones humides sont en particulier encore relativement préservés ici et recèlent une flore riche et diversifiée.
Alayn
Dans un courrier adressé au président de la région Limousin, Jean-Paul Denanot, vous indiquez que la société Cominor traite le minerai de sa mine d'or d'Ity, en Côte d'Ivoire, par lixiviation en tas. En quoi est-ce une source de pollution ? J'y cite simplement un communiqué de presse où la société Cominor elle-même indique ce procédé, qui est d'ailleurs le seul vraiment envisageable techniquement à l'heure actuelle. Le danger malheureusement bien connu de ce procédé est un recours massif au cyanure pour traiter le minerai et la libération consécutive de grandes quantités d'arsenic.

Photo: Mine d'or d'Ity:
Alayn
Pensez-vous qu'une société telle que Cominor peut adapter son niveau d'exigence en matière de protection de l'environnement selon qu'elle exploite une mine dans un pays en voie de développement ou en Europe ? Dans un article très documenté du Courrier de Genève relatif aux projets de mines d'or en France, le Pr André Picot, toxico-chimiste du CNRS, rappelle que les techniques d'extraction de l'or n'ont quasiment pas évolué depuis le temps des Romains. Les risques de pollution de l'eau, de l'air notamment, avec la dispersion de poussières, sont énormes. Cet expert auprès de la Commission européenne estime que le risque sanitaire encouru par les populations locales est terrible.

Photo: André Picot:
Alayn
Les Creusois ont subi les rejets d'arsenic de la mine d'or du Châtelet durant des décennies.
Aujourd'hui, les riverains de la mine d'or de Salsigne, dans l'Aude, subissent toujours les effets de la contamination du sol. Estimez-vous que l'Etat est aujourd'hui en mesure de garantir une sécurité sanitaire aux riverains d'une mine d'or ?

Ce même article suisse détaille la situation de Salsigne et fait froid dans le dos en démontrant la faillite de l'Etat français vis-à-vis de son rôle régalien qui est d'assurer la sécurité des citoyens vis-à-vis des risques civils mais aussi des risques environnementaux. C'est inscrit dans la Constitution, dans la Charte de l'Environnement.

Aujourd'hui encore, à Salsigne, il est interdit d'utiliser l'eau de pluie, d'arroser, de vendre ou de consommer des légumes, plantes aromatiques, escargots. Les habitants sont priés de porter un masque pour tous travaux de terrassement, de rincer le plus possible les sols de leurs demeures pour éviter la dissémination des poussières.

Photo: Mine d'or de Salsigne:
Alayn
Quel message souhaitez-vous adresser aux élus qui seront tentés d'invoquer la manne économique que représente une telle exploitation ?

En premier lieu, j'ai envie de leur dire de véritablement prendre l'avis de la population dont ils sollicitent la confiance. Dans cette affaire, le contrat de confiance a été à mon avis quelque peu trahi. Au niveau de la consultation publique, un simulacre d'enquête a été effectué l'été dernier. En second lieu, je les prie de mettre en balance les quelques 200 hypothétiques emplois promis en cas d'exploitation avec les risques de préjudices. C'est-à-dire la destruction de toute une filière agricole de qualité, la dégradation d'un environnement encore assez bien préservé qui fait aujourd'hui, et demain sans doute davantage, l'attractivité première de notre région en matière de tourisme ou d'installation sur le territoire.
Alayn
LE PROJET

L'exploration autorisée.

Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a annoncé fin novembre avoir accordé un permis d'exploration minière à la société Cominor, filiale du groupe aurifère international basé au Canada La Mancha, pour rechercher plusieurs métaux sur un secteur d'environ 50 kilomètres carrés autour de Lussat. Ce permis est valable trois ans. Cominor s'est engagée à investir 3 millions d'euros pour ces recherches.
A l'issue, cette société pourra solliciter un permis d'exploitation.
Alayn
"LES ELUS ONT ETE PLUS PROMPTS A REAGIR FACE AU PROJET DE DECHARGE"

Catherine Lochon a une longue expérience militante, notamment contre les déchets des mines d'uranium en Limousin. Cette habitante de Rimondeix a émis l'un des treize avis consignés lors de la consultation publique conduite au mois d'août sur le nouveau "permis de Villeranges".

Fin janvier, elle a adressé un courrier aux élus des 18 communes du syndicat intercommunal d'adduction d'eau potable du bassin de Gouzon:
"Dans les années 1980 et 1990, le premier permis de Villeranges a donné lieu à des opérations minières, notamment sur le lieu-dit Les Farges ainsi que sur celui des Varennes, où se trouvent les deux captages du syndicat", rappelle Catherine Lochon. En tant que consommatrice, elle a suivi les analyses de l'eau potable fournie par le syndicat et ses fortes teneurs en arsenic: "Avant la mise en service d'un traitement spécifique de l'arsenic en 2007, nous avions des teneurs largement supérieures à la norme de 10 microgrammes par litre. En 2006, par exemple, nous avions 39 microgrammes par litre."
Alayn
"La seule nappe phréatique de la Creuse"

Enfin, cette riveraine n'hésite pas à pointer cette contradiction. En 2009, la recherche d'un site d'enfouissement des déchets en Creuse avait ciblé Gouzon: "Là, les élus sont montés au créneau, ils ont fait signer des pétitions, brandi le fait que le bassin de Gouzon détient la seule nappe phréatique de la Creuse, mis en avant la protection de la Réserve naturelle nationale de l'Etang des Landes."
Alayn
Bonsoir !

L'eau de Gouzon était effectivement contaminée par des taux d'arsenic très élevés.
Sur les factures, il était même parfois conseiller de ne pas la boire (ou seulement bouillue) ! De boire plutôt des eaux minérales en bouteilles ! Véridique ! Too much ! ohmy.gif

Depuis 2 ou 3 ans, il a été installé à Gouzon un dispositif de traitement de l'arsenic dans l'eau censée être potable^^
Je ne suis plus sur le bassin de Gouzon donc je ne sais pas si l'eau est moins arsenicquée qu'avant ? (Ca doit en filtrer une partie mais pas tout, non ?).

Dans le secteur de Gouzon, on sait aussi qu'il y a eu des mines d'uranium, vers Domeyrot notamment.



Et il y a carrément un mini-lac radioactif près de Gouzon. N'y traînez pas trop ; ni pêchez pas ! Il pue la mort clairement !

D'où l'on s'aperçoit également, in fine, que la Creuse a une histoire minière (l'or, l'uranium, le charbon) assez conséquente.
Il serait par exemple très intéressant d'écrire l'histoire minière de l'extraction de la houille (du charbon) du bassin d'Ahun et de Lavaveix-les-Mines, ville-champignon qui s'est bâtit au XIX° siècle sur l'extraction du charbon donc, sur les luttes syndicales et les conditions de travail des mineurs, etc. (Des topics spécifiques sur le forum sont déjà consacrés aux mines d'or du Châtelet, aux mines d'uranium en Creuse et dans le Limousin.)
Alayn
/
randocombrail
Séance et débat au cinéma d'Evaux les bains le 20 mars à 20 h 30

Cliquez pour voir le fichier joint

Exploitation de gaz de schiste ou de minerai = pollutions et nuisances diverses donc même combat !

N'hésitez pas à imprimer l'affiche et à diffuser l'information à vos contacts
Alayn
Bonjour !

Débats, discussions, etc. le 5 avril à partir de 16h 30 sur les projets miniers en Creuse.

Au bar associatif "Au Fabuleux Destin"
Quartier St-Jean à Aubusson.
randocombrail
PETITION A FAIRE CIRCULER

NON AUX MINES EN CREUSE


Pétition à copier : Cliquez pour voir le fichier joint


Source Documents http://minesencreuse.blogspot.fr/


Précision vue sur un autre forum les pétitions peuvent être renvoyées à julien Dupoux Le Bourg 23110 Fontanieres
randocombrail
Une vidéo à voir sur le sujet

http://www.telim.tv/videos/une-future-mine-dor-en-creuse

Commentaires sur le déroulement de cette émission bienvenus !
Alayn
Bonsoir !

J'ai vu également vite fait que le PDG de Cominor doit se pointer en Creuse prochainement dans La Montagne d'aujourd'hui...
randocombrail
POUR REJOINDRE LA LUTTE CONTRE LES PROJETS MINIERS


1/ ETRE INFORME SUR L'ASSOCIATION DE DEFENSE


Association OUI A L’AVENIR

ASSOCIATION DE PROTECTION CONTRE LES atteintes des sols et sous-sols


aux DEPOTS ET ENFOUISSEMENTS DE DECHETS TOXIQUES ET / OU RADIOACTIFS A LA PROTECTION DU PATRIMOINE ET DE LA SANTE

EN CREUSE ET dans LES REGIONS AVOISINANTES DES COMBRAILLES ET DE MARCHE AUVERGNE


23260 - Mairie de Crocq



BULLETIN D’INFORMATION – Avril 2014


-o-o-o-o-o-o-o-o-



Depuis sa création en avril 2000, l’association a mené avec succès un certain nombre d’actions :

  • Lutte contre l’enfouissement des déchets hautement radioactifs à vie longue et l’implantation de laboratoires d’études en Creuse et dans le Puy de Dôme, puis contre le centre industriel de stockage géologique en profondeur de Bure
  • Lutte pour le réaménagement des anciens sites miniers d’uranium en Creuse (sources de pollutions et d’atteintes à la santé des riverains. L’IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire) avait identifié 16 sites. Oui à l’Avenir a repéré 31 lieux prospectés et exploités. 15 d’entre eux ont été vérifiés par AREVA. 6 font l’objet de surveillance et de contrôle de l’administration. L’action de l’association se poursuit au sein de la Commission préfectorale de suivi des sites (CSS)
  • Elle adhère à la CRIIRAD et à Sources et Rivières du Limousin (membre du Collectif de Vigilance sur les projets miniers creusois) et a organisé manifestations diverses et formations
  • Elle procède sur le terrain à des mesures de radon et de radioactivité et informe la DREAL (Direction Régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement)
  • Elle surveille les interventions de l’IRSN et d’AREVA chaque fois qu’elle est informée
  • Oui à l’Avenir continue à militer pour le réaménagement des anciens sites miniers
Aujourd’hui un nouveau chantier de lutte s’ouvre aux côtés du Collectif de Vigilance sur les projets miniers creusois :

  • Oui à l’Avenir a entrepris des mesures sur le terrain pour inventorier l’impact écologique de la recherche et de l’exploitation d’or, d’uranium et d’antimoine des années 1978 à 1997
  • Des membres de Oui à l’Avenir participent aux différentes commissions
L’Assemblée Générale extraordinaire du 3 mai prochain a pour but d’associer les deux structures (le Collectif et l’association).

Le Collectif de Vigilance sur les projets miniers creusois a besoin d’un support juridique et financier.

Oui à l’Avenir peut ester en justice et entreprendre d’urgence les démarches indispensables pour faire annuler le PER de Villeranges, pour obtenir la création d’une commission préfectorale de suivi du site

Il est indispensable que vous adhériez ou ré adhériez à l’association afin de prolonger ce difficile combat pour informer (ce qui n’a pas été fait par l’administration pendant la période de " consultation publique "), fournir des explications aux propriétaires et aux fermiers sur leurs droits.

La période d’exploration qui devrait s’ouvrir avec l’attribution du permis exclusif de recherche minière à COMINOR et la période d’exploitation qui devrait suivre génèrent des inquiétudes légitimes.

En adhérant, vous choisissez d’apporter votre aide et votre engagement pour mener toutes les actions d’information mais aussi de recours gracieux, contentieux, administratif et juridique.




2/ ADHERER A L'ASSOCIATION DE DEFENSE



Association OUI A L’AVENIR

ASSOCIATION DE PROTECTION CONTRE LES atteintes des sols et sous-sols

aux DEPOTS ET ENFOUISSEMENTS DE DECHETS TOXIQUES ET / OU RADIOACTIFS A LA PROTECTION DU PATRIMOINE ET DE LA SANTE

EN CREUSE ET dans LES REGIONS AVOISINANTES DES COMBRAILLES ET DE MARCHE AUVERGNE

23260 - Mairie de Crocq




Vous êtes cordialement invités à l’Assemblée Générale Extraordinaire de l’association qui se tiendra à la Salle des fêtes de SANNAT le samedi 3 mai 2014 à 10h30.


Ordre du jour


  • Rapport moral
  • Rapport financier
  • Inventaire des travaux de réaménagement des mines d’uranium de Creuse et programme du suivi dans le cadre de la CSS (Commission de Suivi des Sites miniers)
  • Mise à jour des statuts
  • PER de Villerange - Projets d’actions administratives et juridiques
  • Election du conseil d’Administration


--------------------------------------------------------------------------------------------------------

BULLETIN D’ADHESION 2014


A adresser à " OUI A L’AVENIR " - Mairie – 23260 CROCQ ou à remettre le jour de l’AG

Je soussigné (e) NOM : ……………………………. .PRENOM : ………………………………………

Adresse : ……………………………………………..…………………………………………………..

Code Postal : …………………… Commune : ……………………..…………….……………………..

Mèl : ………………………………………………………. (si vous souhaitez être informé en permanence des nouvelles nationales sur le thème)

Déclare adhérer ou ré adhérer à l’association OUI A L’AVENIR

Et verse la somme de ………………………¤ (cotisation individuelle fixée à 10 ¤)

Par chèque libellé au nom de l’association O En espèces O


signature


-------------------------------------------------------------------------------------------------------




POUVOIR


Je soussigné (e) NOM…………………. Prénom …………………


donne pouvoir à ……………………………...............................................


Afin de me représenter à l’Assemblée Générale Extraordinaire de OUI A L’AVENIR, le samedi 3 mai 2014

Fait à ……………………….. le …………………………..


Signature * :



* faire précéder la signature de la mention :  " bon pour pouvoir "




Retour à la Mairie de Crocq 23260 CROCQ

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour imprimer le bulletin d'adhésion : Cliquez pour voir le fichier joint
Alayn
Bonjour !

Un Festival (No Mines Land) contre les projets miniers en Creuse aura lieu à Lussat le samedi 26 juillet à partir de 14h: stands d'information, bourses d'échanges, concerts, etc.

+ d'infos:
nominesland@gmx.fr
Alayn
Bonjour !

De nombreuses pages dans le dernier Creuse-Citron n° 40, le journal de la Creuse libertaire, sont consacrées aux projets miniers.
Je vais les mettre en ligne ici au fur et à mesure.

Dessin de la Une:
Alayn
DEMINONS LA CREUSE

Prospections minières "PER Villeranges" en Creuse... suite d'un feuilleton qui ne fait que commencer

Résumé des épisodes précédents: le 18 novembre 2013, un permis exclusif de recherches (PER) de mines d'or, de cuivre, d'argent, de zinc, d'antimoine, d'étain, de tungstène et substances connexes, dit "Permis de Villeranges", portant sur une surface d'environ 48 km2 (communes d'Auge, Bord-Saint-Georges, Chambon-sur-Voueize, Lépaud, Lussat, Sannat et Tardes) a été octroyé à la société Cominor.
Pour contrer ce projet un Collectif de vigilance sur les projets miniers s'est créé et a commencé à produire des tracts, faire signer des pétitions et organiser des réunions publiques (voir "Creuse-Citron", n° 38 et 39 et "Le Trou des Combrailles", n° 6).
Alayn
M. Delorme, le patron de la Cominor, a jusqu'à présent refusé de participer à toute réunion publique d'information sur le projet de recherches minières. Pour donner des explications et convaincre la population du bien-fondé de sa démarche, le 17 avril, il a commencé à recevoir les habitants, le matin en mairie d'Auge et l'après-midi en mairie de Lussat, mais comme au confessionnal, c'est-à-dire une personne après l'autre. En fin d'après-midi, il a dû lâcher du lest et nous étions une bonne dizaine face à lui dans le bureau. A 19 heures, une réunion publique s'est tenue à Lussat à l'initiative du Collectif.

Photo: Dominique Delorme:
Alayn
Enfumage

La tactique de ce monsieur est très simple: réduire la discussion au seul permis de recherches et ne répondre à aucune question concernant l'éventuelle exploitation d'une mine. Il est certain qu'il vaut mieux éviter de parler de l'exploitation d'une mine car elle a beaucoup plus d'impact sur l'environnement et est beaucoup plus polluante que la prospection (bien que celle-ci ne soit pas sans effets négatifs). Mais comme par ailleurs la simple prospection n'amènerait pas grand-chose dans le coin au niveau développement économique, il se permet, lui, d'essayer de convaincre en s'appuyant sur le développement économique lié à l'exploitation minière.
Sur l'ensemble des arguments développés et leur critique, vous pouvez lire le tract élaboré par le Collectif de vigilance sur les projets miniers creusois, publié ci-après [...].

Ce monsieur est à la fois PDG et directeur de la société Cominor (appartenant à un milliardaire égyptien), de droit français, mais dont le siège est au Canada, filiale d'une société majeure en matière de mines, La Mancha (dont il est vice-président). Cette localisation au Canada n'est pas neutre: ce pays est le plus laxiste en matière de contrôle des activités minières et 75% des grandes compagnies minières y sont localisées. En clair, s'il y a un problème de pollution suite à la recherche ou à l'exploitation, le procès est perdu d'avance, c'est la législation canadienne qui s'appliquera. Tout est en place pour que la population locale n'ait pas son mot à dire. Et ce Delorme est un commercial, rompu à l'art de l'enfumage, dont le seul souci est d'éviter toute discussion collective pour convaincre les propriétaires terriens concernés, un à un, en leur faisant signer des autorisations de recherches en échange éventuellement d'un petit chèque de consolation.
Alayn
Que faire ?

C'est bien au niveau de cette individualisation que le bât blesse, le permis de recherche étant accordé officiellement, les propriétaires se trouvent, légalement, seuls face à la Cominor. La prospection ne peut pas se faire dans leurs jardins ou sur des terres ensemencées ou des pâtures avec du cheptel dessus, les propriétaires peuvent remplir un formulaire pour interdire l'accès de tout ou partie de leurs terres et le transmettre à la préfecture, qui peut malgré tout autoriser la prospection.

Il est donc de toute première importance qu'une grande majorité des propriétaires refusent cet accès à la Cominor. Si le mouvement est important, le préfet en tiendra plus facilement compte et ce front du refus sera de nature à faire reculer la Cominor comme cela s'est passé avec une autre société de prospection, Variscan, dans la Sarthe:
"Vu l'accueil des Sarthois nous allons concentrer notre énergie sur deux autres projets que nous avons en Loire-Atlantique et dans le Maine-et-Loire. Là-bas, au moins, nous sommes accueillis avec le sourire."
Patrick Lebret, chef géologue de Variscan.

Photo: manif dans la Sarthe:
Alayn
Il ne faut pas se tromper d'échéance: si la prospection a lieu et si on trouve quelque chose à extraire il ne s'agira plus d'autorisation mais d'expropriation !

[Que malou de tant parler de propriété et de propriétaires pour certains d'entre nous qui pensent que la terre est à tous et qu'une des plus profondes racines de l'organisation socio-économico-technique que nous subissons a été l'appropriation des terres...]

Nous allons multiplier les réunions publiques d'information pour convaincre un maximum de gens du caractère inutile et nuisible de ce projet.

Photos: Effectivement, néanmoins, n'oublions jamais que la propriété c'est le vol ! Notre compagnon Pierre-Joseph Proudhon nous l'a enseigné il y a + de 150 ans déjà:
Alayn
Concrètement des actions sont possibles collectivement et peuvent se décliner en termes de désobéissance civile et de résistance passive à la progression des recherches. Nous nous trouvons ici dans une optique très proche de ceux qui luttent contre le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes ou contre tous les autres projets nuisibles. Ce bout de Creuse, inscrit entre les communes d'Auge, Bord-Saint-Georges, Chambon-sur-Voueize, Lépaud, Lussat, Sannat et Tardes devient une ZAD (zone à défendre). Outre les réunions publiques d'information, il va falloir faire monter une grosse mayonnaise en popularisant notre problème dans tout le pays.

Le prochain grand rassemblement contre le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes aura lieu les 5 et 6 juillet et à cette occasion des caravanes parcourant les différents lieux affligés de grands projets nuisibles y convergeront. Le collectif Zad 23 est en train d'organiser une étape sur le site de Villeranges. [...]
Alayn
Réunion publique

N'en déplaise à France-Bleue Creuse qui a dénombré environ 80 participants, nous étions entre 130 et 150 (pour une commune de 450 habitants), le 17 avril à Lussat, pour une réunion d'information, à laquelle le PDG de Cominor n'avait pas voulu participer. Des personnes qui avaient été reçues dans la journée par M. Delorme, ont pu faire état de leurs questions et mettre en évidence les réponses contradictoires qu'il avait donné à certaines, contribuant ainsi à décrédibiliser ce personnage et à rendre méfiant quant à tous les engagements qu'il pourrait prendre. Plusieurs associations sont intervenues. "Oui à l'avenir", qui fait partie du collectif, a annoncé qu'elle a entrepris une action juridique pour contester la validité du permis de recherche dans la mesure où toutes les démarches obligatoires n'auraient pas été correctement effectuées, en particulier au niveau de la publicité et de l'enquête initiale. "Allier Nature" a fait état des inquiétudes quant à la pollution des rivières qui alimentent Montluçon. D'autres réunions vont être organisées à Chambon-sur-Voueize, à Tardes et dans les autres communes.

Patrick FAURE

* Collectif des riverains du PER de Villeranges: blog: http://minesencreuse.blogspot.fr/ ( commcollectifvilleranges@gmx.fr ).

Sur le sujet en général:
Collectif ALDEAH www.aldeah.org

Photo: Sébastien Bur, responsable du site de "Villeranges" avec Rémy Bodeau, le maire de Lussat^^ (photo hyper intéressante ! Source: La Montagne):
Alayn
DE L'OR PLEIN LES MAINS

Depuis plusieurs mois, les projets de prospections minières fleurissent dans les départements de la Creuse et de la Haute-Vienne...

Attentifs à ce remue-ménage, nous ne cessons de rappeler les principaux risques liés aux activités d'extractions minières ; à savoir la pollution des cours d'eau, l'impact sur les paysages, des expropriations et des nuisances en tout genre pour les riverains.


Alayn
Mais actuellement, beaucoup y voient avant tout des avantages à court terme avec la possibilité de relancer une activité économique créatrice d'emplois.

Ainsi, le 6 mars 2014, Le Populaire du Centre publiait un article intitulé "Le département de la Creuse a toujours balancé entre extraction d'or et de charbon. Son avenir est peut-être encore en or". En période de crise et d'incertitude, il peut sembler rassurant de se réfugier dans un passé qui, vu d'un peu loin, offre les apparences d'une époque glorieuse ne demandant qu'à revenir. Notre futur passerait donc par un remake de La Ruée vers l'Or, voire un retour de Germinal et ses gueules noires. Il faut reconnaître qu'au rythme où avance le train de la casse du système de protection sociale, nous serons d'ici peu retournés à la case XIX° siècle pour tout ce qui concerne le droit du travail, avec une élite dirigeante disposant, elle, des technologies sophistiquées du XXI° siècle pour surveiller et réprimer la canaille remuante.
Dans ces conditions, nous pouvons nous demander ce qui justifie et surtout ce qui motive un tel appétit pour le précieux métal.



[+ d'infos: voir topic "L'Or Creusois".]
Alayn
Accumuler de l'or ?

A l'heure du tout numérique et de la dématérialisation des transactions financières, les fortunes passent d'un compte à l'autre, traversent les continents et les océans en un simple clic. Quel intérêt y a-t-il alors à accumuler des tonnes d'or si délicates à déplacer, et qu'il faut protéger de la convoitise à grand renfort de portes blindées, coffres ultra-sécurisés et milices de nervis antipathiques armés jusqu'aux dents ? Tant d'énergie déployée, tant de sueur et de sang versés pour entasser des lingots dans les sous-sols d'une banque bien à l'abri des regards ! Une telle fascination ne révèle-t-elle pas un mode de pensée archaïque consistant à considérer l'or comme l'ultime remède face aux maux qui rongent les civilisations ? La poudre d'or éloigne-t-elle les nuages radioactifs ? Suffira-t-elle à nourrir les peuples lorsque la Terre asséchée et empoisonnée sera devenue inculte ? Constitue-t-elle un traitement efficace contre les épidémies de peste brune ou les poussées de fièvre bleu marine ? Certainement pas ! Ce n'est qu'un cache-misère tout juste bon à recouvrir les icônes religieuses, et ce n'est pas un hasard si les lieux de cultes et de pouvoir en usent sans retenue ; les dorures ostentatoires ne servant qu'à dissimuler le mensonge et les injustices. Mais, surtout, le profit et autres plus-values qui défilent à l'envi sur les écrans d'ordinateurs des traders du monde entier éprouvent le besoin de se matérialiser.
Suivant cette logique certains Etats amassent de prodigieuses quantités d'or. Ainsi depuis 2009, la Russie a augmenté ses réserves d'or de 70% et la Chine de plusieurs centaines de pour cents. Les chiffres faramineux quittent alors le monde virtuel où évoluent et flottent les fragiles bulles spéculatives, pour se transformer en un trésor palpable qui viendra combler les délires de quelques avares névrosés, cousins germains et consanguins d'un sinistre Harpagon.
Alayn
Ah le plomb, le tungstène, l'étain !

Dans une société ultralibérale où les fortunes se bâtissent sur la spéculation, les matières premières tels les minerais deviennent de formidables sources de profits potentiels. Aujourd'hui, les prospections visent à déterminer les zones aurifères, mais également à rechercher des traces d'autres métaux (plomb, tungstène, étain, etc.). Alors chacun veut participer à cette partie de Monopoly visant à transformer la Terre en gruyère. Dans cette perspective, le 21 février 2014, le ministre du "Redressement productif", Arnaud Montebourg, a déclaré, lors de la visite d'une carrière souterraine de gypse à Montmorency dans le Val-d'Oise: "La grande époque est de retour, le renouveau minier en France est en route." Son objectif est de créer une compagnie minière publique afin d'assurer "l'indépendance" du pays dans l'approvisionnement en matières premières, en relançant l'activité minière dans l'hexagone d'une part, mais également en maintenant et renforçant les projets déjà en place dans des pays africains notamment. Des partenariats seraient envisagés avec Eramet -leader mondial des métaux d'alliage- et Areva - le géant public du nucléaire bien connu pour son respect de l'environnement et des populations qui vivent à proximité de ses sites d'exploitation. Bref, que du bonheur en perspective !

Photo: Arnaud Montebourg à Montmorency le 21 février 2014:
Alayn
Développement acceptable

Voilà comment le gouvernement actuel entend exploiter le filon intarissable des chômeurs qui encombrent les statistiques. Des couloirs de Pôle Emploi aux profondes galeries de la mine, il n'y a qu'un pas, mais attention cependant, car la marche risque d'être un peu haute. L'intention de lutter contre le chômage semble louable, certes, mais vouloir bâtir l'avenir sur une activité aussi incertaine que la mine qui peut fermer aussi vite qu'elle s'ouvre en fonction des fluctuations des cours des métaux n'est pas une solution pérenne. Ce n'est que le résultat des calculs aléatoires de soi-disant experts en économie qui jouent avec nos vies et celles des générations futures.
Alayn
Tous ces politiciens affairistes, ces investisseurs spéculateurs de toute nature ma rappellent les personnages sans scrupule d'un épisode de La Quatrième Dimension, cette merveilleuse série télévisée en noir et blanc qui a bercé mon enfance. Dans ce numéro intitulé "Rendez-vous dans un siècle", quatre cambrioleurs qui viennent de dévaliser un train chargé d'or décident de se cryogéniser pendant un siècle, le temps de se faire oublier de la justice. Pour cela, ils s'enferment dans une grotte perdue au milieu d'une région désertique. Je passe rapidement sur les détails de leurs aventures, mais enfin, après une centaine d'années de léthargie artificielle, suivie de quelques petits meurtres entre complices, le dernier survivant se retrouve au bord d'une route sur laquelle personne ne circule. Il porte un gros sac à dos rempli de lingots et vient de jeter sa gourde vide devenue inutile. Tout autour de lui s'étend un décor aride immense écrasé par un soleil de plomb. Fin du suspense, ce qui devait se produire arrive: le malheureux meurt de soif et d'épuisement en serrant dans une main stupide et dérisoire un rectangle de métal étincelant. Il succombe sans même avoir appris que, dans cette société future, située aux alentours de 2060, l'or n'a plus aucune valeur.

Voici de quoi méditer quelques plombes, et réfléchir à la pertinence de ces projets miniers qui seraient censés apporter croissance et prospérité.

La richesse de notre région, c'est avant tout l'eau potable ; cette eau, qu'un peu partout sur la planète, l'extraction minière consomme et souille sans modération.
Alayn
S'il paraît effectivement nécessaire de relancer une activité économique en Creuse, comme ailleurs, l'industrie minière basée sur l'épuisement à court ou moyen terme d'une ressource et le saccage irréversible de l'environnement ne peut offrir un projet de développement acceptable. Et pour celles et ceux dont la simple évocation du métal jaune suffit à faire étinceler les yeux, ceux qui, par envie, par besoin ou poussés par le désespoir, seraient prêts à se ruer au fond de la mine comme d'autres se jettent sur les urnes, il faut rappeler que l'or, aussi maudit que le pouvoir, souvent se vend, s'achète ou se vole, mais jamais ne se partage.

STEPHANE
Alayn
MINES EN CREUSE ? NON !

Novembre 2013: le ministère du Redressement productif accorde à Cominor un Permis exclusif de recherche minière (PER) dit "PER de Villeranges" qui s'étend sur 47,6 km2 sur les communes de Lussat, Bord-Saint-Georges, Auges, Tardes, Lépaud, Chambon-sur-Voueize et Sannat. Il recouvre une ZNIEFF de type 2 (Zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique), borde la réserve nationale de l'Etang des Landes et recouvre la SEULE NAPPE PHREATIQUE du département !

Une consultation publique électronique n'a recueilli que 13 avis dont 3 favorables seulement. Le PER a pourtant été accordé, et depuis les informations qui ont transpiré ont été plus que complaisantes à l'égard de ce projet.

Photos: L'Etang des Landes:
Alayn
Pourquoi devons-nous nous y opposer maintenant ?

Idée reçue n° 1: ça va créer de l'emploi

FAUX ! On a pu lire et entendre un peu partout qu'une mine en Creuse apporterait 200, voire 300 emplois. Dans Les Echos du 9 septembre 2013, on peut lire: "Une demi-douzaine de spécialistes [...] employés, dynamisant par leur présence une économie locale [...] restreinte." Six "spécialistes" (sans doute pas creusois, car quels spécialistes en prospection minière avons-nous ici ?) ; six personnes devraient "dynamiser" l'économie de 7 communes ?
Alayn
Idée reçue n°2: dynamiser l'économie locale

FAUX ! Une exploitation minière va plutôt dynamiter l'économie locale ! La recherche elle-même va engendrer nuisances et pollutions aussi bien environnementales que visuelles et sonores. Quels touristes viendront passer leurs vacances au pied d'une mine ou dans une région où se succèdent camions et engins de chantiers ? Quel impact sur la production agricole, bio ou pas ? Qui achètera des produits provenant d'une zone potentiellement polluée ?

A Salsigne, dans l'Aude, dix ans après la fermeture de la mine d'or, les légumes produits sur place sont toujours interdits à la vente !

Qui indemnisera les agriculteurs si une telle chose se produit ? Qui voudra venir s'installer ici ? Quelle valeur pour des biens immobiliers à proximité d'une mine ? Notre or, ici, c'est la nature, le tourisme vert, les produits du terroir. Une exploitation minière serait contraire aux intérêts économiques de la Creuse. La phase de recherche elle-même sera déjà néfaste aux activités existantes !

Photo: Mine d'or de Salsigne dans l'Aude:
Ceci est une version "bas débit" de notre forum. Pour voir la version complète avec plus d'information, la mise en page et les images, veuillez cliquer ici.
Invision Power Board © 2001-2017 Invision Power Services, Inc.